Amitié improbable [PV Saorise]

 :: Hors Jeux :: Dix-neuvième génération
avatar
Nombre de messages : 34
Rôle : Écuyer d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 11 à 16 ans en G19
Race: Démon
Lun 25 Sep 2017, 17:38

L’entrainement physique était ce que je préférais le plus. Il n’y avait rien de mieux que sentir l’air brûlant entrer dans mes poumons, la douce brûlure de mes muscles, la sueur du bon travail suinter au travers de mes habits d’entrainements ou même l’épuisement caractéristique du bon travailleur. Il n’était donc pas étonnant que j’eusse profité de mon rare temps pour rejoindre la salle d’entrainement. L’air étouffant était lourd de sueur, mais ce n’était guère surprenant au vu du nombre d’individus dans cette salle.

Je n’avais pas l’habitude de m’entrainer dans cette pièce, beau temps, mauvais temps, je préférais l’extérieur. Un petit entrainement sous la pluie ne faisait pas de mal. Néanmoins, aujourd’hui, j’avais choisi d’utiliser la salle d’intérieure. J’avais prévu un entrainement avec Saorise, un apprenti-sorcier pour le moins intéressant. Par je ne sais quel miracle, je ne m’étais pas encore mis à dos l’adolescent, il faut le dire, j’avais un talent certain pour rendre les gens quelque peu hostile à mon encontre, probablement une question d’éducation. Nous avions décidé, d’un commun accord, de pratiquer nos « points faibles », c’est-à-dire respectivement le corps-à-corps et la magie.

Arrêtant mon manège, le pauvre mannequin ne savait plus où donner la tête, j’essuyai distraitement quelques goute de sueur. L’heure approchait à grands pas. Serrant mon arme, j’allai chercher ma serviette et l’installai sur mes épaules. Profitant du tissu, je m’épongeai le visage. Je devais m’entrainer depuis plus d’une heure maintenant en attende de l’entrainement commun. Ce n’était pas comme si je m’épuisais réellement, frère seul savait à quel point j’étais une boule d’énergie.

Ramassant ma gourde, j’en pris une longue gorgée, l’eau chaude – il était impossible de garder de l’eau froide avec cette chaleur étouffante – me fit un bien fou. C’était probablement l’une des meilleures sensations que je pouvais connaître actuellement. Il n’y avait pas à dire, après l’entrainement, rien n’était qu’une bonne eau… habituellement froide, mais on fait avec ce que l’on a.

Mon regard s’arrêta subitement sur le mannequin, je l’avais salement amoché. Son sac de jute était criblé de trous, sa tête… n’était pas reconnaissable… et la paille tombait parfois au sol. Je soupirai, un seul mannequin n’allait pas être utile pour entrainer ma magie, une chance que j’avais prévu le coup. J’avais placé quelques cibles dans ma zone délimitée ; nombreux soldats, hommes ou femmes, avaient tenté de rétrécir le terrain que j’utilisais, mais un bon regard écarlate suffisait habituellement à les tenir éloignés. Techniquement, je n’étais pas intimidant… mais j’avais eu vent que mon Alpha monopolisait parfois l’espace de la salle d’entrainement, nul doute que leur refus de s’approcher avec un certain rapport avec lui.

Sortant de mes pensées, je me retournai pour… depuis combien de temps m’observait-il ?

- Salut !

Même à mes oreilles, l’enthousiasme que j’avais fait preuve était un peu trop, stupide tempérament.

- Alors, on commence ?

Techniquement, j’avais déjà commencé. Il suffisait d’un regard sur moi pour le voir. Mes vêtements m’étreignaient le corps, mes cheveux bruns étaient humides de sueur, mes joues étaient rougies par l’entrainement et la serviette autour de mon cou était quelque peu explicite. Bon, je m’étais ennuyé, même le coup bas que j’avais fait à Ismaëlle ce matin n’avait pas réussi à changer mes idées… et comme l’ennui et moi, ça fait deux, Saorise pourrait bien comprendre pourquoi je n’avais pas pris la peine de patienter jusqu’à l’heure du rendez-vous. Qui sait combien de conneries j’aurais pu faire avec tout ce temps libre et mon esprit particulièrement ennuyé ? Énormément !

- Un petit conseil pour la magie ? demandai-je en replaçant ma serviette et ma gourde à leur place. Car à part perdre le contrôle et choisir entre la puissance ou la précision, je n’arrive à rien. Je n’arrive jamais à faire ce que je veux...

Non, je ne boudai pas… Si, je boudai. La magie était tellement fascinante et pourtant, ici, je n’arrivais même pas à contrôler le feu sans que je déclare un incendie. Le plus frustrant restait sans aucun doute le fait que mon Alpha était un puissant sorcier. Pourquoi, lui, arrivait-il à contrôler ses pouvoirs et moi, ça m’explosait dans la figure à chaque fois ? Bon, il était plus âgé, mais quand même, je ne pouvais pas être aussi mauvais.
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Lun 02 Oct 2017, 10:27
Saorie c'était levé tôt rien que de trop habituel à cela. Après sont entraînement matinal il s'en était retourné chez Thaïs pour se décrasser un peu. Il avait ce jourd'hui rendez-vous avec Axel, rencontre qu'il ne voulait pas rater cela allait sans dire.

Le démon faisait parti de ses rares qui avait forcé respect à Saorise. Probablement dut à son caractère … détonnant . Il était puissant pour un apprenti et c'était là chose qu'aimait le brun. La puissance. Il hâta donc quelques peu le pas, changea de vêture et se pressa de rejoindre la salle d'entraînement où son comparse l'attendait sans doute déjà. Il était en retard. La ponctualité n'était pas vraiment l'une des qualités de Saorise, même quand il essayait vraiment, il n'arrivait jamais à l'heure prévu. Une véritable malédiction.

Thaïs s'occupait de la paperasse qui lui revenait de part son statut dans l'ordre et avait donc donné des ordres clair à son apprenti. Elle apprenait à parler son langage avec le temps. Elle le surchargeait pour ne pas lui laisser la moindre occasion en son absence de faire des facéties. Stratagème payant, Saorise s'exécutait avec plus ou moins de bonne grâce, mais les exercices étaient réalisés... pour la plupart.

Aujourd'hui il s'entraînerait donc avec Axel, cette perspective l'enthousiasmait, il aimait être seul, mais un peu de compagnie amical ne lui ferait que le plus grand bien. Il appréciait se mettre les gens à dos, mais avoir quelques être sur qui compter lui paraissait important comme Miya et Axel donc.

Il rejoignait ce dernier qui avait visiblement commencé l'entraînement sans lui, bien il serait échauffé et ils pourraient donc commencer les choses sérieuses sans tarder.

- Salut ! 

La voix chaleureuse arracha un sourire à Saorise. Axel était toujours si enthousiaste, cela faisait toujours plaisir au jeune homme, sa bonne humeur était communicative.

- Alors, on commence ? 

A en voir l'état des mannequins sous ses yeux l’affrontement avait été rude. Saorise haussa un sourcil posant ses yeux d'or sur le démon. Haut de taille il dominait bien son compère d'une tête et demi, son envergure ne faisait pas exception non plus, à son côté le perlois paraissait presque frêle, mais il n'en avait cure. Son talent à lui ne se situais pas vraiment dans la force brut, non il excellait plutôt en magie. C'était d'ailleurs ce qui les amenaient là, Saorise voulait apprendre des passes d'arme et Axel des stratagèmes pour mieux contrôler ses pouvoirs. Ils avaient des points faible opposé une aubaine donc pour leurs exercices

- «  A te voir en sueur tu as déjà bien entamé l'entraînement. Dans ma grande mansuétude je te pardonne, j'étais en retard après tout »

Le ton était railleur et le sourire sincère.
Voilà des excuses faites en bon et due forme. Cela n'y ressemblait pas ? Bien sur que si pour Saorise tout du moins. Il détestait s'excuser et abusait toujours de malice pour s'en soustraire en faisant toutefois passer le message à son interlocuteur.

Il aimait bien taquiner amicalement Axel celui-ci le lui rendait bien d'ailleurs. Les joutes verbales étaient un de leurs passe temps favori. Un loisir tout à fait bienvenu pour des jeunes hommes de leurs âges.

- Un petit conseil pour la magie ? Car à part perdre le contrôle et choisir entre la puissance ou la précision, je n’arrive à rien. Je n’arrive jamais à faire ce que je veux... 

La frustration était perceptible dans le ton d'Axel. La patience n'était pas son fort visiblement, pour Saorise non plus au début du moins. C'était pourtant une qualité essentiel pour manier magie. Cela demandait du temps, de l'acharnement aussi. Répéter inlassablement les mêmes gestes pour qu'un jour cela paie. C'était simplement rageant. L'apprenti sorcier connaissait ce sentiment aussi ne comprenait il que trop bien les sentiments de son compère. Il chercha à l'apaiser quelques peu

« La concentration est souvent la clé. C'est normal au début de devoir choisir entre intensité et puissance. Ne te décourage pas, ça viendra avec le temps. Commence par choisir l'un puis quand tout cela te semblera plus naturel, tu pourras commencer à te pencher sur l'autre. Ne brûle pas les étapes. »

Pour rendre ses conseils plus léger le perlois s'approcha de son comparse et lui asséna un très léger coup de poing complice dans l'épaule.

«  Très cher démon vous deviendrez bientôt puissant et redouté, n'ayez donc crainte »

La boutade avait pour but de l'exhorter au courage et à la patience. Se sentir impuissant n'était jamais agréable et quand il était question de ses points faible l'apprenti sorcier n'appréciait pas les demis mots. Il essayait d'aborder la magie avec Axel avec humour dans le seul but de l'aider à dédramatiser et bien sur il pouvait compter sur lui pour l'aider en toute occasion.

Saorise alla se saisir d'une épée d'entraînement. Il en fit quelque passe légère et fit la moue. Depuis quelques temps cette idée le taraudait. Cette arme n'était peut être pas la sienne après tout, elle ne semblait pas convenir tout à fait à son style de combat.

- «  J'aimerais bien essayer une arme à distance, un conseil à me donner pour la choisir avant de commencer ? »
avatar
Nombre de messages : 34
Rôle : Écuyer d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 11 à 16 ans en G19
Race: Démon
Dim 08 Oct 2017, 17:57

Bien entendu, rien ne pouvait être aisé quand il s’agissait de la magie. Je dus retenir une moue en écoutant l’explication de Saorise. Pourquoi, oh, pourquoi la concentration devait-elle être la clé de cette fascinante énergie ? Cela ne pouvait pas être, je ne sais pas, la volonté ? Mais non, c’est toujours la concentration, la seule chose que je ne suis pas capable de maintenir plus de deux minutes. « Concentre-toi, Axel », « Tu n’y arriveras pas sans concentration », c’était les paroles que j’entendais le plus souvent. Je ne faisais pas exprès, je n’y arrivais juste pas, j’étais immanquablement attirée par autre chose… telle que du feu…

- Très cher démon vous deviendrez bientôt puissant et redouté, n’ayez donc crainte.

Je ne pus m’empêcher de sourire, Saorise était en forme aujourd’hui. D’abord, des excuses et ensuite, une tentative de me remonter le moral, une tentative qui, fallait bien le dire, avait atteint son but. Il n’y avait pas à dire, cet apprenti sorcier était intéressant.

Je le regardai se saisir d’une épée d’entrainement et faire quelques passes. Il était un bon escrimeur, il fallait lui donner ça, mais il y avait un sentiment qui n’était pas tout à fait juste autour de Saorise. Mauvaise épée… plutôt mauvaise arme. Bien que l’épée fût polyvalente, certains types de corps correspondaient mieux à une arme qu’à une autre.

- J’aimerais bien essayer une arme à distance, un conseil à me donner pour la choisir avant de commencer ?

Plissant les yeux, je m’approchai et commençai à contourner Saorise. Une arme à distance, n’est-ce pas ? Et bien, cela dépendait certainement ce qu’il voulait faire. Il y avait les armes de jet, le problème, c’est qu’à moins d’avoir une réserve infinie de ces armes, tu en manquais rapidement et par conséquent, dans les longs combats, c’était un peu inutile à l’exception des couteaux de lancés… c’était de bonne arme de distraction, ceux-là. Par la suite, il y avait l’arbalète et l’arc…

- Dit ainsi, c’est un peu difficile à dire, monsieur le sorcier. Que veux-tu faire ? Te tenir à distance des combats ou alterner entre combat rapproché et combat à distance ? Dans le premier cas, l’arc et l’arbalète sont de très bonnes armes. Dans le second cas, les armes de jet et l’arc sont plus polyvalents. Et si, par miracle, tu as une réserve infinie d’armes de jet, il y a le javelot ou même la javeline voire même la lance.

Arrêtant mon manège, je levai les yeux avec un sourire joyeux sur mes traits. Bon, j’aimais un peu en rajouter, l’intonation derrière « monsieur le sorcier » était plutôt malicieuse. Un petit retour de son « très cher démon ». J’aimais bien exagérer, mais surtout répliquer… inutile de dire que les ennuis ne me trouvaient pas sans aide extérieure…

- Et je ne parle même pas de l’utilisation de tes pouvoirs. Dans le cas où tu possèdes le pouvoir de lévitation, presque toutes les armes peuvent devenir des armes à distance. Bon, cela risque d’être compliqué, mais j’imagine que, pour un futur grand sorcier tel que toi, cela va devenir un jeu d’enfant.

Ce n’était pas un pouvoir que je possédais, remarque, au vu de ma concentration, c’était peut-être mieux de cette façon. Je le voyais bien contrôler une arme en volant… pauvre petite victime, elle qui ne pourrait toucher sa cible. Retenant un rire, je me tournai vers les cibles dispersées.

- M’enfin, les armes à distance ont autant d’avantages que d’inconvénients. Pour savoir laquelle choisir, il faut avoir une idée de son style de combat. Moi, par exemple, les seules armes à distance que je m’efforce de maitriser parfaitement sont les couteaux de jets. Je combats salement après tout.

À peine ai-je fini de parler que je jetai l’une des lames cachées sur moi. Elle se ficha sur la cible qu’une soldate partait pour déplacer. Je tournai mon regard vers elle.

- Combien de fois vais-je devoir dire que l’on ne touche pas à mon terrain ? Oui, oui, je sais, il est immense, dis-je en roulant des yeux. Ce n’est pas mon problème, regarde autour, il y a suffisamment de place pour tous !

Et bien, au moins, ça m’avait servi d’exemple. Retournant mon attention sur Saorise, je rajoutai en riant :

- Assures-toi au moins d’avoir un talent quelconque avec ladite arme. Inutile de faire comme ma première fois avec un arc…

Ma flèche s’était fichée à l’exacte opposée de ma cible. Encore aujourd’hui, je n’avais aucune idée de ce que j’avais fait de mal.

- Mais laissons mes bourbes seules. Frère seul sait à quel point ils sont humiliants et je préfère que ça reste de cette façon.

Il avait tellement ris de moi cette fois qu’il en avait eue mal ! Et ma bouderie ne l’avait certainement pas aidé… de même que ma petite crise : « ce n’est pas juste ! ». M’enfin bref, cet entrainement avait été tout à fait hilarant pour mon frère, décevant pour moi.

- Dit… un petit truc pour aider la concentration ? Je dois malheureusement dire qu’un moineau à une plus grande capacité de concentration que j’aie. Et je ne te parle même pas de ma fascination pour le feu… la moindre flamme dans les parages et hop, je ne suis plus là.

Tout au long de la discussion, je n’avais pas pu m’empêcher de sourire, encore moins de retenir ma joie dans mes mots. Au moins, personne ne pourrait prendre mes propos pour des insultes… enfin, si, il y avait bien une personne, mais heureusement, elle n’était pas présente.
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Dim 22 Oct 2017, 07:23
- Dit ainsi, c’est un peu difficile à dire, monsieur le sorcier. Que veux-tu faire ? Te tenir à distance des combats ou alterner entre combat rapproché et combat à distance ? Dans le premier cas, l’arc et l’arbalète sont de très bonnes armes. Dans le second cas, les armes de jet et l’arc sont plus polyvalents. Et si, par miracle, tu as une réserve infinie d’armes de jet, il y a le javelot ou même la javeline voire même la lance.

Le sourire malicieux d'Axel amusa Saorise, une amitié naissait entre eux, c'était là bien agréable.
Les paroles du démon étaient pleines de bon sens aussi l'apprenti sorcier y réfléchit il sérieusement. Comment voulait il combattre ? C'était là un question récurrente pour le perlois.

Par nature et habitude, il avait recourt plus volontiers à sa magie, qu'a une lame. Il lui fallait donc une arme capable de lui servir lorsqu'il usait de son pouvoir sur le sable. Il avait en effet une disposition de munition conséquente : ses plumes nimbées d'acier. Il y réfléchissait depuis quelques temps désormais, peut être pourrait il trouver moyen d'en faire des projectile digne de ce nom.
L'arc ou l'arbalète lui semblait les choix les plus réfléchi, même si gardait une épée pour un possible combat au corps à corps, lui paraissait ingénieux pour l'heure tout du moins, peut être trouverais-t-il arme lui convenant tout à fait plus tard.

- Et je ne parle même pas de l’utilisation de tes pouvoirs. Dans le cas où tu possèdes le pouvoir de lévitation, presque toutes les armes peuvent devenir des armes à distance. Bon, cela risque d’être compliqué, mais j’imagine que, pour un futur grand sorcier tel que toi, cela va devenir un jeu d’enfant. 

Saorise éclata d'un rire franc, la lévitation était pour lui un savoir bien obscur. Il parvenait à faire léviter de petits objets à force de concentration, mais soit ceux-ci s'élevaient de quelques centimètres à peine, soit ils allaient terminer leur courses folles dans une directions parfaitement aléatoire.
Non la lévitation n'était pas le fort de Saorise.

- M’enfin, les armes à distance ont autant d’avantages que d’inconvénients. Pour savoir laquelle choisir, il faut avoir une idée de son style de combat. Moi, par exemple, les seules armes à distance que je m’efforce de maitriser parfaitement sont les couteaux de jets. Je combats salement après tout.
 
En parlant Axel avait saisit un couteaux et l'avait lancé sur un mannequin qu'une pauvre soldat s’évertuait à déplacer.Idée des plus mauvaise de contrarier ainsi le jeune démon.
Il avait fait mouche. En effet il semblait doué dans ce maniement.

- Combien de fois vais-je devoir dire que l’on ne touche pas à mon terrain ? Oui, oui, je sais, il est immense. Ce n’est pas mon problème, regarde autour, il y a suffisamment de place pour tous !

Axel éclata d'un rire enfantin qui déclencha le sourire complice de son compère.

- Assures-toi au moins d’avoir un talent quelconque avec ladite arme. Inutile de faire comme ma première fois avec un arc. Mais laissons mes bourbes seules. Frère seul sait à quel point ils sont humiliants et je préfère que ça reste de cette façon. 

Saorise bon prince n'en fit pas grand acte. Il lui était arrivé également quelques échecs cuisant durant son entraînement avec Derdre. Il avait passé des heures à chercher à faire naître des rayons incendiaires dans ses mains, avant de se rendre compte qu'il ne possédait que des rayons électriques.
Sa plus grande honte sans doute était le jour ou il avait voulu essayer la hache. Celle-ci l’entraînait dans ses mouvements, et lui faisait courir un danger certain en étant bien inoffensif pour tout autre adversaire.
Il savait tirer avec un arc pour s'y être essayé parfois, mais son maniement lui était bien rudimentaire. Il se cantonnait à envoyer la flèche à proximité de son but, il n'avait pas assez d'expérience pour faire guère mieux.
Néanmoins l'arbalète l’attirait davantage, peut être pourrait il la munir de pierre à aiguiser pour transformer ses plumes d'acier en arme. En premier lieu et comme l'avait justement appuyé Axel, il devait s'assurer que  sa maîtrise lui convenait.

- «  Bien je vais m'essayer au maniement de l'arbalète. Peut être celui ci me conviendra-t-il. »


Le jeune homme s'empara donc d'une arbalète, la faisant tourner cherchant à en analyser les lignes et à en comprendre le mécanisme.
L'idée de fonctionnement semblait simple, l'arbrier permettait une tension constante de la corde. Ainsi la force physique de l'arbalétrier était économisé.  Toutefois, cette arme était plus lente qu'un long arc, il devrait donc prendre cela en compte, s'il l'utilisait sur un champ de bataille.

- Dit… un petit truc pour aider la concentration ? Je dois malheureusement dire qu’un moineau à une plus grande capacité de concentration que j’aie. Et je ne te parle même pas de ma fascination pour le feu… la moindre flamme dans les parages et hop, je ne suis plus là.


Saorise songea un instant au dires de son comparses. Derdre et Thais lui avaient bien enseigné quelques exercices de concentrations, mais il doutait de leur efficacités sur Axel. En outre son maître avait probablement déjà essayé.

- «  Et bien petit moineau pourquoi ne pas te concentrer d'abord sur le feu si cet élément t'attire ? Avant que je ne comprenne mon affinité avec le sable, ma mère m'a rapporté que je pouvais rester de longues minutes obnubilé par la contemplation du sol. Je suppose que l'idée ne t'enchantera pas, mais tente des exercices de concentration tout en regardant une flamme. Soit cela t'aidera à y puiser, soit il te faudra redoubler de vigilance pour ne pas te laisser submerger. Dans tout les cas c'est un bon entraînement.

Saorise arma son arbalète et entreprit de commencer à viser les cibles. Ces premiers essaies ne furent que peu concluent, ne parvenant qu'a visé dans la bonne direction. Toutefois en réitérant au bout d'une dizaine de tentative il réussit enfin à toucher un mannequin.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :