Démon à la dérive ! (PV Ism')

 :: Hors Jeux :: Dix-neuvième génération
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Oct 2017, 16:58
- " Tu es sûr de toi ? Tu ne pourra pas faire marche arrière ! "
- " Je sais mais je suis décidé, je me suis entraîné pour ce jour ! Et je suis fin prêt ! Je dois retrouver père et combattre à ses côtés. "
- " Père ? Première fois que tu l'appelle comme ça ! Et pourquoi moi je n'ai pas le droit a une ' Ma chère mère ' ? "
- " Héhé, je crois bien que le fait de quitter la maison m'a fait grandir ! Ne t'en fait pas pour moi, je ne suis plus l'enfant qui ne savait rien faire sans sa ' chère mère '".
- " Tu compte vraiment me laisser seule ici ? Tu sais que je n'ai rien d'autre à faire que de m'occuper de toi mon petit démon ! "
- " Ça fait longtemps que tu ne m'avais plus appelé comme ça ! Mais j'ai décidé ! Et de toute façon, je te pose plus de problème qu'autre chose ! "
- " Donc aucune chance que tu restes ? "
- " ... "

Le petit démon de quinze ans resta sans voix à l'idée d'abandonner sa mère, mais bon, il rêvait depuis longtemps de ce jour, où il serait assez puissant pour quitter la maison.

- " Très bien je vais arrêter de te retenir, prend au moins cela ! " elle lui tendit un petit mouchoir, bien plié, dans lequel il y avait de bons plats cuisinés qui pouvaient rester sans pourrir.
- " Merci beaucoup ! "

Juste après qu'il lui eut le cadeau de ses mains, il partit heureux, avant de faire demi-tour pour faire un immense câlin suivit d'un bisou à sa mère. Il passa dans le village voisin, où il croisa plusieurs vissages connus. Certain des habitants lui dirent au revoir, d'autres à jamais.

- " J'ai faim ! Je dois vite arriver au port ! "

Notre cher démon venait de finir le petit plateau repas de sa mère mais il mourrait déjà de faim ! Heureusement pour lui, il arriva au port, et l'air chargé d'eau lui fit un petit choc mais il était prêt a endurer le voyage en mer. Où était il ? Bonne question. Lui même ne le savais pas ! Notre cher Mhyzuki était de retour et en pleine forme, mais il était surtout perdu !

***

- « Bonjour cher marin ! Je cherche a traverser la mer, pouvez vous m'aider ? Je n'ai mal... »
- « Mais bien sur mon petit !! Aller monte on part sur le champ ! »

Le marin, qui avait un sérieux coup dans le nez, ne fit pas attention à qui il avait affaire, car oui, Mhyzuki fit le voyage sans argent !

- « Ho, et bien merci ! Si je peux aider, je serais disponible, sauf si je doit toucher de l'eau ! »
- « Ne t'en fais pas, on hic m'occupe de tout ! »

Mhyzuki, qui arbora un très grand sourire, suivit le marin sur son bateau. Mais il ne savait pas que tout le chemin, qu'il avait tracé pour retrouver son père, allez, bin, tomber a l'eau. Dans tout les sens du terme.

Le temps était mauvais, les marins étaient mal habitués a une telle situation, et le démon était caché dans la seule chambre à peu près au sec, quand le choc se produisit ! Le marin saoul ne vit pas le rocher qui sortait de la mer si proche du littoral, et évidement, le bateau finit en morceau, et heureusement, ils étaient déjà assez près des côtes. Mhyzuki dériva inconscient dans les vagues, avant de finir échoué sur la plage, sur laquelle une étrange fille était en train de s’entraîner.

avatar
Nombre de messages : 77
Rôle : -

Plus sur le personnage
Âge: entre 10 et 15 ans en G19
Race: Humaine
Sam 14 Oct 2017, 18:28
Le soleil n'était pas encore levé, mais rien de nouveau en cela. Ismaëlle était incapable de dormir au delà de son ordinaire, quand bien même elle l'aurait voulu. Il était de toute façon de bien meilleur ton de se lever aux aurores. Elle pouvait ainsi disposer d'un peu de temps libre avant de rejoindre Janita ou Thaïs, ses cours, ou, bien plus amusant, Auriane ou Andras. Elle devait justement rejoindre ce dernier à la crique. Ils avaient ce matin là prévu de s'entraîner de concert, pour varier un peu de l'ordinaire.

Elle fit cependant route seule jusqu'à la plage, car elle ne croisa pas son ami au détour habituel des couloir de la forteresse. Il n'y avait là rien de bien grave, il devait simplement avoir prit de l'avance pour s'échauffer. Sa lame double dans le dos, elle gagna la plage au pas de course. Loin d'elle l'idée de ne pas faire attendre son compère, elle ne voulait pas perdre de temps voilà tout.
Comme elle s'y attendait, elle se trouva en leur repère de roches noires.

Lancés dans leurs exercices, ils ne portèrent pas la moindre attention à la ligne d'horizon qui commençait à s'éclaircir. Ni l'un ni l'autre n'avait d'attrait pour la mer, aussi le spectacle des flots embrassés par le levé du soleil ne leur parut pas vraiment digne d’intérêt, d'autant plus qu'il était fort commun. Pourtant, si les deux recrues avaient levé le nez, ils auraient pu apercevoir un navire.

D'où ils étaient, le bâtiment n'avait rien de particulier. Pourtant, en s'approchant, on pouvait voir qu'il ne se trouvait personne sur le pont. Quelques marins étaient bien éparpillés ça et là, mais la plupart, pour ne pas dire tous, dormaient à poings fermés. Clairement, la nuit avait passée en beuveries. Seul ce qui semblait être le capitaine, un homme de piètre aspect, s'accrochait à la barre du navire plus qu'il ne la maniait. En de telles circonstance, il n'est absolument pas étonnant de savoir que la coque de noix ne gagna jamais le rivage. La mer agitée, les fonds marins traîtres à l'approche du littoral, où tout simplement le piètre état de l'équipage comme du bateau furent à n'en pas douter à la source du naufrage.  

Tout cela, ni Ismaëlle ni Andras n'y portèrent véritablement attention. En vérité, ils ne s'en seraient sans doute même pas rendu compte sans le naufragé.
La plage était fort vaste, et les débris de bois et autres marins s'y échouèrent indistinctement. Celui qui pourtant termina sa course aux pieds des deux recrues n'avait en rien l'allure d'un loup de mer.
Alors qu'elle évitait l'un des coups d'Andras, la présence d'un corps flottant tout proche du rivage déconcentra la jeune fille. Elle roula de côté pour voir de quoi il en retournait avant de se mettre à courir vers l'eau.

- « Il y a quelqu'un là ! »

Elle abandonna sa lame à la garde du semi-démon avant de se jeter à l'eau. Le contact gelé de la mer lui rappela combien elle détestait cet élément, mais elle n'eut pas à aller bien loin. Le ressac des vagues avait déjà bien rapproché du rivage ce qu'Ismaëlle identifia comme un jeune homme de son âge. Elle le tira sans mal de l'eau, pour le laisser sur le sable. Elle ne savait pas vraiment quoi faire ensuite, mais fort heureusement, avoir été secoué de la sorte arracha une quinte de toux au naufragé. Ce n'était guère qu'un adolescent d'allure fort humble, très brun, très grand aussi pour son âge, mais sans doute un peu trop mince. Il fut secouer par la toux pendant un bon moment, expulsant à cette occasion toute l'eau qu'il avait du avaler. Ismaëlle resta à bonne distance de lui. Quand il se fut calmé, il leva vers elle un regard rouge...
Page 1 sur 1

Sauter vers :