good enough ? not enough for me [andras]

 :: Hors Jeux :: Dix-neuvième génération
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Oct 2017, 11:28

Je n’étais pas très content de la situation actuelle. Non, j’étais excédent, frustré, et particulièrement de mauvaise humeur. Cela devait faire maintenant plusieurs jours que je ne parlais quasiment plus à Kaylann ni ne la touchait, prétextant avoir beaucoup de travail à faire. Tout simplement pour éviter de devoir me fâcher avec la demi pardusse. Car la raison de mon énervement, c’était Andras. Il m’avait déçu lors de son examen, et je songeais fortement à le tuer, ce que Kaylann désapprouverait fortement puisque la demi pardusse, si terrible soit-elle, s’était étonnement prit d’affection pour le demi démon. Elle n’accepterait absolument pas que je tue son fils adoré, sauf que son fils porte en grande partie mes gènes, et que s’il me faisait honte, je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas le droit de le tuer. Après tout, c’était moi l’homme dans cette histoire.
Ha ! Mon côté sexiste ressort encore, il faut dire que je suis un démon de l’ancien temps, c’était quelque chose qui était difficile à oublier ou à s’enlever de la peau.

J’avais aussi écopé d’une élève, Auriane, la plus faible de sa promotion. Je ne sais pas si je devais en être flatté que l’on me donne une élève pour la rendre vraiment meilleure ou si au contraire je devais être vexé puisque cela peut aussi être prit comme si on sous estimait mes capacités et que l’on me refilait que les recrues de moindre… importance. Je poussais un soupire. Je préférais n’être ni flatté ni vexé, l’un ou l’autre pourrait influencer ma manière d’enseigner à l’enfant. Qui sait, peut-être que je la ferais passer du côté sorcier plutôt que du côté chevalier, après tout, elle me semblait plus forte dans le domaine des sorciers que dans celui des chevaliers, mais après, c’est son choix. Elle le regretterait peut-être, ou pas, qui sait ce que l’avenir lui réservait ?
Dans tous les cas, là, j’avais pris de mon temps, mais pas pour le passer avec Auriane. Non, au contraire, j’utilisais ce temps pour convoquer Andras dans un endroit qui n’est pas des moindres : les bains de la forteresse. J’avais choisi une heure indécente pour ne pas avoir de perturbateurs : c’est-à-dire en pleine nuit. J’avais une petite idée en tête, et cela n’allait possiblement pas lui plaire. Il allait être fatigué, et c’était le but. Il fallait qu’il se dépasse, s’il ne voulait pas passer du statut de recrue au statut de mort.

J’étais déjà dans les bains depuis plusieurs minutes, avec quelques ustensiles pour l’entrainement que j’avais préparé pour Andras, quand celui-ci entra finalement dans les bains.


« Bonsoir Andras, » commençais-je d’une voix froide.

Je n’avais jamais été très proche de mon fils, du moins, pas comme Kaylann. Bien évidemment, j’avais de l’affection pour lui et je le protégeais contre ce qu’il ne pouvait pas combattre, comme Dione ou encore Ekaitz, mais j’étais aussi un démon, et les démons détestaient les faibles. S’il était faible, j’aurais beau l’aimer de tout mon cœur, il mourra. C’est pourquoi j’optais délibérément pour une attitude froide et distante, comme un instructeur face à son élève, et non comme un père face à son fils. C’était comme une première mise en garde pour qu’il comprenne qu’il était sur la sellette.


« Je t’ai convoqué ici pour t’entrainer. Tu n’es pas sans savoir que tes performances durant l’examen étaient médiocres, même si cela n’était qu’un entrainement pour ton futur examen d’entrée dans un des ordres. J’ai pu ainsi remarquer à quel point tu avais des lacunes. Nous t’avons un peu trop dorloter visiblement. » Je fus un moment songeur, réfléchissant à l’attitude que nous avions eut, Kaylann et moi-même, à l’encontre de notre enfant. Bien que je n’avais pas l’impression d’avoir été laxiste, visiblement, je n’ai pas été assez performant non plus dans son enseignement. « Nous allons passer à un niveau de difficulté supérieur. En tant que demi démon, tu es bien moins puissant qu’un démon pur souche, néanmoins si tu ne sais pas te servir de tes pouvoirs, c’est très… fâcheux. Alors nous allons commencer par booster tes pouvoirs. »

Je pris alors une bougie que j’avais déposée sur une table, puis je la mis dans l’eau. De part sa constitution, elle se mit à flotter sur l’eau, ne restant que quelques centimètres de cire au dessus de l’eau, ainsi que la mèche, bien évidemment. D’un claquement de doigt, de petites étincelles et un crépitement se firent, et la mèche s’embrasa.

« Mets toi dans l’eau, et fais en sorte que cette flamme ne s’éteigne jamais, envers et contre tout. Jusqu’à ce que le soleil se lève. Si elle s’éteint, tu seras punis, et tu devras recommencer. »

Cela ne m’enchantait guère, mais s’il le fallait, j’avais prévu de lui donner des coups de fouet. J’espérais que nous n’en arriverions pas jusqu’à là. Croisant les bras contre ma poitrine, je m’adossais à un mur. J’avais aussi prévu de faire quelques remous dans l’eau pour créer des vagues de temps à autre pour corser un peu la chose.
M’enfin. J’attendis patiemment qu’Andras s’exécute.
Page 1 sur 1

Sauter vers :