Une voleuse qui vole du savon ? (Vicky & Justine)

 :: Empire d'Irianeth :: Colonie d'Argent
avatar
Nombre de messages : 4
Lun 05 Nov 2018, 10:11
Lustre 1 - An 1572
Mois 8

Elle prends la fuite. Elle pensait que Béryl était tranquille, la blague. Elle a failli mourir. Heureusement, elle a pu prendre la fuite. Un bond. Deux bonds. Elle était déjà bien loin, mais malheureusement, il était impossible pour elle de s’arrêter si tôt. Son troisième saut l’emmène encore plus loin, elle atterrit au milieu d’un champ, d’une ferme, sans savoir ce que c’était. Elle n’a pas le temps de s’attarder, son quatrième saut l’emmène encore plus au nord. Jusqu’au moment où son sixième saut la fait atterrir en argent.

Elle a parcouru tant de distance, la peur l’ayant fait réagir à pleine puissance. Sauf que sur son point de chute final se trouve un manoir. Un très joli manoir. Enfin, ça Justine ne sait pas réellement l’estimer. Surtout qu’elle est en train de s’y diriger à grande vitesse. Elle essaye de se décaler, de modifier sa trajectoire, mais elle n’a pas réellement grande influence. Alors elle remarque une ouverture, appelée fenêtre par le reste du monde. Alors elle se contorsionne et fait usage de sa souplesse pour se glisser dans la mince ouverture, rouler sur le sol et se cogner contre quelque chose de solide. Aïe. Elle a sacrément mal à la tête.

Et puis elle avait les fesses en l’air, les pieds de chaque côté de sa tête. Et elle avait toujours mal à la tête. Mais lorsqu’elle ouvre les yeux, elle avait une jolie vue. Une jolie femme se trouvait là, tout en formes et en chevelure flamboyante. Elle était la seule dans sa tribu à être rousse. Et il fallait dire qu’elle avait un charme particulier, cette dame. Bon, la voir d’en bas était peut-être pas la meilleure façon de la rencontrer. Surtout que ça lui donnait une vision assez rare au final.

Elle sentait le sang affluer ailleurs que dans sa tête et Justine bondissa rapidement sur ses pieds, essayant de dissimuler le fait qu’elle se sentait à l’étroit dans son pantalon. “Moi, désolée ! Pas très bien parler langue de vous !” qu’elle dit en agitant sa main, regardant autour d’elle. Elle n’avait jamais vu tout ça. Elle regarde l’intérieur de la baignoire, à quatre pattes. “Comment eau venir ici ? Toi avoir seau pour porter ?” Elle poke la mousse du doigt. “Être étrange. Quoi être chose blanche ?” elle en a sur le doigt, elle agite ce dernier pour s’en débarrasser et elle regarde la mousse flotter dans les airs avant de retomber dans l’eau. C’était quoi ça ? Justine découvrait le savon. Elle ne s’était jamais lavée avec du savon. Puis elle éternue. “Odeur douce mais piquante. Toi aimer ça ?” qu’elle demande. Elle était un peu gênée d’avoir une érection, parce que dans son éducation, on présente le monde extérieur comme un monde dangereux et que les élus de la tribus ne devaient jamais montrer leur particularité, à qui que ce soit. Syf était alors sa seule confidente jusqu’à lors.
avatar
Nombre de messages : 220
Rôle : Voleuse, "Veuve noire"

Plus sur le personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Mar 06 Nov 2018, 04:43
Il était une fois… Une jeune mercenaire rousse prenant son bain. Et, vu la chaleur qu’il faisait en ce moment sur le Royaume d’Argent, elle en avait bien besoin ! En effet, en ce huitième mois de l’année 1572, l’astre lumineux que l’on nomme familièrement soleil avait décidé de ne pas prendre une seule minute de repos (sauf la nuit évidemment, laissant la place à son collègue lunaire). Et, durant la mission qu’elle avait dû effectuer durant la journée, Vicky l’avait bien ressenti… Elle aurait même presque mieux apprécié un travail qui lui aurait demandé de séduire un homme, et de finalement retirer sa tunique, tellement elle avait chaud. Mais, heureusement pour sa "dignité" à mon humble avis, ce n’avait pas été le cas, et elle était resté habillée cette fois-là. Des habits pour le moins estivaux, il faut le dire, mais cela n’avait pas suffi à empêcher la chaleur d’attaquer la rouquine, qui n’avait rêvé que d’une chose tout au long de cette journée. Chose qu’elle avait immédiatement faite en arrivant à son manoir suite à la mission. Et c‘est ainsi qu’elle s’était retrouvée dans sa luxueuse baignoire, à se détendre du mieux qu’elle le pouvait après avoir crevé de chaud toute l’après-midi.

Et c’est dans ce contexte de détente absolue que Vicky s’apprêtait à s’endormir dans son bain. Mais un bruit étrange lui parvint du toit du manoir, suivit d’un autre qui lui sembla plus proche cette fois-ci. La jeune mercenaire ouvrit d’un seul coup les yeux, maudissant l’idiot, ou l’idiote, n’oublions pas les femmes, qui la dérangeait dans ce moment de pure extase puis se redressa lentement (genre elle est toujours allongée dans son bain mais on voit ses deux gros… boobs 8D), ne pensant absolument pas au fait qu’elle était totalement nue. Et ce qu’elle vit la mit encore plus en colère qu’elle n’avait commencer à l’être en comprenant qu’on venait de la déranger pendant son bain. Comment cette jeune femme était arrivée là ? Pourquoi était elle là ? Et puis pourquoi DIABLE était-elle les quatre fers en l’air contre la baignoire ? Cela faisait beaucoup de questions et, quelque soit la manière dont elle les obtiendrait, Vicky aurait des réponses, quitte à menacer cette visiteuse importune.

Mais, avant qu’un seul geste n’ait pu être esquissé par notre jeune mercenaire rouquine préférée, l’autre jeune femme, qui avait également des cheveux de feu à ce qu’il semblait, commença à parler dans un langage assez étrange et à s’interroger sur la mousse présente dans le bain. Oubliant presque complètement sa colère, Vicky laissa échapper un rire presque moqueur. Et j’insiste sur le presque, parce qu’elle n’avait aucunement l’intention de se moquer réellement de cette jeune femme étrange. En fait, même si elle l’avait dérangée et qu’elle détestait ça d’habitude, la rouquine trouvait mignon la façon que son interlocutrice avait de parler, et puis aussi qu’elle n’y connaisse absolument rien au savon. C’est pourquoi, contrairement à ses habitudes, Vicky décida de ne pas se débarrasser de cette trouble-fête (ou trouble-bain, comme tu veux /PAN/), et sortit de la baignoire sans aucune gêne. Puis elle alla ensuite s’enrouler dans une serviette et s’empara d’un peu de savon avant de retourner vers l’autre rouquine pour lui monter

« Calmes-toi voyons, ça fait trop de questions à la fois ! Mais pour répondre à ta dernière, oui j’aime cette odeur douce et piquante, comme tu dis ! Il existe différentes odeurs pour cette chose blanche qui t’intrigue tant, mais celle-ci est ma préférée… »

Avec un petit sourire, Vicky tendit le carré de savon qu’elle avait en main à la rouquine en face d’elle et lui indiqua la baignoire d’un mouvement de la tête. Vu comme l’ignorance de cette jeune femme lui avait semblé mignonne dès qu’elle en avait compris l’importance, notre jeune mercenaire voulait lui apprendre tout ce qu’elle ne savait pas. Et peut être même qu’elles deviendraient amis et partageraient des connaissances en matière de vol et/ou séduction. Enfin… A mon avis, ce serait plutôt Vicky qui en apprendrait à l’autre jeune femme, mais chut !

« Cet étrange carré qui se trouve dans ma main est ce que l’on appelle du savon. Ça sert à se laver plus efficacement qu’avec simplement de l’eau, et c’est ce qui produit cette mousse que tu as observée tout à l’heure ! Si tu veux essayer, je sors de la pièce et je te laisse tranquille. Mais ne prends pas trop de temps ! »

Éclatant de rire, Vicky se retourna et s’apprêtait à quitter la pièce quand elle se dit que, si elle voulait devenir ami avec sa visiteuse inattendue, il valait mieux qu’elle lui dise comment elle s’appelait. C’est pourquoi elle se re-retourna, pour se retrouver de nouveau face à l’autre femme aux cheveux de feu.

« Au fait, moi c’est Vicky ! »
avatar
Nombre de messages : 4
Jeu 08 Nov 2018, 12:38
Du savon ? Justine appuya son doigt sur la mousse tenue dans la main de la rousse en serviette qui lui expliquait ce que c’était. Bon sang, le monde civilisé est tellement différent de ce qu’elle connaît. “Nous avoir plantes. Plantes retirer saleté et soigner blessures. Très efficace pour reposer et réparer.” Elle hoche la tête. Alors t’en dis quoi hein ? Ton savon il vaut rien face aux plantes géniales qu’elle avait dans sa tribu. Tribu qu’elle n’a plus. Donc plantes qu’elle n’a plus. Mais ça c’est du détail et Vicky n’est pas obligée de le savoir.

Vicky commençait à partir et à lui proposer de prendre sa place. Justine se redressa, agitant les mains, paniquée. “Non non. Dame Vicky très gentille de proposer mais moi pas vouloir déranger plus longtemps. Moi partir comme être venue. Moi être désolée. Moi fuir gens voulant me couic !” Absolument. Elle se précipita d’ailleurs à la fenêtre pour vérifier que personne ne l’avait suivie si loin. Elle ne savait pas vraiment ce qu’ils avaient comme moyen de déplacement et ce qu’elle venait de faire, elle imaginait que les autres pouvaient faire la même chose ou encore mieux. “Moi être Justine. Moi venir de tribu dans forêt interdite. Nous avoir survivre pendant longtemps là-bas. Nous ne pas connaître monde de vous.” qu’elle explique avec sa maîtrise très aléatoire de la langue des humains. Syf avait essayé de lui apprendre les mots, mais ce n’était clairement pas la meilleure professeur de langue. (Non pas de cette langue là, elle peut pas attesté n’ayant pas encore testé.)

Elle se retourne vers l’autre rousse. “Cheveux rouges dans tribu de moi être signe de force et de respect.” Elle expliqua doucement, essayant de trouver les mots plus ou moins justes pour exprimer sa pensée. “Femmes rousses pas exister chez moi. Accomplir grands choses donner permission utiliser fleur rouge pour colorer cheveux. Cheveux rouges prouver de beaucoup de choses et être rare.” Elle hoche la tête. “Vous avoir utilisé plante pour cheveux ?” elle s’approche pour prendre les cheveux entre ses doigts et pour renifler comme le ferait un animal. Elle grimaça après. “Vous sentir odeur piquante. Vous pas avoir utilisé fleurs pour cheveux. Vous être née avec cheveux rouges ?” qu’elle demande, ça lui paraissait impensable, elle qui était la seule rousse de toute sa tribu, elle venait de trouver quelqu’un qui avait des cheveux encore plus rouges qu’elle.

Elle pose ensuite son regard sur la serviette de la demoiselle. “ça être quoi ? Vous avoir vêtements comme ça ? Vous aller dehors avec ?” Elle touche pour voir que c’est tout doux, elle regarde aussi au niveau des jambes pour attester de la non praticité du truc. “Vêtement de vous être pas pratique. Vêtement être doux. Être pratique plus important.” C’est pas vraiment de sa faute si elle n’a jamais eu de serviette, si ? Comment ils faisaient pour se sécher ? Ils avaient de la magie de vent chaud. Tout simplement. Et puis toutes ces nouvelles choses permettaient que le sang qui avait afflué sous la ceinture retourne se balader plus ou moins normalement dans le reste de son corps, ce qui ne se voyait plus trop sous sa tunique.
avatar
Nombre de messages : 220
Rôle : Voleuse, "Veuve noire"

Plus sur le personnage
Âge: 25 ans
Race: Humaine
Sam 10 Nov 2018, 10:32
Vicky ne put s’empêcher de lâcher un nouvel éclat de rire en voyant l’expression de son interlocutrice suite à sa proposition. Vraiment, cette rouquine était on ne peut plus surprenante… Et dans le bon sens du terme, je préfère le préciser… Ce petit côté naïf et innocent qu’elle avait était vraiment adorable, et notre héroïne ne pouvait s’empêcher de s’attacher à elle. Ça ne lui était jamais vraiment arrivé auparavant, si on oublie son père adoptif bien évidemment, et elle trouvait bizarre de ressentir cela pour une parfaite inconnue, mais Vicky s’en fichait. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était que la jeune femme rousse en face d’elle se sente en sécurité et apprenne pleins de choses qu’elle ignorait. C’est pourquoi, la voyant près de la fenêtre à, semble-t-il, espérer qu’on ne l’ait pas suivie, notre jeune mercenaire s’approcha de Justine et posa sa main sur son épaule, comme pour la rassurer.

« Mais non voyons, ne dis pas de bêtises ! Premièrement, tu ne me déranges pas et, deuxièmement, vu la façon dont tu as débarquée ici, je doutes que n’importe qui ait pu te suivre. Alors, s’il te plaît, chère Justine, tu vas me faire le plaisir de te calmer et de tester cette chose que j’appelle le savon ! »

La dernière partie de sa phrase avait été prononcée de manière un peu plus agressive que ce qu’elle l’espérait, alors Vicky voulut détendre l’atmosphère en chatouillant légèrement Justine au niveau de la nuque. Elle ne savait ABSOLUMENT PAS d’où cette idée lui était venu, mais elle l’avait fait. Et cela sembla marcher, puisque la "trouble-bain" se retourna et recommença à poser tout un tas de questions. Notre chère rousse retira alors immédiatement la main de la nuque de Justine, comme si elle avait honte de ce qu’elle venait de faire. Ce qui n’était pas le cas en fait. Oh, dans une autre situation, Vicky aurait eu honte oui, ou tout du moins n’aurait pas fait cela du tout, mais cette fois-ci, sans vraiment le comprendre, elle s’en fichait. Ce devait sûrement être dû au fait que Justine était horriblement attachante en fait…

Mais bref, revenons à notre histoire, si vous le voulez bien ! Comme je vous le disais, suite à cette mini séance de chatouilles, Justine avait recommencé à poser un nombre incalculable de questions à la minute. Si bien que, avant que Vicky ne puisse répondre à la première, qui concernait la couleur feu de ses cheveux, Justine en posait déjà une seconde. Question qui fit exploser notre mercenaire de rire (oui, encore xD). Une fois calmée, la jeune femme fit un grand sourire à son interlocutrice et prit la parole.

« Je ne t’ai pas déjà dit que tu posais trop de questions toi ? Wink Enfin bref, pour te répondre, oui, aussi loin que je m’en souvienne, mes cheveux ont toujours eu cette couleur… Je pourrais demander à ma mère si elle a eu affaire à une plante particulière lors de sa grossesse mais… ça risque d’être compliquée vu que ce n’est pas elle qui m’a élevée...» Puis, après un long soupir, elle ajouta : « Pour ce qui est de ta dernière question, non, je ne sors pas avec ceci. Mais une démonstration faut mieux que des mots… »

C’est alors que Vicky, sans aucune gêne, retira la serviette pour se diriger de nouveau près de la baignoire, où elle avait posé des vêtements à enfiler après son bain. Après tout, il n’y avait aucune raison particulière d’être gênée de se retrouver nue devant une autre membre du sexe féminin, si ? Entre filles, il était rare que l’on veuille se jeter l’une sur l’autre rien que parce que l’on avait vu une poitrine, n’est-ce pas. Et puis, Vicky ne pouvait pas savoir que Justine avait un petit attribut en plus qui risquait de lui poser problème dans une situation de ce genre !
Mais bref… Complètement nue, donc, comme je le disais, la mercenaire s’était dirigée vers ses vêtements propres, à savoir une tunique et un pantalon en toile, et les enfila tout en se retournant vers Justine pour lui expliquer à quoi servait la serviette, qui traînait en cet instant par terre à l’endroit où se trouvait Vicky précédemment.

« Vois-tu, ce vêtement non pratique que je portais à l’instant n’en est pas un en fait ! C’est ce que l’on appelle une serviette de bain, et ça sert à ne pas rester mouillé après s’être lavé. Mais, dis-moi, si tu ne sais pas ce qu’est une serviette, comment vous séchiez-vous, dans ta tribu ? Avec de la magie ? Ou peut être ne vous laviez-vous pas ? »
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :