L'aveugle, le capricieux et la Perfection

 :: Confrérie de Jade :: Province de Jade
Xiufei
Nombre de messages : 143
Rôle : Chevalier de Jade

Plus sur le personnage
Âge: 23 - 28
Race: Humain
Jeu 08 Nov 2018, 09:09
An 1751 mois 2.

Gaogui convenablement attaché à un arbre, Xiufei porte son attention sur la monture de son écuyer. A première vu il semble correctement attaché, mais ayant autre chose à faire que de rattraper l'autre cheval s'il parvient à se détacher et ayant toujours une faible confiance en les capacités de l'écuyer il s'avance malgré tout pour vérifier son travail. Par chance, ou par connaissance Xiufei lui ayant apprit et peut-être son frère avant lui, l'attache n'est ni trop lâche ni trop serrée et à bonne hauteur, s'ils doivent détacher l'animal en toute hâte pour une raison ou pour une autre, ils le pourront. Le chevalier acquiesce distraitement, au moins quelque chose qui démarre correctement dans cette journée, reste à espérer qu'il en soit de même pour le reste.


Aujourd'hui est le premier entraînement qu'il effectue avec le prince Royal et s'il a déjà assisté et participé à un entraînement double, ne serait-ce que pour confronter son écuyer à un autre et s'assurer qu'il entraîne mieux son élève que les autres, il ne s'était toujours préoccupé que de son écuyer ne jetant qu'un vague regard au second pour le jauger, alors dire qu'il n'est pas le mieux placé pour s'occuper de deux écuyers en même temps n'est pas mentir. Heureusement qu'il n'a pas deux écuyers à sa charge, simplement Yancy et le prince Royal par intermittence pour lui apprendre à se battre. Deux élèves n'est pas deux écuyers, du moins pas tout à fait, mais suffisamment pour que Xiufei commence doucement à douter d'avoir eu raison de prendre Yancy avec lui. En parlant de lui, le chevaliers ne s'est absolument pas intéressé à sa vue, est-il voyant, aveugle ou à demi-aveugle cette fois. Le jadois le fixe quelques instants en réfléchissant, à en juger par l'absence du bandeau sur ses yeux il est indéniablement voyant, du moins ça serait la réponse logique, mais quelque chose dans son regard le fait douter. Lorsque son écuyer est voyant, Xiufei a l'impression que ses yeux sont toujours à essayer d'accrocher le décors, même s'il ne semble pas plus se servir de sa vue pour se déplacer, alors que là son regard à un côté légèrement plus statique, pas comme un aveugle, mais pas comme un voyant non plus. Le chevalier se perd un peu dans ses souvenirs de la veille, il ne lui semble pas l'avoir vu les joues perlés de sang, donc sauf erreur de sa part il devrait pouvoir user de sa vision écarlate et lorsqu'il s'en sert il ne met pas de bandeau. Bien, s'il additionne les choses correctement Yancy voit donc le monde en rouge actuellement, ça lui fait une belle jambe de le savoir.

Le prince brillant par son absence, Xiufei en profite pour observer les environs. Donner rendez-vous au prince dans les bois lui avait semblé être une idée peu pratique pour qu'ils parviennent à se retrouver avant de se souvenir de cette clairière. Sans être immense, elle est la plus grande du bois donc la plus simple à repérer, d'autant que l'arbre ayant poussé sur un rocher la rendait aussi connaissable que reconnaissable. Cependant, le terrain est loin d'être le plus stable avec les racines qui sortent ça et là, les quelques cailloux et un trou ou deux, rien de particulière catastrophique à ses yeux, mais ne connaissant pas le niveau du prince il se demandait s'il allait le retrouver les fesses par terre au premier assaut ou non. « Yancy, si tu as un bandeau sous la main, place le et si ce n'est pas le cas tu te débrouille comme tu veux, mais je te veux aveugle pour cet entraînement. Pas de vision rouge, uniquement du noir. Que le chien te lâche, file vers les chevaux et ne s'occupe pas de toi tant que je n'en donne pas la permission ou je l'attache à un arbre. Tu vas te battre contre le prince Royal en te servant uniquement de tes sens et de ton don d'empathie. » Xiufei se tourne vers son écuyer pour s'assure qu'il exécute sa demande et poursuit d'un ton toujours aussi neutre « Souviens qu'il est prince lorsque tu t'adresse à lui, je ne tolérerais pas que tu lui manque de respect même par inadvertance, en revanche en combat oublie ce qu'il est et imagine le comme un ennemi. Si tu perçois une ouverture, profites-en, évite simplement de le blesser ou de le tuer, je ne tiens pas à annoncer sa mort au roi. » Oui, combattre à l'aveugle peut s'avérer compliqué, mais même si c'est un peu à contre cœur, le chevalier reconnaît que Yancy sait se servir de ses sens même lors d'un combat. Il est encore loin d'avoir les capacités pour tenir bien longtemps contre un chevalier ou vaincre un écuyer aussi facilement que s'il peut le voir, mais il est vrai qu'en un an il s'est amélioré et pare de mieux en mieux les attaques avant de riposter. De plus, à être aveugle il gagne l'avantage de la surprise. Cependant, il va devoir vite gérer le combat s'il ne veut pas que le prince prenne le dessus en remarquant la jambe blessé de Yancy.
Royal
Nombre de messages : 516
Rôle : Héritier de Jade

Plus sur le personnage
Âge: 10-15 ans (L1)
Race: Humain
Lun 28 Jan 2019, 00:13

A new beginning


Je me lève ce matin-là de bonne humeur. Xiufei et moi avions convenu que nous nous verrions en début d’après-midi dans une clairière de la forêt, non loin du château. Son écuyer l’accompagnerait probablement, et cela me motivait. Je savais pertinemment que je n’étais pas encore de taille face à lui, mais cela serait un défi fort pertinent et stimulant. J’espérais que cela me permette de me surpasser et d’améliorer ma technique. Évidemment, cette dernière était piètrement développée. J’avais à peine entamé des entraînements barbants avec un maître expressément choisi par Père. Or, ce choix fut peu fructueux à mes yeux, d’où le fait que j’aille été quérir l’aide d’un Chevalier de Jade comme Xiufei. J’avais de grandes attentes envers lui, et j’espérais qu’il ne me déçoive pas. Le fait de me permettre d’affronter son écuyer était déjà, à mon sens, un très bon départ.

J’avais toutefois de très nombreuses occupations avant ce moment. Père voulait que nous assistions, Devoir et moi, au Conseil. Ce dernier se déroulait très tôt. Je me préparais donc pour y aller. Père disait que nous devions tout de suite apprendre à se comporter dans ce genre de réunion. Pour l’instant, nous nous contentions d’être des spectateurs. Toutefois, Père nous avait averti : nous devrions, quand il jugera que nous sommes prêts, y participer. Ces réunions pouvaient touchées toutes sortes de sujets, allant des relations avec les autres Royaumes à la gestion militaire tout en passant par d’innombrables budgets.

Alors que nous sortions de cette interminable réunion, Devoir et moi nous rendions à notre énième cours sur les relations publiques. Nous y abordions l’étiquette, les relations entre les divers Royaumes de la Confrérie, mais également de l’Alliance, ainsi que les sujets de conversation que nous pouvions aborder lors d’une rencontre officielle avec les autres dirigeants. Évidemment, notre professeur n’oublia pas de nous dresser un portrait sommaire de chaque dirigeant de tous les Royaumes alliés ou amicaux.

Ensuite vînt mon cours favori – le dernier de la matinée soit dit en passant –, soit le cours de langues. Aujourd’hui, nous abordions le vocabulaire de la langue elfique. Cela me fascinait malgré la difficulté de cette langue. C’était de loin la plus difficile de toutes. J’étais très loin de la maîtriser. Pour le moment, je maîtrisais très bien l’Enkiev – c’est après tout ma langue première. Nous avions au programme, en plus de cours constant sur l’Enkiev, l’apprentissage de la langue elfique, pardusse et qucspasseribus. Selon mes professeurs, la langue démoniaque est trop difficile et inutile pour que nous nous y intéressions. Quant à la langue féerique, puisque nous sommes rarement en contact avec ce peuple, surtout depuis leur accord de protectorat avec l’Empire – cet ignoble et stupide accord, que dis-je, elle avait été écartée de notre enseignement. Pour ma part, j’aimerais un jour apprendre cette langue. Je pourrais ainsi, peut-être, renverser cette situation. Ce n’est pas si mal d’avoir de grands projets, parfois. Cet apprentissage ne peut qu’être un atout.

La matinée prit fin et il était bientôt l’heure de partir pour mon entraînement. Je devais cependant m’alimenter avant de me rendre au point de rendez-vous. Ce dernier se trouvait dans une clairière de la forêt annexant le château. Cette clairière était reconnaissable entre milles par sa taille, mais surtout par la présence d’un arbre à la forme étrange poussant sur un rocher. Dès que le Chevalier Xiufei m’en avait touché mot, j’eus une image claire et nette de l’endroit. Il m’arrivait souvent de m’y rendre en compagnie de mon frère, et même parfois de ma sœur, lorsqu’elle se sauvait – c’est-à-dire souvent.

Je déjeunai donc rapidement avant de me rendre dans ma chambre. J’enfilais des vêtements confortables, pas trop serrés ni trop larges. J’apportais un sac de toile avec moi en prévision de la route. La clairière n’était pas la plus près, et pour m’y rendre plus rapidement, j’irai en forme de loup. Et puis, cela me permettait d’exercer ma magie… J’en avais rarement l’occasion. Je fourrai déjà mon épée d’exercice ainsi qu’une épée de bois. Je ne savais pas quelle arme le Chevalier Xiufei exigeait en pratique, mais valait mieux apporter toutes options. Après que mes maigres bagages furent faits, je sortis du château. Je ne pris guère la peine de faire cela discrètement – après tout, j’avais avisé Sandor que je sortais en compagnie d’un Chevalier aujourd’hui. Il n’avait, bien entendu, fait aucun commentaire, à l’exception de me demander où spécifiquement se situait ma destination, ce que je lui avais dévoilé sans hésitation, mais avec un peu de regrets. Cette clairière ne serait plus secrète…

J’arrivais à l’orée de la forêt et déposa mon sac. En me cachant à travers les broussailles, je me dévêtis et fourrais le tout dans mon bagage, que j’attachais à l’aide d’une corde afin que rien n’en tombe. Après cette étape, je me transformai sans mal ni peine en un beau loup d’un blanc immaculé. Attrapant le sac entre mes crocs, je filais à toute allure à travers les arbres de la forêt. Cela ne prit pas bien de temps avant que je m’approche assez de la clairière. Caché dans un bosquet, assez loin pour qu’on ne me perçoive pas, je fis le processus inverse et me retransforma en humain tout en me revêtant. Je finis le trajet à pied, avec le sac de toile contenant les deux épées dans les bras.

Bien entendu, le Chevalier Xiufei était déjà présent, accompagné par son écuyer si j’en croyais bien ses habits. Je m’avançai vers le maître et me pencha pour lui présenter mes excuses. Je n’avais pas oublié de déposer mon sac tout près auparavant.

- Chevalier Xiufei, je vous remercie de m’avoir patiemment attendu. Je m’excuse sincèrement pour ce retard. J’avais quelques obligations à tenir avant de pouvoir vous rejoindre.

Et je me relevai et me tourna vers son écuyer. On m’avait toujours appris à me présenter avant toute chose, et je trouvais que cela était tout à fait logique. C’était une courtoisie. Je m’étais auparavant renseigné afin de connaître au moins le prénom de l’écuyer du Chevalier Xiufei. Tout ce que je savais était qu’il se prénommait Yancy.

- Enchantée, Écuyer Yancy. Je suis le Prince Royal de Jade. Je vous remercie de m’accorder de votre temps pour parfaire mon éducation. Évidemment, vous pouvez m’appeler simplement Royal. Oublions les formalités, nous sommes dans un cadre informel.

Je me retournais vers le Chevalier Xiufei avec les mains croisées dans le dos. Le regard sérieux et direct, je lui demandais :

- Je suis prêt. Qu’allons-nous faire aujourd’hui, Chevalier ?

Pris d’un doute, je l’interrogeai.

- Comment dois-je m’adresser à vous ? Dois-je vous appeler maître ?

L’aura de la forêt bienveillante me calmait quelque peu, sinon cette simple pensée aurait pu me déstabiliser. C’était piètre de ma part d’agir ainsi, mais il arrivait que je sois perturbé, comme tout le monde. J’étais impatient et fébrile à la fois de commencer ce nouvel entraînement. J’en jubilais presque. C’est dans cet état d’esprit que j’attendis les prochaines consignes.


Code by Joy
Page 1 sur 1

 :: Confrérie de Jade :: Province de Jade
Sauter vers :