Vieux lion et jeune jaguar [PV]

 :: Confrérie de Jade :: Province de Jade
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Sam 10 Nov 2018, 11:06


An 1570 – mois 5

Ce n’était pas la première fois que Ashanaï mettait les pieds dans le territoire de Jade. Malheureusement, la première fois elle se dirigeait vers les territoires de Béryl et n’avait pas eu l’occasion de s’attarder. Aujourd’hui, alors que le soleil brillait haut dans le ciel, il en allait autrement. La mission de la compagnie sur les terres au-delà de Béryl avait pris fin et il était temps pour eux de prendre un peu de repos avant de se tourner vers une nouvelle aventure. Ainsi, c’est dans une ambiance plus détendue et prompte à la visite qu’elle avait mis les pieds à Jade pour la seconde fois.

Ce royaume, elle ne le connaissait que grâce aux légendes. Il n’était pas très bien vu du côté d’Emeraude, mais à vrai dire, la politique elle s’en fichait bien. Elle, ce qui l’intéressait c’était la découverte, l’exploration et l’aventure. Que les terres qu’elle foulait soit de l’alliance, de l’ordre, de l’empire ou sans allégeance ni ne changeait absolument rien. Il fallait cependant avouer qu’elle était intriguée par Jade et ses chevaliers. C’était une autre culture, un autre monde, une nouvelle découverte.

Oh bien sûr, elle savait bien qu’elle avait peu de chance de rencontrer un de ces mythiques chevaliers simplement en se baladant, mais ce n’était pas bien grave. Elle avait passé une bonne partie de sa matinée à se balader dans la ville où ils avaient élu provisoirement domicile. C’était amusant de s’imprégner de cette culture, de ce monde. Vêtue de son habituelle tunique-pagne, sans aucune arme, elle avait évolué comme bien souvent à visage découvert, les regards ici n’étaient pas bien différents de ceux d’Emeraude. Que ce soit Jade ou Emeraude les pardusses n’étaient pas une majorité, mais leur race était tout de même connue.

Quoi qu’il en soit, la pardusse s’était progressivement éloignée de l’agitation citadine pour traverser un petit village jusqu’à se retrouver complètement en campagne. Il y avait là des champs comme à Emeraude, la seule différence résidait dans la céréale cultivait. Profitant de cette belle journée elle évolua librement sur le petit chemin saluant les travailleurs dans les champs. Où allait-elle ? Elle n’en avait aucune idée. Elle avait simplement envie de découvrir ce nouveau territoire, ce nouveau monde, cette nouvelle culture.

Soudainement, une bise de vent vint caresser son pelage tacheté et chatouiller son museau. Elle s’arrêta alors pour humer l’air. Une odeur venait d’attirer son attention. Une odeur féline qui lui rappelait d’une certaine manière sa propre odeur. Ses oreilles se dressèrent bien haut sur son crâne alors que son regard jaune cherchait la source de cette odeur peu coutumière. C’est à cet instant qu’elle localisa la source de cette fragrance. Elle cligna des yeux deux fois. Non, sa vision ne la trahissait pas. Elle ne l’avait jamais trahi de toute façon. C’était bien un pardusse qui se tenait là.

Les battements de cœur de la pardusse s’accélèrent alors que ses pas la menaient naturellement vers le grand lion.  Aussi étonnant que cela puisse paraitre elle n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer de membre de sa race. Ce n’était pourtant pas l’envie qui lui manquait, mais en dix-sept années, elle n’avait pas eu cette chance. Elle avait espéré que son voyage au-delà de Béryl lui permettrait une telle rencontre, mais l’occasion ne s’était finalement pas présentée.

L’excitation était flagrante chez la jeune aventurière quand elle arriva bientôt à la hauteur de sa cible. Qui il était ? Qu’elle était son rang ? Qu’était-il en train de faire ? Ça n’avait aucune espèce d’importance pour Ashanaï. Tout ce qu’elle voyait c’est qu’elle allait enfin pouvoir rencontrer quelqu’un de son peuple et c’est tout ce qui comptait. Sans plus de cérémonie elle interpella le grand lion vers lequel elle s’était précipitée dès qu’elle l’avait repéré.

Tu es un pardusse !

Bravo Ash ! Grande perspicacité ! Ce n’était pas l’approche la plus intelligente du monde, mais la demoiselle était bien trop excitée pour trouver mieux.

Je n’en ait jamais vu… enfin sauf dans un miroir…

Un léger rire se fit entendre alors qu’elle continuait déjà.

D’où viens-tu ? Des territoires inconnus ? Comment tu t’es retrouvé ici ? C’était comment là-bas ?

Trop de questions. Il y avait beaucoup de questions qui se bousculaient dans la tête de la pardusse et elle avait simplement beaucoup trop envie de discuter avec le grand lion. Était-ce son cas à lui ? Peut-être pas. Il avait sans doute même mieux à faire, mais il allait vite se rendre compte qu’il n’était pas si aisé de se débarrasser d’un chat qui avait décidé de vous prendre pour cible, même quand vous étiez un vieux lion.

avatar
Nombre de messages : 10

Plus sur le personnage
Âge: 47 - 52 ans
Race: Pardusse
Mar 27 Nov 2018, 05:03


Vieux lion et jeune jaguar
Ashanaï & Ataroa

« If you can’t see something beautiful about yourself, get a better mirror. »
Prendre un peu de temps pour soi, cela n'a jamais tué personne. Quitter l'armure, ranger sa lame dans un coin en se promettant de ne plus y toucher pour la journée. Simplement apprécier la chaleur du soleil sur sa fourrure, la brise dans sa crinière, et prêter suffisamment attention à ce qui se passe sous ses pattes pour être capable de percevoir les vibrations qui le parcourent. Entre deux missions, s'accorder au moins vingt-quatre heures pour décrocher de ses devoirs de Chevalier a toujours semblé être une nécessité pour Ataroa. Un bon moyen pour retourner livrer bataille au mieux de sa forme.

C'est donc en rase campagne que se trouve actuellement le pardusse, le regard vague, accroché quelque part sur l'horizon. On pourrait croire qu'il réfléchit à quelque chose de profond, qu'il mûrit quelque réflexion hautement philosophique acquise grâce à ses nombreuses années d'existence... Pas le moins du monde. A vrai dire, il est en train de se demander ce qu'il pourra bien manger le soir-même, et pourquoi diable le dessous de sa patte droite le démange autant. A tous les coups j'ai marché sur une saloperie de plante urticante, là... maugrée-t-il en son for intérieur tout en frottant ses coussinets irrités sur l'herbe.

Et c'est sur cette réflexion d'une rare pertinence que fait irruption une personne que le lion n'a pas le moins du monde entendu ni même senti venir. Mais pour ce dernier point il a une excuse, le vent ne va pas dans le bon sens. Difficile de percevoir l'odeur de quelqu'un quand ce quelqu'un se trouve à contre-vent. Toujours est-il que Ataroa est quelque peu pris par surprise. Les oreilles et moustaches au garde à vous, il pivote pour faire face à... Une pardusse. Tiens donc.

- Oui, j'en suis un, et toi aussi... Tu es au courant, j'espère ? Ce n'est certes pas la plus intelligente des réponses, mais c'est en tout cas la seule qu'il parvient à placer pour le moment. En face de lui, son homologue félin s'est lancé dans une succession de questions, manifestement très enthousiaste. Devant cette scène, le Chevalier pouffe légèrement et croise les bras sur son torse qu'il ne s'est pas embarrassé à couvrir d'un quelconque vêtement, d'ailleurs. Sa crinière lui tient suffisamment chaud comme ça, alors autant s'épargner le tissu quand il n'a pas à se l'imposer. L'une de ses mains finit tout de même par se lever pour indiquer d'un geste à la jaguar de baisser d'un ton.

- Doucement, pense à respirer sinon tu vas me claquer dans les pattes. Je vais peut-être te décevoir, mais je suis né à Topaze. Donc pour ce qui est des Territoires Inconnus... Eh bien disons qu'ils portent bien leur nom en ce qui me concerne. Ataroa penche la tête sur le côté, soudain perplexe. Attends, tu n'as jamais vu d'autre pardusse ? Je suis le premier que tu croises ? Hm, alors tu as été élevée par une autre race... Intéressant. Si cette réflexion qu'il se fait à voix haute pourrait paraître méprisante, ce n'est absolument pas le cas. Au contraire, elle témoigne plutôt d'une curiosité et d'un intérêt sincères. Pour autant qu'il se souvienne, il n'a jamais entendu parler d'un cas pareil. Ses babines s'ourlent d'un sourire alors qu'il adresse à la pardusse un signe respectueux de la tête. J'en oublie mes bonnes manières. Je suis Ataroa. Et toi ?
(c) DΛNDELION
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Mar 27 Nov 2018, 18:16

Enthousiaste, c’était un euphémisme pour qualifier l’état de la pardusse à ce moment. Elle aurait sans doute pu croiser des pardusses, c’était rare, mais pas impossible. Elle n’avait simplement pas encore eu cette chance et cela se sentait. Son homologue masculin était beaucoup plus calme, sans doute un privilège de l’âge. Un sourire sincèrement amusé s’afficha sur le visage de la jaguar quand il lui demanda de respirer. Il était vrai qu’elle avait tendance à parler vraiment trop vite quand elle était excitée. Est-ce qu’elle fut déçue lorsqu’il évoqua sa vie à Topaze ? Il faut avouer qu’une petite moue de déception s’afficha sur le visage de la pardusse, mais celle-ci fut bien vite remplacée. Certes, il ne pouvait rien lui dire de plus sur sa patrie d’origine, mais c’était tout de même un pardusse ! Un vrai pardusse ! Pas un demi pardusse.

Qui plus est, le lion s’étonnait qu’elle ait été élevée par une autre race. Cela voulait donc dire que lui avait reçu une éducation pardusse ? Mais c’était trop bien ! Elle avait tellement de choses à lui demander ! Elle faillit d’ailleurs l’assaillir de nouveau, mais il eut le bon sens de se présenter avant qu’elle n’ouvre la bouche complètement. Il s’appelait donc Ataroa, très bien, parfait, son premier pardusse !

Je suis Ashanaï ravie de te rencontrer ! Et, en effet j’ai été élevé par une autre race, des humains pour être exacte ! Et je confirme que tu es le premier que je croise, ce n’est pas si courant tout de même… Enfin pas par chez moi du moins… ou je n’ai juste pas eu de chance, finit-elle par marmonner.

Elle avait pris garde à parler un petit peu plus doucement comme lui avait demandé son aîné. Cependant, il n’allait pas s’en tirer avec simplement une explication. Ash avait beaucoup trop de questions en tête pour se contenter de ça.

Tu as été élevé par des pardusses toi ? Est-ce qu’eux venaient des territoires inconnus ? Argrrr… Je suis désolé, mais j’ai tellement de choses à demander… Tu voudrais bien me parler de toi ? De ce que tu fais ici ? Et peut-être de ce que tu sais sur notre race… Je veux dire tu es plus vieux que moi alors tu en sais peut-être plus et si tes parents étaient aussi pardusse ils t’ont peut-être dit des choses ?

Les grands yeux suppliants de la jeune pardusse étaient fixés sur Ataroa. Elle avait tellement envie qu’il lui parle de lui, qu’il lui donne des informations. Elle avait fait un effort pour ne pas aller trop vite, mais le rythme restait soutenu, l’autocontrôle n’était clairement pas son fort.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Confrérie de Jade :: Province de Jade
Sauter vers :