Rencontre magique en pleine nature (Pv Ashanaï)

 :: Empire d'Irianeth :: Protectorat de Fées :: Forêt de cristal
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Sam 10 Nov 2018, 21:04
Fée – 1570 Neuvième mois 

”Wooowwww maître, vous avez vu les arbres? Ils sont magnifiques. Je n'ai jamais vu de telle beauté auparavant.''

Comment ne pouvait-on ne pas être émerveillé par une forêt aussi mystérieuse et coloréeC'était le charme de fée le plus connu dans toutes les continents. Sa végétation étrange qui sortait de l'ordinaire. Les plus grands sorciers de l'empire n'ont jamais pu savoir exactement ce qui donnait à cette forêt toute cette magnitude. 

''Hahaha, je te l'avais bien dit non? Le monde est vaste et magnifique. Les livres peuvent nous en dire beaucoup, mais rien de mieux que de voir soi-même par ses propres sens.''z le bouton "Vérifier le texte".

Expliqua sagement le vieil homme barbu à son apprentie. Jean-Bernadette ne pus s'empêcher de lui lancer un sourire machiavélique avant de lui lancer une réplique teintée d'ironie.

”Oh? Alors, c'est pour cette raison que je dois passée mes journées à étudier tous les livres qui peuvent me passer sous la main?''

Le maître montra rapidement un air faussement offusqué. Il savait bien où elle voulait en venir. Mais il y avait quand même beaucoup de choses que l'on pouvait apprendre par les livres, l'histoire. Après tout, la mémoire est une faculté qui oublie. Se remémorer parfois les choses du passé ou simplement s'informer sur ce qu'on ne savait pas était tout aussi important.

''Mmph, petite prétentieuse. Tu sais très bien pourquoi j'essaie de te remplir le cerveau de tous ces mots. Surtout avec ton talent, tu as besoin du plus d'information possible. Pas le temps de tout visiter et d'apprendre tout d'une façon aussi lente. Tu te dois te répandre ton savoir le plus rapidement possible afin que je ne t'ai plus dans les pattes et que je continue mes propres études.''

Bernie répondit en roulant des yeux et en soupirant avant de reprendre son sourire émerveillé.
''Je sais maître je sais. Je vous promets de vous surpasser d'ici l'année prochaine. Et vous verrez, je vais même être capable de remplir mes missions toute seule, comme une grande.''

Renchera la jeune demoiselle sous un ton empli de défi. L'un comme l'autre savait que ce serait impossible, l'apprentie avait bien trop de choses à apprendre avant. Parlant d'apprendre, il était temps de voir à quel point elle était sensible à la magie.

''Et mon vieux dos à vraiment hâte que tu en sois rendu à ce point. Mais il va falloir que tu progresses beaucoup plus rapidement que cela si tu veux devenir une sorcière compétente. Et je ne parle pas seulement dans le sens magique. Tu as encore beaucoup à apprendre sur la vie et ton rôle avant de te considérer comme une grande personne. Mais si nous passons dans les forêts de fée pour se rendre à Emeraude, c'est en tout premier lieu pour tester la sensibilité de ton don. Allez, dis-moi ce que tu peu ressentir dans cette forêt. Je suis sûr que tu as déjà ressentie qu'elle regorgeait de magie. Raconte-moi tout en détail.''

Bernie hocha énergiquement de la tête avant de s'arrêter de marcher. Elle ferma les yeux et ce concentra sur son énergie. C'était beaucoup plus facile pour elle de percevoir la magie lorsqu'elle avait les yeux fermés. Ainsi, elle ne s'encombrait pas de détail superficiel qui pouvait déranger sa ''lecture''. Malgré tout, le flot d'information qu'elle recevait était tout de même important. Important peut-être, mais totalement impossible à comprendre. Comme s'il y avait trop d'information qui passait devant elle. Des équations, des calcules, des runes, des signes, des émotions même. La magie qu'elle ressentait était plus vive que tout ce qu'elle avait déjà vu dans la nature, mais le tout était finement relié les une aux autres pour créer une sorte de tout don elle ne pouvait définir le début de la fin. Cependant, il y avait des détails ici et là dont elle semblait un peu mieux capter, sans pour autant en comprendre les informations. Après plusieurs longues minutes de silence, elle ouvrit les yeux puis fut prise d'une solide migraine.

''Cette forêt regorge d'une énergie magique que je n'arrive pas à identifier. C'est comme-ci... je tentais de ressentir n'importe quelle forêt d'un autre royaume, mais avec des équations différentes et multipliés de façon exponentielle. Je n'arrive pas à trouver ni la queue, ni la tête de ces informations. Cependant, je sais que plus à l'ouest, une étrange magie qui semble être consciente si trouve. Elle à réagit lorsque je l'ai effleuré. Ah oui et on est observé par des fées, mais je n'arrive pas à désigner exactement leur distance ni leur position. Elles sont surement camouflée magiquement.''

Après cette tentative de sondage, le maître ordonna à son apprentie de se reposer. Il était un peu méfiant de ces présences qu'il avait vaguement ressenti aussi. Mais la seule chose qu'il pouvait pour le moment c'était de garder un oeil vigilant sur leurs alentour. Ils avaient encore beaucoup de chemin à faire et amplement le temps de continuer de se pratiquer en court de route. De toute façon, même si elles étaient mesquines et joueuses, les fées étaient tout de même des alliées sous la protection de l'empire. Ils n'étaient pas censés se retrouver dans une position diplomatiquement explosive dans cette situation. Après tout, il avait préparé leur voyage et averti au préalable de leurs itinéraire. Il devait simplement s'agir de fées et féetauds un peu trop curieux de voir des têtes différentes des leurs.

Plusieurs heures de marche plus tard, le duo maître-apprentie s'arrêtèrent pour la nuit. Enfin, cela était un bien grand mot. Le soleil était encore très visible dans le ciel, la raison pour laquelle ils avaient arrêté si tôt était parce que le maître était un peu trop vieux pour s'aventurer aussi loin sans se reposer fréquemment. Alors, ce serait tout pour aujourd'hui. D'ailleurs, il ordonna à son apprentie de faire très attention aux alentours alors qu'il allait sommeiller un peu et de l'avertir si elle pensait le moindrement être en danger. Si l'apprentie avait bien entendu répondu de façon positive à cette demande, il en était tout autrement dans son esprit. Elle ne comptait pas vraiment pour lui pour le sortir de certains problèmes dont elle pourrait faire face. La jeune fille n'avait pas peur du danger. Du moins pas en ce qui la concernait. Maintenant libérée de son maître qui dormait sous la protection de diverse aura magique, Bernie ne ce fit pas prier pour s'éclipser et partir à l'aventure de ce monde merveilleux.

Au bout de quelques longues minutes de marche, elle arriva finalement à un énorme lac. Sûrement que le duo devrait le traverser pour se rendre jusqu'à Emeraude. Bernie n'était pas trop sûr puisqu'elle ne connaissait pas bien la géographie de ce royaume. Cela ne l'empêcha pas de vouloir prendre un bain. La journée avait été longue et fatiguante. Malgré la présence qu'elle ressentait toujours, celle-ci tenta de ne pas trop se sentir observé (depuis le temps que le duo impérial était observé de toute façon, elle doutait que ce soit des pervers. Elle était un peu trop jeune et l'autre beaucoup trop vieux de toute façon... Enfin, tout dépendait des goûts.) Jean-Bernadette ce dénuda donc de façon tout de même prude. Les mains cachant principalement les parties sensibles, elle se dépêcha de se rendre dans l'eau qui était beaucoup plus froide que ce à quoi elle s'attendait. Faisant fie de cette impression agaçante, la petite demoiselle fit quelques longueurs pour ce réchauffer, puis entra sous l'eau pour observer un peu le fond. Lorsqu'elle ressortie de l'eau et se dirigea vers ses choses afin de se prendre une lingette pour se laver, elle se rendit rapidement compte qu'on lui avait dérobé ses choses les plus importantes... Soit son linge. Ah bordel, comment avait-elle pu être aussi sotte.

Bernie lança des regards rapidement tout autour d'elle alors qu'elle entendait clairement son amulette rire d'elle. Heureusement que ce dernier n'avait pas quitté son cou. Qu'aurait-elle fait si celui-ci aurait disparu. Enfin, il fallait qu'elle retrouve quand même ses vêtements. La jeune fille pris ce qui lui restait de choses, soit sa sacoche d'alchimie, son sac a dos, son chapeau pointu, sa ceinture avec sa dague et son bracelet d'aiguilles. Ce qui donnait un air plutôt étrange à la jeune demoiselle. Des traces de pas semblaient partir du point où elle avait laissée ces choses pour se diriger dans une direction quelconque. J-B exclama son contentement d'un
''Ha HA!'' avant de partir à la poursuite du poltron qui avait dérobé ses précieux vêtements.

Non loin de là, une jeune pardusse pu percevoir une pile de vêtement voler de façon très louche à la hauteur des branches ainsi que des petits pas ce diriger vers elle à toute vitesse. Le tout, accentué par des ricanements presque enfantins. Alors que les vêtements arrivèrent en haut de sa tête, ceux-ci tombèrent mystérieusement dans sa direction et les ricanements ce firent de plus en plus distant. Cependant, apparu une autre étrange vision, celle d'une jeune demoiselle parfaitement dénudé, mais parfaitement équipé et qui ne semblait pas trouver la chose de façon très très comique. À la vu de la pardusse, celle-ci s'arrêta et la pointa du doigt.


''AH! Te voilà voleuse de vêtements.'' S'exclama-t-elle de façon triomphante.

''Tu ne te sauveras pas aussi facilement.''

Menaça-t-elle avant d'ouvrir la main et... et... démontré une grimace de surprise. Puis ramena ses bras repliés vers elle, les poings au niveau du visage et la grimace c'était rapidement transformé en regard admiratif. Comme si elle avait totalement oublié que la voleuse se trouvait devant elle.

''Whoooaaaaa! Tu n'es pas affecté par la magie? Comment fais-tu? Dis-moi, dis-moi.''

Lança la jeune fille de façon presque suppliante, des étoiles dans les yeux. C'était comme si la jeune demoiselle venait d'apercevoir la huitième merveille du monde. Son sourire radieux faisait croire qu'elle avait trouvée le plus important des trésors. Elle était simplement... obnubilé?
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Dim 11 Nov 2018, 02:56


Le royaume de fée était un royaume plein de surprises. Cela faisait plusieurs jours qu’Ashanaï voyageait à travers celui-ci s’émerveillant de la magie ambiante. Clairement, l’endroit n’avait rien de commun avec ce qu’elle avait pu voir depuis le début de son aventure. Rien n’était ce qu’il semblait être et les couleurs étaient ici bien plus chatoyantes qu’ailleurs et la pardusse avait la conviction que la flore et la faune étaient tout à fait uniques. C’est donc les sens en ébullition qu’elle traversait l’immense forêt féerique. Les fées avaient d’ailleurs déjà joué quelques tours à la compagnie durant les bivouacs ce qui en avait fait grogner plus d’un. C’était a priori habituel, mais la compagnie continuait de passer par ici malgré ce risque bien connu. Après tout, cela leur évitait un détour par Diamant et Émeraude puisque leur destination était le royaume d’Argent.

Depuis qu’une fée leur avait tendu un piège qui avait failli tourner à la catastrophe Ashanaï s’était fait pour mission de détecter les êtres farceurs. C’était plus simple pour elle qui était insensible à leurs illusions. Malheureusement, la population locale avait vite compris qu’elles ne pouvaient pas simplement se cacher sous des illusions et avait pris cela pour un défi, redoublant d’imagination pour se moquer de la pardusse. Les premiers jours, Arlan avait énormément questionné Ash sur ce qu’elle voyait ou non, tentant de détecter ce qui était une illusion complète et ce qui était simplement transformé par la magie. Le don d’Ashanaï permettait ainsi de comprendre que la majorité de la flore et de la faune bien que sans doute influé par la magie ambiante était bien réel. Par contre, certains arbres n’étaient que des illusions sans aucun doute destinées à cacher les habitations des fées. Bien sûr, le petit groupe ne s’était pas aventurer par-là, préférant laisser la population locale à sa tranquillité toute relative.  

Aujourd’hui, le groupe s’était arrêté relativement tôt dans une clairière supposément calme. Ils reprendraient la route le lendemain pour rejoindre les terres plus calmes d’Argent. Après avoir monté le camp, Ashanaï avait décidé comme à chaque fois d’explorer plus en avant les environs. Elle était persuadée que des objets magiques devaient se cacher ici, mais ce serait un véritable challenge de les trouver sans indications. Les sens bien éveillés, elle observa la faune locale sans oser la chasser. Soudain, elle entendit des rires plus loin. Ses oreilles se dressèrent sur sa tête alors qu’elle attendait l’apparition d’une fée sans doute venue lui faire une nouvelle farce.

Elle vit parfaitement l’être ailé foncer vers elle en riant, complètement inconsciente qu’elle avait été repérée. Ashanaï n’allait cependant pas l’attaquer, elle se contenta de rester aux aguets, mais se retrouva bien dépourvue quand la fée lui balança une pile de vêtements sur la tête avant de filer se percher en haut d’un arbre.

Mais…. Pourq…, commença Ashanaï en se tournant vers la fée.

Elle fut cependant interrompue par une voix qui la traita de voleuse avant de lui dire qu’elle ne se sauverait pas. Complètement immobile, Ashanaï resta bras ballant, une tunique pendant a moitié sur son oreille tandis qu’un pantalon était resté accroché au niveau de sa queue. La fille devant elle n’était pas très vieille, mais elle ressemblait à une folle en cet instant. Complètement nue avec une sacoche et un chapeau elle tandis des mains ouvertes vers la pardusse au regard incrédule. Elle avait assez côtoyé d’humains pour savoir qu’ils étaient tous pudiques et ne se baladaient en général pas nue. Puis sans qu’Ash n’est le temps de faire quoi que ce soit, la petite humaine passa de l’agacement à l’émerveillement complet et l’interpella sur son absence  par la magie. Ah, bien sûr, c’était de la magie qu’elle avait voulu faire en brandissant ses mains comme ça.

Après avoir pris un instant de réflexion pour se gratter la tête et prendre en même temps conscience de la présence de la tunique qu’elle décrocha, Ash se décida à répondre à la furie blanche.

Heu… je ne fais rien à vrai dire, je suis juste née comme ça, je crois. Elle lui tendit alors sa tunique. Je crois que c’est à toi, je ne suis par contre pas une voleuse ! C’est la fée là-bas qui me la jetait dessus. Se faisant, Ash désigna l’arbre dans lequel la fée se trouvait toujours et entendit celle-ci glapir avant de s’envoler plus loin. Elle venait sans doute de prendre conscience qu’elle n’était pas si invisible que ça.

La pardusse observa un peu plus la fillette. Elle était plutôt petite alors qu’Ash était plutôt très grande. Pourtant, la jeune fille n’avait pas hésité à tenter de l’attaquer, ce qui démontrait un certain courage, ou une certaine folie. Arlan disait souvent que les deux étaient proches.  

Les fées sont du genre farceuses par ici. Elles n’aiment pas beaucoup que je puisse les voir alors elle redouble d’imagination pour me tendre des pièges. Ça doit être un défi pour elles ! En même temps… je les comprends je ferais sans doute pareil, laissa tomber la pardusse alors qu’un sourire étirait sa gueule, dévoilant ses crocs.

Même si cela faisait beaucoup grogner le reste de son groupe, elle trouvait les fées plutôt amusantes et voyait tous ces farces et pièges comme des divertissements. Le pantalon toujours au bout de sa queue, Ash tendit finalement une main poilue, mais dont les griffes étaient rétractées à la jeune fille.

Je suis Ashanaï, qu’est-ce que tu faisais par ici ?  

Oui, ce n’était pas si perturbant pour Ash de commencer une discussion en se présentant de la sorte alors que son interlocuteur était nu. Après tout, la nudité n’était pas quelques choses qui la dérangeaient et si elle la remarquait bien elle passait vite outre.
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Dim 11 Nov 2018, 16:24
Elle ne pouvait le croire. C'était totalement merveilleux, sublime, parfait, magiquement divin. Bref, le genre de magie qu'utilisait la pardusse remplissait la jeune fille d'une curiosité qu'on la connaissait bien lorsque le sujet était justement ''magie.'' Étrangement, en ce moment, c'était plutôt le contraire qui arrivait par contre. Après tout, le don de la pardusse n'était nul autre qu'une absence de la magie ou du moins c'est ce qui semblait à première vu. Jean-Bernadette resta silencieuse un moment, le regard toujours admiratif. Elle était cependant en train de déployer toute son énergie magique et ses capacités arcaniques pour tenter de percer à jour ce mystère. Bien qu'elle arrivait à chaque résultat dans un trou noir béant, cela ne réussissait pas à calmer ses ardeurs. Son cerveau fonctionnait aussi à un tel régime en émettant mille-et-une hypothèse qu'il semblerait que son corps n'était plus capable de réagir. Ce ne fut que lorsque la pardusse, qui avait en ce moment un air aussi surprise qu'on pouvait l'être en voyant une folle sortie de derrière un arbre, fini par réagir en lui donnant une réponse plutôt décevante.

''Aawww...''

Ce lamenta la jeune apprentie, comprenant de ces paroles que la féline n'avait probablement qu'une maigre connaissance sur la magie en général. Bien que cela pouvait être tout à fait faux. Il ne fallait jamais ce fier aux apparences après tout et le meilleur moyen de le savoir c'était de tester. Et pour ça, l'adolescente avait tout plein d'idées derrière la tête, si bien sûr la grande dame poilue était d'accord pour les essayer. Mais tout d'abord, elle accepta bien entendu de reprendre sa tunique. Maintenant qu'elle y pensait, il faisait plutôt froid lorsque l'on avait pas pris le temps de se sécher et qu'on était parfaitement dénudé. Apprenant aussi que ce n'était pas elle la voleuse mais plutôt une fée plutôt mesquine, Bernie darda férocement l'arbre pointé du regard en ce concentrant. Une poignée de feuille s'éleva dans les airs et sans plus. La fée, dont Jean-Bernadette avait entendu les glapissements, avait rapidement foutu le camp de la place. Avec l'invisibilité illusoire dont elle était capable, Bernie avait totalement loupé sa cible. Elle regarda l'endroit un moment en tendant l'oreille et espérant que celle-ci n'ose pas revenir de si tôt. La pardusse avait continué de parler en expliquant que les fées étaient plutôt joueuses et espiègle. Chose que l'apprentie savait déjà, pour l'avoir vu dans les livres. Mais voir qu'elle était aussi... courageuse? Dérangeante? Ennuyante? Jamais n'aurait-elle pu se l'imaginer avant de l'avoir vécu en personne. C'était à espérer qu'ils n'étaient pas tous dans le même genre. Alors qu'elle ramena son regard vers la féline, Bernie remarqua la main que celle-ci lui avait tendu, bientôt suivi d'un nom en guise de présentation puis d'une simple question.

La petite demoiselle souris, avant de lui tendre la main à son tour. Elle fut surprise de voir à quel point elle était douce au touché. Celle-ci devait se laver régulièrement? Ou mangé selon une nutrition spécialisée? D'un côté, l'apprentie ne connaissait pas grand chose des pardusses, si ce n'était que des bribes de souvenirs de leur langue et peut-être un profond sentiment perdu d'émotion contradictoire tirant sur la fraternité et quelque chose dont elle était encore trop jeune pour comprendre. Ah oui! Et bien sûr le fait qu'ils étaient félins, ce qui était plutôt évident pour pratiquement tout le monde. Après cette poignée de main auquel elle avait répondu par un bref


''Jean-Bernadette, enchantée.'', l'apprentie s'inclina légèrement avant de continuer de parler.''Merci et je suis terriblement désolé de vous avoir traité de voleuse. J'ai agi avec beaucoup trop d'impulsivité et j'ai failli commettre une grave erreure.''

Avait-elle dit avec sincérité. Il était vrai que sur ce coup, la sorcière en herbe avait agi beaucoup trop rapidement. D'un côté, ce n'était pas comme si elle lui avaitt fait du mal non plus, elle voulait simplement la soulever de terre pour l'empêcher de partir et la forcer à lui redonner son linge. Qui d'ailleurs, manqua un morceau. Avisant ce dernier alors qu'elle se relevait, la jeune demoiselle rosit légèrement des joues pendant un moment. D'un côté, c'était quelque chose de plutôt embarrassant à demander, même si elle était persuadée que'Ashanaï le lui donnerait sans problème. Et d'un autre côté, la vision était plutôt étrange en soi. La vu de son pantalon pendant sur la queue du félin qui ne semblait même pas déranger par se poid gênant (quoique ont ne pouvait pas dire que les vêtements de J-B était vraiment lourd, vu leur petite taille) avait de quoi à lui arracher un faible sourire.

''Est-ce que je pourrais tout d'abord vous demandez de me redonner mes pantalons s'il vous plait? Je dois vous avouez qu'il fait un peu froid ainsi.''

Une fois chose faite, Bernie s'empressa de s'habiller le plus rapidement possible. En temps normal peut-être aurait-elle été un peu gênée de se changer ainsi devant une parfaite inconnue. Mais bon, comme elle était déjà dénudé, le moment le plus gênant était déjà passé? Puis lorsqu'elle fut un peu plus à l'aise, la jeune demoiselle s'empressa de laisser allez son énergie magique l'envelopper. Elle se concentra sur sa magie des rayons incendiaires pour la propager dans tout son corps. La raison me demanderiez-vous? N'oubliez pas qu'elle venait de sortir de sa baignade et à la course qu'elle avait eue à faire, Bernie n'avait certainement pas eu le temps de se sècher entièrement. Tout en étant concentré, la petite sorcière ramena son regard vers son interlocutrice pour répondre à sa question.

''Mon mentor et mon ne somme que de visite dans ce royaume. Il voulait m'en apprendre un peu plus sur la magie féerique. Il dit que puisque le lieu regorge d'énergie magique, cela pourrait aider à mon développement. Je suis un être magique en apprentissage. ''

La sorcière en herbe avait bien entendu omis de parler de son appartenance à l'empire. Elle avait beau être heureuse et fière de vivre là-bas, mais elle n'était pas stupide au point de balancer à tue-tête son appartenance n'importe où, même si le royaume était accessoirement un allié. Après tout, la personne qui se trouvait devant elle avait beau être gentille en apparence, elle n'en restait pas moins armé (et même sans arme, potentiellement dangereuse (et encore plus dangereuse puisqu'elle ne semblait pas affecter par la magie)). Pour Bernie, c'était suffisant pour être un minimum méfiant. Quoique cela ne l'empêchait pas de s'intéresser à elle. Et oui, son intérêt était peut-être seulement dût en premier lieu au don étrange et fascinant que celle-ci possédait, mais c'était déjà un début non? Parlant d'intérêt, il fallait bien que la jeune demoiselle questionne la grande pardusse elle aussi pour être équitable.

''Je vous demanderai bien à vous aussi ce que vous faite en ces lieux, et libre à vous de me répondre si vous le souhaitez. Mais je dois vous avouer que je suis terriblement intéresserée par ce don que vous possédez. Que pouvez-vous me dire à son sujet, si bien sûr la question n'est pas trop indiscrète. J'aimerais pouvoir percer le mystère de cette magie. Voyez-vous, j'ai cette forte manie d'être un peu trop curieuse en ce qui concerne le surnaturel et j'aimerais apprendre tout ce que je peut savoir sur la magie. Votre don est d'autant plus quelque chose de rare que peu de personnes ont.''

Bon, au moins elle avait fait l'effort de lui ouvrir la porte pour voir si celle-ci voulait bien s'ouvrir un peu à elle, avant de rapidement (et peut-être sauvagement aussi) passer sur ce sujet qui l'intéressait le plus. Bernie s'était tût un moment tout en réfléchissant. Bien qu'au fond, elle semblait être plutôt impatiente d'avoir des réponses, d'ailleurs, son moment de silence fut rapidement brisé par d'autre questions qu'elle ne pue s'empêcher de poser, après qu'elle ait jeté étrangement un oeil interrogateur à son collier.

''Ah oui, pas bête comme question.''

Se dit la jeune demoiselle tout haut plus pour elle-même que pour autre chose, tout en posant son index sur ses lèvres et levant le regard d'un air pensif avant de ramener celui-ci sur la pardusse.

''Connaissez-vous beaucoup de choses sur la magie? La pratiquez-vous? Ou vous n'avez conscience que de l'existence de ce don? Comment le percevez-vous? Aussi...''

Un autre moment de pause où la jeune demoiselle appuya son menton sur son pouce, la lèvre encore appuyer sur son index maintenant recourber et le coude sur l'autre avant bras. Il était clair qu'elle pensait encore à d'autre questions à lui poser. Mais peut-être serait-il mieux qu'elle laisse la pardusse répondre tout d'abord à ses premières questions et voir par la suite? Tant d'interrogation, si peu de réponse...
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Lun 12 Nov 2018, 12:37


L’inconnue nue s’appelait donc Jean-Bernadette. Ash stocka cette information dans un coin dans sa tête tout en sachant qu’elle l’oublierait surement à un moment. Elle avait une grande tendance à ne pas retenir les noms des gens du premier coup. La pardusse hocha la tête devant les excuses de l’humaine. Ce n’était pas ça qui allait la traumatiser et elle avait déjà vu pire. Au moins cette fois elle ne terminait pas avec une flèche dans le derrière.

Pas de problème ! dit-elle pour souligner que cela appartenait déjà au passé.

La magicienne rougit pourtant. Ash n’en comprit pas la raison avant que celle-ci lui demande son pantalon. Un rire amusé traversa la gorge de la pardusse qui s’empressa cependant de donner le vêtement à son interlocutrice. Elle connaissait les humains, leur pudeur et leur tendance à toujours avoir froid. Elle la laissa tranquillement se rhabiller avant que celle-ci ne réponde finalement à la question qu’elle avait posée plus tôt. Elle était donc un être magique en apprentissage qui faisait ses classes par ici. Après plusieurs mois de voyage, il arrivait encore à la pardusse d’être étonnée de la facilité avec laquelle les royaumes externes à l’alliance étaient capables de parler de magie. Elle n’avait pas vécu dans ce monde. À Émeraude la seule mention au surnaturel était mal vue. Ici, rien n’était pareil et voir une simple rencontre parlait aussi librement de ses dons était plaisant. La réponse semblait en tout cas sincère et était suffisante pour Ashanaï.

Bien sûr, la question lui fut bientôt retournée, mais il était évident que ce qui intéressait la magicienne depuis le début c’était son insensibilité à la magie. Elle retourna d’ailleurs bien vite sur le sujet expliquant sa curiosité. Ash allait répondre quand la jeune fille, après avoir regardé son collier sans raison apparente, reprit la parole étrangement. On aurait dit qu’elle venait de parler à quelqu’un, mais pourtant la pardusse était certaine de ne rien avoir entendu. Elle plissa les yeux, tentant de comprendre, mais laissa rapidement tomber. Il s’agissait sans doute là de magie tout simplement. Les questions suivantes étaient beaucoup plus complexes.

Heu… , commença Ash en se grattant la tête et dans une moue de réflexion intense. Non, je ne connais pas grand-chose à la magie. Enfin, je sais que les gens maitrisent des magies différentes et que c’est comme pour apprendre n’importe quoi il faut beaucoup de temps et d’exercice, mais je ne comprends rien du tout au reste. Je ne sais pas pourquoi certains en ont et d’autres non même s’ils essayent de s’entraîner ni rien...

Comment aurait-elle pu comprendre le lien qui unissait la magie à toutes choses ? Comment expliquer que certaines personnes avaient certains pouvoirs et d’autres pas du tout ? Très sincèrement, elle connaissait quelques bases très rapides, mais c’était tout. Elle avait grandi dans un monde presque complètement sans magie. À l’heure actuelle, elle n’était pas désintéressée par le sujet, mais il fallait bien avouer qu’il avait été déterminé qu’elle n’avait absolument aucune magie en elle. Dès lors inutile de se casser la tête à comprendre son fonctionnement. Surtout quand celle-ci ne l’affectait pas.

Pour mon ... don, je le contrôle pas. Il est juste là. Les quelques fois où quelqu’un a essayé de faire de la magie sur moi ça n’a pas marchait. Il est impossible de me guérir et je ne vois pas les illusions aussi, c’est pour ça que je peux voir les fées d’ailleurs ce qui est particulièrement utile au reste de la compagnie pour éviter leur piège. Sinon… ce doit être à peu près tout… Je crois…

Sans doute la réponse n’était pas satisfaisante pour une acharnée comme semblait l’être la magicienne, mais très sincèrement Ash n’en savait pas beaucoup plus. Elle ne s’était jamais posé de grosses questions à ce sujet parce que cela n’était jamais venu sur le tapis. Cela ne faisait que quelques mois qu’elle pouvait être confrontée à la magie et il fallait bien avouer que cela n’arrivait pas tous les jours. Et puis, il fallait bien avouer qu’elle s’en fichait un peu de ce fameux don. Il n’avait servi à rien pendant des années, alors elle ne lui vouait pas vraiment une grosse importance. Il était juste là, il était pratique et ça s’arrêtait là. Sa rareté ou sa puissance ? Ce n’était rien pour Ash.

Le regard jaune posait sur son interlocutrice, elle guettait sa réaction et les questions qui elle le sentait, allait jaillir de nouveau.
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Lun 12 Nov 2018, 14:41
Bernie était soulagé, la pardusse ne lui en voulait pas de l'avoir traité de voleuse. Certaines personnes auraient probablement été facilement vexés de cette accusation et d'autre... auraient simplement affichées un rictus démontrant plus ou moins subtilement que ces accusations pouvaient être vrai jusqu'à un certain point. Mais cela ne semblait pas être le cas pour la féline qui semblait avoir un certain sens de l'humour. Alors que Bernie lui demanda ses pantalons, cette dernière ce moqua gentiment d'elle. L'apprentie afficha alors un air mi-vexé, mi-embarassé. Ce n'était pas entièrement de sa faute si elle s'était retrouvé dans cette situation. J-B n'avait pas de poil non plus pour la protéger du froid et elle était encore mouillée, pour l'instant. Enfin rhabillé la sorcière lui posa donc ses questions qu'Ashanaï répondit après un bref moment de réflexion. En résumé, celle-ci ne connaissait pas grand-chose à la magie. Néanmoins, Bernie pu déduire que de la façon dont elle en parlait, celle-ci n'était pas terrifié à l'idée de son existence. Ce qui laissait deux suppositions. Soit elle n'avait pas été éduquée dans les moeurs de l'alliance, soit son don lui enlevait toute crainte de ce qu'on appelait magie. Au moins, elle était au courant que cela existait et même si la féline n'avait rien appris à ce sujet, elle semblait avoir une certaine expérience avec la magie. Peut-être était-elle donc une aventurière, une mercenaire ou quelque chose qui se rapprochait de cette vocation. Raison de plus pour être vigilante? Ce n'était certainement pas un détail à laisser de côté.

La question qui l'intéressait le plus se fit répondre par la suite. Les réponses que lui envoya la féline, bien que décevante par leur manque d'information, plongèrent la jeune femme dans une profonde réflexion. Bien sûr, sa curiosité était à son maximum présentement. L'apprentie sorcière voulait en apprendre plus sur ce don spécial. Mais pour le moment elle n'avait que trop peu d'information. Si elle ramenait ceux-ci en un résumé, ça donnait quelque chose du genre. Le pouvoir d'Ashenaï était présent en permanence. Il empêchait la pardusse d'être sous l'effet d'illusion. La guérison et la lévitation ne marchait pas plus et les sondes magiques non plus. Lorsque Bernie avait essayé, la seule chose qu'elle avait pu ressentir était une espèce de trou de la grandeur de la pardusse qui prenait plus ou moins sa forme. Comme une espèce d'aura. Elle pouvait sentir que ce trou était magique mais c'était comme s'il s'agissait d'une autre dimension dont elle pouvait difficilement calculer les caractéristiques avec son oeil des arcanes. Ensuite? C'était pas mal tout, il fallait qu'elle fasse plus de test, qu'elle en trouve les limites. Mais bien entendu, cela ne dépenderait que de la pardusse. Peut-être que celle-ci n'était pas vraiment intéressé par celui-ci et préfererait ne pas en savoir plus. Ce qui serait cruel pour la petite curieuse et dommage pour la féline. Mais le meilleur moyen de le savoir, c'était de lui demander non?


''C'est bien dommage, ce don à le potentiel de vous éviter un bon nombre de désagrément causé par la magie. Et qui sait à quel point cela pourrait être utile d'une façon ou d'un autre. Ce manque d'information ne peu qu'attiser ma curiosité. J'aimerais pouvoir mener plusieurs tests afin d'en savoir plus. Ne serait-ce que pour vous aider à comprendre mieux les limites de votre don et voir si son utilité s'arrête seulement jusqu'à vous.''

Bernie espérait sincèrement que cette dernière soit coopérative sur ce sujet. De toute façon si elle ne connaissait rien en magie, cela pourrait toujours lui être utile d'une façon ou d'un autre. Maintenant qu'elle avait fait savoir à cette dernière d'une voix sérieuse et professionnelle ses intérêts, Jean-Bernadette lui lança un sourire chaleureux avant de continuer.

''Mais bien entendu, si seulement vous êtes disposé à vouloir en savoir plus sur votre don et n'êtes pas craintive sur les risques que pourrait poser certain test. Bien entendu je ne compte en aucun cas vous faire de mal. Mais il se pourrait que ce soit possible si ont réussi à trouver la faille dans ce don qui me semble vous immuniser entièrement à la magie en surface. En contre partie, je peut vous expliquer les informations que vous désirez savoir sur la magie et je possède un certain talent pour la guérison non magique. Vous serez dans de bonnes mains. ''

L'offre qu'elle lui donnait était la seule chose que pouvait lui offrir Bernie. Il fallait espérer que celle-ci ait un minimum de curiosité pour qu'elle accepte cependant. Les risques de blessures n'enjouaient personnes et ça la jeune apprentie le savait très bien. C'était pour cette raison qu'elle s'était tout de même montré honnête à ce sujet. Bien qu'à première vu Ashanaï semblait totalement immunisé à la magie, Bernie savait qu'aucun sortilège venant des mortels n'était parfais. Il y avait toujours un moyen de le contourner. Et même si l'apprentie sorcière ne voulait pas de mal à cette pardusse qui semblait être plutôt amical, elle voulait néanmoins réussir à percer tous les mystères entourant sont don.

''Si vous êtes intéressé, alors je vous propose en tout premier lieu de trouver un endroit plus agréable pour les tests. Le campement de mon maître ne ce trouve pas très loin d'ici. Mais si vous vous sentez plus confortable au vôtre, si vous en avez un, je n'ai aucun problème à vous suivre. Ou enfin, tant que cela ne dépasse pas les dix kilomètres du campement où repose mon maître. Je peut l'appeler pour qu'il vienne nous rejoindre si vous le souhaitez ou au contraire lui demander de garder un oeil à distance. Et aussi, ce serait apprécié si vous pourriez tentez de vous souvenirs de quelconque information que vous auriez pu omettre de me faire savoir sur votre don. Avez-vous eu des expériences avec des êtres magiques autres que les guérisseurs où les fées? Des événements où vous vous êtes rendu compte que votre don étais utile? Et dans quelle circonstance?''

Voilà, la balle était dans son camps. Il ne restait maintenant qu'à savoir si celle-ci était intéressé par le sujet. Tant qu'au lieux où les tests se feraient, cela ne dérangeait pas tant Bernie. Elles auraient probablement même pu les faire ici à la limite. Mais cela serait très certainement plus confortable à un campement. Et peut-être que l'apprentie ce jetait dans un piège aussi en lui faisant un peu plus confiance qu'elle ne le devrait. Mais... MAGIIEEE... il fallait qu'elle le sache, même si les risques étaient là. Parlant de risque, l'adolescente aux cheveux blancs venait de se rendre compte que ses raisons étaient peut-être un peu trop personnel. De plus, la sorcière en herbe s'empressa d'ajouter quelque chose à ce sujet.

''Ah! Pardon, je sais que certaine question vont vous sembler un peu personnel. Et ne vous sentez aucunement obligé d'y répondre s'y vous ne le souhaitez pas. Mais plus j'aurai d'information à ce sujet, plus rapidement je pourrai définir les limites et le potentiel de votre fabuleux don.''

Il ne restait qu'à espérer qu'elle ne le prenne pas trop personnel.
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Mar 13 Nov 2018, 12:06


Là ou Ash voyait son donc comme une simple particularité à peine différente de ses griffes ou de ses crocs, l’humaine voyait une chose extraordinaire qu’il fallait absolument exploiter. C’est sans doute ce que la pardusse ne comprenait pas en voyant son interlocutrice être si songeuse face à ses réponses. Finalement, la blanche prit la parole estimant qu’il était dommage qu’elle n’en sache pas plus sur son don. C’était sans doute vrai, mais en même temps, Ash ne le percevait même pas, alors inutile d’aller chercher plus loin. Du moment que tout marchait très bien, pourquoi s’inquiéter ? Ce n’était de toute évidence pas l’avis de la magicienne qui voulait en savoir plus et qui était prête à mener des tests pour cela. Est-ce qu’Ashanaï avait envie de ça ? Elle s’en fichait à vrai dire. Il est vrai qu’en savoir plus pourrait être utile, mais en même temps elle n’était pas très certaine que tout cela soit concluant.

La jeune fille continua en se voulant rassurante. Elle avait l’air sincère et elle ne lui voulait pas de mal. Du moins, c’est ce qu’Ashanaï pouvait sentir. La fille ne mentait pas. Il pouvait lui arriver des choses désagréables, mais ce n’était pas du tout le but. Ce n’était de toute façon pas comme si Ashanaï manquait de courage. Elle pouvait bien résister à une ou deux brûlures. Certes, c’était pour faire plaisir à une parfaite inconnue, mais franchement, ce ne serait pas la première fois qu’Ash aider des inconnus. Au moins, elle pourrait peut-être en apprendre plus sur sa magie.

Rapidement, Jean quelques choses avaient déjà posé les conditions des tests. Clairement, elle était habituée à expérimenter, là où Ash n’y connaissait rien. En tout cas, il était certain qu’elle voulait vraiment effectuer ses tests et que pour cela elle était prête à mettre la pardusse dans les meilleures dispositions possibles. Finalement, sans trop réfléchir, l’aventurière haussa les épaules avant de prendre la parole.

D’accord, on peut aller là où tu préfères, ça ne change rien pour moi.  

Ash n’était pas du genre méfiant. Certes, elle avait déjà eu quelques déconvenues, mais elle donnait rapidement sa confiance. En l’occurrence, la jeune fille ne lui avait donné aucune raison de s’inquiéter et elle ne flairait pas de piège, alors tout irait bien.

Pour le reste et bien… j’ai tous dit, je crois… Je ne vois pas les illusions et il n’est pas possible de me guérir…. Ah ! Et personne ne peut me parler dans la tête aussi ! Et si vous invoquez du feu pour allumer une branche ça peut me brûler… ce qui parait logique à vrai dire étant donné que je ne suis pas insensible au feu… hum…

C’était après tout normal que la pardusse n’en sache pas beaucoup plus. Elle n’avait pas été exposée à la magie dans son enfance. Quant aux quelques mois récents et bien, ils n’étaient pas suffisants pour faire une liste exhaustive. Sans compte que bien évidemment lorsqu’elle ne ressentait pas les effets de la magie elle ne pouvait pas savoir qu’une magie avait été utilisée.

Pourquoi ça t’intéresse à ce point ? Je suis juste insensible à la magie, c’est pas grand-chose. C’est si rare ? Enfin, c’est pas comme si je pouvais contrôler le temps ou transformer le fer en or quand même.

À vrai dire, elle n’avait que peu idée des pouvoirs qui existaient dans le monde. Elle reprenait simplement ceux qui l’avaient le plus interpellé dans ses aventures ou au cours des discours d’Arlan. Pour elle, son « don » ne valait clairement pas le coup de s’extasier quand d’autres étaient beaucoup plus impressionnantes.
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Mer 14 Nov 2018, 18:31
OUI, victoire, euphorie, plaisir, rêves... mmh ne nous écartons pas trop. Ashanaï semblait vouloir coopérer avec ses petites expériences. Bien que cela devait paraître au vue de la réaction de Bernie qui avait de la misère à contenir sa joie. Néanmoins elle fut légèrement embêté lorsque celle-ci lui donna le feu vert en ce qui concernait le lieu des examens. Cela pouvait supposé qu'elle avait suffisament confiance en elle pour ne pas considérer l'apprentie pour un danger. Ou alors elle faisait un peu trop confiance au gens. Cela arrangeait bien entendu Jean-Bernadette. Parce que étrangement, elle n'avait aucune envie de rejoindre son maître en ce moment. Il savait à quel point le vieil homme était capable de rendre la féline inconfortable par ses attitudes un peu trop méfiante. Le maître de J-B avait peut-être de bonne raison d'agir ainsi si on considérait le fait que la pardusse était une parfaite inconnue, mais parfois son apprentie pensait qu'il en faisait trop. De plus, il dormait en ce moment et pouvait être plutôt d'humeur désagréable lorsqu'il ce faisait réveiller. Donc l'idée de retourner à son campement n'était pas la meilleur option. Restait donc soit un lieu tranquille en quelque part ou le campement d'Ashanaï si celle-ci en avait un. Mais avant que l'apprentie ne puisse lui proposer, son attention fut rapporter par des détails supplémentaires que rajouta la pardusse sur son don.

Parmis ceux-ci, un détail attira fortement son attention. Une flamme qui allumait un objet pouvait quand même la brûler. Son don ne lui donnait donc pas d'immunité élémentaire. Mais alors est-ce que cela signifiait que les éléments pouvaient tout de même la blesser et qu'elle n'était immunisé que contre certain type de magie ou alors c'était seulement que la magie pouvait directement l'affecter? Mmh ce serait très certainement un point clé à tester en temps et lieu. Tout ceci était fort intéressant à vrai dire. Du peu d'information qu'elle avait, Bernie pouvait déjà théoriser certain scénario pour mieux définir les limites du don d'immunité magique de la féline. En contre partie, elle n'avait toujours pas suffisament d'information pour répondre au question qui lui importait vraiment.

Et ces questions furent indirectement posé par la pardusse le moment suivant. Du moins, cette dernière s'interrogea sur des questions ligitime qui forcerait plus ou moins Bernie à répondre avec les questions qui l'intéressait vraiment. D'un côté, c'était peut-être risqué. Mais de l'autre, l'apprentie n'avait vu aucune raison de lui mentir jusqu'ici. Comme bonus, cela lui permettait aussi d'étendre ses connaissances en magie à quelqu'un qui s'emblait s'y intéressé. Enfin, malgré le manque d'entousiasme. Il était plutôt claire pour l'adolescente que Ashanaï n'était pas aussi emballé d'elle à l'idée de parler de magie. Enfin bref...


''Ce sont de très bonnes et légitimes question. Mais je propose tout d'abord que nous nous rendiont à vôtre campement pour commencer. Mon maître, n'est pas chaleureux lorsqu'il viens de se réveiller et encore moins avec les inconnus.''

Laissa joyeusement échapper Bernie en ricanant légèrement à l'idée de voir son maître bougonner si elles se rendaient jusqu'au lui. Puis d'un signe de main, invita la pardusse à ouvrir la marche puisqu'elle n'avait aucune idée d'où était son campement.

''Il est certain que ces deux exemples sont plutôt rare et passionnant aussi. Mais la différence avec votre don c'est que jusqu'ici aucun sorcier n'ont réussi à comprendre avec exactitude ce don. S'il serait possible d'apprendre un don ainsi ce serait surement une découverte magique qui rentrerait dans l'histoire. L'impact qu'aurait une tel connaissance changerait le monde magique à jamais.  Imaginer l'alliance pouvoir obtenir de tel capacité. Ils n'auraient plus à avoir peur de la magie. Et les membres important de la noblesse et la royauté ne serait plus aussi impunément massacrer par des méthodes trop discrète pour être découverte par l'oeil nu. Les marchands aussi pourrait ainsi mieu protéger leur biens et les familles pourraient être protégé des jeunes enfants qui découvre leur don et qui cause destructions sur leur passage. Ce don est à ce point convoiter par tout ceux qui ont la capacité  de pouvoir utilisé la magie.''

Bernie s'arrêta de parler un moment. Elle se demandait ce que pensait Ashanaï de tout ça. Comprenait-elle un peu mieu le potentiel de son don? Comprenait-elle l'impact et les portes qui s'ouvrait à elle si elle l'utilisait à bon escient? L'apprentie n'en avait aucune idée puisqu'elle ne savait pas du tout quel genre de personne elle était. Mais elle était certaine que ces remarques pouvaient amener à réfléchir.

''En ce qui me concerne personnellement, c'est surtout par pur curiosité. Je possède aussi un talent plutôt rare. Il m'est possible de pouvoir crée et d'apprendre n'importe quel sortilège. Mais pour cela, il faut que j'ai une certaine connaissance en soi sur le sortilège ou que je puisse le voir en action. C'est une des raisons qui me pousse à vouloir en apprendre le plus possible sur toute les sortes de magies. De plus c'est un sujet qui m'intéresse  tout simplement. Le monde à été crée par les dieux, j'ai comme théorie que tout est liée par la magie. Je me suis donnée comme mission de prouver cette théorie. Mais je doit avouer que le monde magique est tellement vaste, complet. Il me faudrait certainement plus d'une vie pour ne serait-ce comprendre qu'une facette de son existence.''

Alors voilà, maintenant Ashanaï savait pour quel raison s'impliquait autant l'adolescente dans son don. Ce n'était pas juste parce qu'il s'agissait d'un don exceptionel en soi mais parce que ce n'était qu'une goutte dans l'océan d'information qu'essayait de recueillir la jeune femme. En ce qui concernait les impacts sociaux de tel connaissance, Bernie espérait qu'elle n'avait pas fait peur à la pardusse avec ses idées grandioses. Enfin, en tout premier lieux, il fallait d'abord commencer par le commencement non? Ce n'était pas en deux-trois tests que la sorcière en herbe réussirait à résoudre ce mystère, elle en était certaine.

''Pendant que nous marchons, je vais commencer les tests. Tout premièrement, essayer de déterminer le champs d'action de vôtre don. En tout premier lieu on sait que vous n'êtes pas affecté par la magie directement. Mais après m'avoir fait savoir que vous pouviez tout de même vous faire toucher par les éléments, je peut théorisé que le magie pourrait vous affecter indirectement. Je commencer par prendre une roche et la faire voler en votre direction. On pourra calculer ainsi la distance sur lequel s'étend vôtre don lorsque je perderai contrôle de celle-ci. Après ce premier test, je vais réessayer la même chose mais avec une branche, casser légèrement plus long que le résultat de mon premier test et ensuite le faire voler tout autour de vous pour voir si le don s'étend plus à certaine place que d'autre. Il ce peu que cela chatouille puisque je risque de vous éffleurer de temps à autre. J'espère que vous n'êtes pas chatouilleuse.''

Pour l'aider à comprendre son don un peu mieu, Jean-Bernadette supposa que lui expliquer les tests qu'elle allait effectuer et les résultats qu'elle cherchait dans ceux-ci était important. Ainsi elle pourrait elle aussi comprendre un peu mieu aussi ses limites afin d'en avoir une application plus utile à l'avenir. Peut-être même serait-il préférable de lui demander s'il y avait des choses qu'elle voulait tester par elle même. J-B n'avait rien à perdre à lui demander, voir même que cela lui ferait savoir si la pardusse  commençait à être un peu plus intéressé par son don.

''Si vous avez des choses que vous voulez tester, faite moi le savoir, j'essaierai de les inclures dans mes tests s'il m'est possible. Autrement, j'aimerais que vous me parlier de ce que vous ressentez avant, pendant et après que j'ai effectué les tests. C'est surtout pour savoir si vous avez conscience de vôtre don jusqu'à un certain niveau et peut-être possiblement essayer un jour de le contrôler. Mais tout d'abord un petit cours de théorie 101 sur la magie...''

Oui, il fallait bien que l'apprentie sorcière inculque un peu de savoir chez la pardusse si elle voulait avoir la possibilités de ne serait-ce que peut-être de savoir que son don marchait. Et possiblement peut-être développé son existence.

''La magie est une des différentes énergie qui enveloppe nôtre monde. On peu vaguement la comparé à l'air qui nous entoures. Chaque être vivant en est affecté et possède sa propre trace d'énergie qui le différentie des autres. Un peu comme son propre gène, ou son odeur si vous préférer. Il n'est certe pas donnée à tout le monde de posséder le talent de l'utilisé à pleine capacité. Mais certaine personne qui d'apparence n'en possède pas est tout de même capable de puisée de façon inconsciente dans sa source intérieur pour en utilisé. Comme exemple je pourrait donnée... mmh... un homme qui serait étrangement charismatique, une personne don la chance n'est presque pas réel. Une personne don les réflexes seraient plus aiguisés que la moyenne. Certain disent que ses talents sont lié au destin, à un don de dieux. Mais si on considère que tout à été crée par les dieux avec la magie, on peu rapidement faire le lien. Bien entendu ceci n'est qu'une explication rudement simplifié. La magie est beaucoup plus compliqué, volatil et capricieuse que cela. Mais avec de l'entraînement, je suis sur que tout le monde pourrait au moins êtres capables d'avoir conscience de l'énergie qui circule en eux.''

Et de là, développer ses talents pour qu'ils atteignent un niveau qualifié comme magique. Bon, c'était certe une théorie qu'elle s'était elle même faite avec ses expériences... et certaine mémoire que lui avait confiée son amulette. Mais jusqu'ici il n'y avait absolument rien qui avait contredit ses faits.

''J'aimerais savoir si vous avez déja ressentie quelque chose lorsqu'on à tenté de vous affecté avec la magie. Une sorte de chatouillement, une petite chaleur, une bouffée d'énergie qui ne s'expliquait pas vraiment. Sinon êtes-vous du type à médité? Ou vous sentez vous capable d'essayer de rentré dans une phase de concentration extrème ou votre instinct dicte plus à votre corps comment réagir que votre esprit?''

Aux yeux de Jean-Bernadette, la magie était avant tout quelque chose d'instinctifs. Si on apprenait à le contrôler et à aiguiser ses sens après avoir eu conscience de son existence, les tout premières fois que les gens découvraient la magie était souvent liée à des accidents ou des événements qu'ils ne contrôlaient ou ne comprenaient pas. Il ne serait pas étonnant selon Bernie que la pardusse ait eu des expériences ou son instinct lui répondait de façon différente lorsque la magie était la cause. Mais pour en être sur, il fallait qu'elle attende ses réponses. Au bien entendu, elle s'était expliqué tout en ayant déja commencer son premier test. Et tout en parlant, elle avait aussi sortie une feuille de papier, une plume et un encrier dans lequel elle trempait le bout de la plume afin d'écrire les résultats. Puis commença déja le deuxième tests en attendant que la pardusse réponde à ses questions.

HJ: Texte complété à corriger.
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Jeu 15 Nov 2018, 12:15


Elle voulait aller à leur campement ? Pas de soucis ! La troupe d’aventuriers était toujours prête à accueillir de nouvelles venues et il n’y aurait aucun souci là-dedans. Après tout, elle ne ramenait pas une troupe d’hommes armés jusqu’aux dents, mais une jeune magicienne. Les risques étaient dès lors mineurs surtout quand on connaissait la puissance des membres du groupe. Si son maître dormait et était de mauvais poil au réveil, c’était le mieux. La pardusse gageait qu’elle irait sans doute discuter avec Arlan. C’était après tout l’érudit du groupe et il avait de nombreuses connaissances qui intéresseraient la blanche. Peut-être même finirait-elle par se joindre à eux. Ce ne serait pas la première fois qu’une rencontre menait à une aventure beaucoup plus longue.

Ashanaï se mit donc tranquillement en marche, guettant les alentours afin qu’aucune fée ne leur tende une nouvelle farce. Une de ses oreilles était toujours tournée vers la jeune fille afin de l’écouter. Celle-ci était en train d’expliquer à quel point le don d’insensibilité était intéressant. L’idée était que personne n’avait jamais appris ce genre de don. Selon l’adolescente, si cela venait à être possible alors les retombés seraient énormes pour le monde. L’alliance n’aurait plus à craindre la magie et le reste du monde pourrait se protéger des mages. Non, Ash n’était pas vraiment d’accord avec ça. Elle avait vécu dans l’Alliance et enlever la magie du monde ne retirait pas les malheurs, ça ne faisait que les modifier. Permettez à tout le monde de devenir insensible et les gens trouveront un autre moyen de se faire du mal. C’est ce que Gemme répétait parfois : les races « supérieures » trouvent toujours des moyens de détruire.

Je ne crois pas que cela serait si important. Si tout le monde pouvait apprendre ça, la magie n’aurait plus vraiment de sens et les gens trouveraient d’autres moyens de nuire. La magie n’est pas la bienvenue dans l’Alliance et pourtant il y a quand même des marchands pillés ou des gens tués.  

Ash haussa vaguement les épaules. Elle n’avait jamais réfléchi à tout ça, ce n’était pas vraiment son genre de réfléchir pendant des jours sur une chose. Elle était une pardusse d’action. Entrer dans ce débat ne l’intéressait pas plus que ça, ce que son interlocutrice dû comprendre puisqu’elle continua sur les propres raisons qui la pousser à en apprendre plus. Elle avait un don lui permettant d’apprendre des sortilèges. Hum… intéressant… surement. Franchement, elle allait beaucoup trop loin pour la pardusse qui ne s’était jamais posé ce genre de question. Certes, elle s’intéressait aux objets magiques et à l’histoire du monde, mais pas à ce point.

Heu… d’accord, se contenta de répondre vaguement Ash, tout en continuant à guetter un potentiel piège tendu par les fées.

La jeune fille continua par une explication des tests qu’elle voulait commencer dès à présent. Elle avait un plan vraiment complet, bien plus complet que ce qu’Ash aurait pu imaginer.

Pas de problème ! Du moment que la roche ne m’écrase pas, répondit Ash avec humour.

L’adolescente continua sur le même ton. Elle continuait d’user de ce vouvoiement qui sans aucun doute lui été naturel, mais qu’Ash n’appréciait pas. Elle avait l’impression d’avoir 150 ans. En tout cas, elle avait l’impression d’être en face d’un livre qui lui expliquait tout, c’était amusant d’une certaine manière de voir cette jeune fille prendre ainsi le contrôle de tout avec autant de professionnalisme.
Elle continua d’ailleurs sur sa lancée pour lui expliquer l’abstrait concept de la magie. Arlan avait déjà tenté la même approche, mais cela n’avait pas vraiment fonctionné. La magie c’était la magie, point. Pas besoin d’aller chercher plus loin du point de vue de la pardusse. On naissait avec comme on pouvait naître avec des yeux verts ou bleus. De toute évidence, l’humaine ne voyait pas les choses de la même manière. Alors qu’elle parlait, Ash observa un petit caillou voler doucement sur elle alors qu’elle avait pris une plume et un parchemin pour écrire. Tentant de se concentrer un large sourire apparut sur le visage de la pardusse. C’était vraiment amusant de voir quelqu’un de si passionné par son sujet. Finalement, la jeune fille arrêta de parler et un petit rire échappa de la gorge de la créature.

Hé bien, on ne peut pas dire que tu n’es pas passionné par la magie. Je crois qu’Arlan te plaira beaucoup s’il est au camp ! Il aura enfin quelqu’un avec qui il peut parler. Pour le reste, hé bien…  non je n’ai jamais rien ressenti. Quand on a tenté de me guérir, il ne sait juste rien passer, ni plus ni moins. Et quand tu as essayé de faire… je ne sais pas trop quoi tout à l’heure il n’y a rien eu non plus.

La roche qui se rapprochait depuis tout à l’heure finit par toucher la peau de la pardusse sans vraiment lui faire de dégât, mais sans se stopper pour autant. Amusée Ash commenta la chose.

Et là j’ai juste ressenti une pierre qui me touche. En même temps, je n’ai pas l’air d’avoir bloqué quoi que ce soit… mais ce n’est pas une roche magique juste une roche non ?

En effet, le pouvoir d’Ash ne consistait pas à bloquer la magie autour d’elle. Elle était juste elle-même insensible à cette dernière. Une roche bien réelle pouvait donc la toucher, peu importe qu’on lui balance grâce à la magie ou aux mains.

Pour la méditation, non je n’ai jamais essayé. Ce n’est pas mon truc, je crois, et pour ce qui est de l’instinct… Je suis une pardusse ! Ma mère me reprochait justement d’être trop guidé par mon instinct et pas assez par ma cervelle.

Ce n’était là que la stricte vérité. Alors qu’elles continuaient à avancer et que le bout de bois semblait produire un résultat semblable à la roche, Ashanaï reprit la parole.

Nous sommes arrivés, c’est juste derrière cet arbre, dit-elle tout en passant le fameux arbre.

Dans une petite clairière, plusieurs tentes avaient été dressées. Près d’un feu, l’on pouvait apercevoir deux elfes, un homme et une femme qui discutait tranquillement. Un peu à l’écart un homme était occupé avec son arme alors qu’une midjin lisait tranquillement un livre dans un autre coin.

— Ash qui nous ramène-tu ? demanda l’elfe masculin.

Une apprentie magicienne ! Jean… hum…, Ash passa sous silence le nom de la jeune fille qu’elle avait oublié. Elle veut faire des tests sur mon insensibilité à la magie et  après je suis sûre qu’elle sera ravie de te parler de magie ! Quand elle parle on dirait toi en miniature… et en fille, lâcha Ash en riant.

— Moque-toi ! Nous verrons ça ! Bienvenue parmi la Compagnie des Chercheurs jeune fille ! Tu t’attaques à un gros morceau avec Ash, mais je te laisse découvrir ça par toi-même. Nous pourrons en discuter pendant le repas.

— Ah non ! Vous n’allez surement pas nous assommer avec des traités sur l’utilisation de la magie, maugréa l’elfe féminine.

— Tu ne te gênes pas quand tu parles du meilleur bois pour fabriquer un arc ou de quel est l’équilibre parfait d’une arme !

— Hééé ! Moins fort, y’en a qui tente de se reposer, grogna la midjin.

Un large sourire sur le visage, Ash montra un coin un peu à l’écart à son accompagnatrice. Tout en s’y dirigeant, elle présenta les différents membres de la troupe et notamment le fameux Arlan, l’elfe qui l’avait invité à diner et qui continuait à les observer tout en parlant avec sa sœur.  

Alors ! Où en étions-nous ? demanda finalement la pardusse afin de reprendre leurs petits tests.
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Ven 16 Nov 2018, 19:39
Un contre-argument venais de s'échapper des lèvres de la Pardusse suite à l'explication sur l'importance du sujet. Si Bernie réfléchis aux paroles pendant un bref moment, elle ne trouva rien à redire à ce sujet. On ne pouvait pas dire qu'elle était beaucoup versée dans les connaissances culturelles à vrai dire. Elle n'avait donc rien pour prouver qui avait raison. Et ce, même si elle avait l'impression que la Pardusse marquait peut-être un point non négligeable. Sérieusement, cette discussion méritait une plus grande expérimentation. Mais pour le moment, ce n'était pas le sujet du jour. Retournant donc à ses explications, l'apprentie sorcière nota la réaction de la Pardusse suite à l'explication sur ses raisons personnelles. Deux théories ce forma dans l'esprit de l'adolescente. Soit Ashanaï était totalement débordé par les informations qu'elle n'était pas capable de se faire une idée précise, soit elle s'en moquait éperdument. Bon, cela n'était pas plus grave que cela. Bernie entama donc l'explication des premiers tests par lequel la Pardusse répondit sur un ton humoristique. L'apprentie sorcière souris bien entendu à celle-ci tout en répondant.

''Bien sûr que non, j'utiliserai à peine un petit caillou.''

Oui bon, elle avait bien remarqué le ton humoristique qu'avait employé son sujet d'expérimentation. Mais Bernie n'était pas sadique au point de tester des choses aussi dramatiques si elle n'en voyait pas l'utilité. De toute façon, Jean-Bernadette donnait toute la liberté possible à son cobaye, celle-ci pouvait arrêter la séance quand bon lui semblerait. Cela désolerait quand même l'adolescente, mais dans le fond, elle n'avait pas vraiment le droit de la forcer à quoique ce soit. C'était une bonne chose que la Pardusse ait accepté la demande égoïste de la sorcière en herbe. Alors que Bernie termina finalement son exposé sur la magie, la Pardusse lui dit alors qu'elle trouvait que Jean-Bernadette était très passionné pour ce sujet. Ce que l'adolescente aux cheveux blancs répondit par un sourire très grand et émerveillé, comme si c'était le plus grand compliment qu'on lui avait fait jusqu'ici. Elle se força néanmoins à ramener sa concentration sur la roche qu'elle était en train de déplacer tout en ayant commencé à écrire ses observations, continuer de marcher ainsi que continuer d'écouter la Pardusse en même temps. On pouvait dire qu'en plus d'être une passionnée de la magie, elle était vraiment multi-tâche lorsqu'elle le voulait.

''Ce que j'essayais de faire plus tôt c'était simplement de vous faire lévité, tout comme le caillou. On appelle ce pouvoir la lévitation, ou télékinésie. Le pouvoir de faire bouger les choses par la pensée. Et oui, la roche n'avait rien de magique, pas plus que la branche. Cela signifie donc peut-être toucher indirectement, mais pas directement''

Expliqua-t-elle en terminant sur du marmonnage alors qu'elle transcrivait toujours ses observations sur son parchemin. En ce qui considérait Arlan, elle n'avait aucune idée de qui il était, mais une chose était sûr, cela signifiait donc qu'elle n'était pas seule dans son camps. Bonne ou mauvaise chose? C'était une bonne question. Pour le moment, l'adolescente n'avait aucune raison de se sentir menacer. De plus, si elle pouvait recueillir d'autre information, c'était pour le mieux. Après tout rencontrer des gens nouveaux était bien souvent bénéfique s'il n'y avait aucune raison de démontrer de l'hostilité, comme c'était le cas présentement. Ashanaï fini par lui répondre aussi qu'elle était davantage le genre de personne qui se servait de son instinct que sa cervelle. Bernie ne put s'empêcher de répondre à ce sujet après avoir ricané légèrement.

''Hahaha, de mon côté c'est tout le contraire. Mon mentor ne cesse de me dire de faire plus confiance en mon instinct puisque j'ai la mauvaise habitude de trop penser. Mais personnellement, je crois que le mieux c'est d'affûter les deux sens à leurs meilleurs et les utiliser tous les deux au mieux de nos capacités.

Mais ce n'était que son opinion. Les gens utilisaient l'un et l'autre comme bon leur semblait. Certain trouvait que l'instinct était supérieur à l'intellect et d'autre, le contraire. Bernie tant qu'à elle et dût à ses enseignants, croyait aux bon potentiels des deux. Après un court moment, Ashanaï lui fit savoir qu'elles étaient finalement rendus. Ce qui surprit un peu l'apprentie puisqu'elle n'avait pas ressentie la présence de quiconque dans les environs. Bon il fallait dire aussi qu'elle avait été concentrée sur ses tests et la Pardusse plus qu'autre chose. Par habitude elle sonda les environs au même moment où les deux femmes tournèrent le coin de l'arbre pour donner sur un petit campement à l'aspect confortable. Rapidement comme ça, la jeune demoiselle ne sentie aucune autre personne dans les environs. Était-ce donc le groupe au grand complet? Peut-être. Au moins, aucune hostilité n'émanait de ceux-ci malgré que l'un d'entre eux était en train d'aiguiser son arme. Au contraire, le groupe semblait plutôt convivial et ouvert aux visites d'inconnus.

Bernie écouta avec un intérêt amusé leurs discussions. Oh bien, il semblerait que tous avaient leur passion ici, même si cela était un jugement beaucoup trop précipité de la part de l'apprentie sorcière qui se retint de ne pas rire devant cette forme de fraternité. Cela lui faisait un peu penser à sa famille si elle se comparait avec Nath et ses dragons ou Jean-Neige et sa passion pour la coiffure. Enfin, elle ne pu s'empêcher néanmoins de dire un mot suite à ces mots de bienvenue que l'elfe, Arlan, lui envoya d'une façon chaleureuse.


''Je me présente Jean-Bernadette et tout l'honneur est pour moi. Vous semblez être d'une agréable compagnie.''

Ce qui était loin d'être un mensonge malgré le fait qu'elle avait prononcé ces mots plus par habitude d'étiquette qu'autre chose. Puis après les présentations, Ashanaï l'amena à l'écart afin de pouvoir continuer les expériences. Bien qu'elle se sentait légèrement observer (et elle espérait que ce soit plus par curiosité que par inquiétude), Bernie ramena l'entièreté de sa concentration sur le projet. Elle prit un air pensive histoire de voir la suite. De tous les talents qu'elle avait présentement sous la main, rien ne lui permettrais vraiment de l'aider à en découvrir plus.

**Tu peut peut-être profité de ce moment pour continuer ton développement sur le contrôle des flux magiques.**

Proposa l'esprit de l'amulette. Jean-Bernadette la regarda un instant. Elle pouvait tout de suite comprendre où celle-ci voulait en venir puisqu'elle ressentait déjà cette envie de vouloir en savoir plus. C'était bien une des choses qui les reliaient fortement l'une et l'autre, l'envie d'en apprendre plus et leur insatiable curiosité.

''Mmh oui, mais pour cela je dois comprendre un peu plus sa fonct... mmmh''

Jean-Bernadette c'était interrompu pendant sa discussion avec l'amulette, puis avait ramenée son regard dans ceux d'Ashanaï. Elle l'invita d'un mouvement à s'asseoir près d'elle (si ce n'est pas déjà fait) et lui présenta ses deux paumes.

''Pour cette partie du test, je vais forcer votre pouvoir à s'activer continuellement en le bombardant d'énergie magique. En le bombardant ainsi, je pourrai essayer de comprendre comment votre don réagis plus précisément aux sortilèges dont il vous protège. Je pourrai aussi essayer de voir s'il y a une certaine limite d'utilisation par épuisement ou si votre don s'alimente directement du sort qu'il vous protège. Je tenterai par le même fait, de pouvoir lire et comprendre son flux et autres détails de précision que mon propre don me permet de voir en ayant un contacte avec la magie. J'ai un grand espoir de trouver quelque chose vue que mon don ne vous affecte pas directement, mais m'affecte, selon la perception que j'ai de la magie tant et aussi longtemps que j'ai conscience de son existence. Poser vos mains sur les miennes lorsque vous serez prête. ''

Elle avait peut-être un grand espoir sur ce test, mais ne ce laissait pas berner non plus. Son don de l'oeil des arcanes avait un énorme potentiel pour sonder la magie. Mais les dons qui regroupaient ce genre de magie était beaucoup plus compliqué à comprendre que le reste. Surtout si cela empêchait le sujet d'utiliser la magie. Mais qui sait, cela valait tout de même la peine d'essayer. N'était-ce pas ça l'objectif d'une expérience, essaie et erreur? La sorcière en herbe commençait déjà à se concentrer sur les sortilèges qu'elle allait lancer. Il fallait bien sûr qu'elle gère bien son énergie magique et sa concentration. Il n'était certainement pas facile de faire plusieurs choses à la fois. Malgré tout, sa curiosité la poussa néanmoins à faire une chose de plus, presque une chose de trop. Elle posa simplement une question.

''Arlan vous a présenté plus tôt comme la compagnie des chercheurs. Quels genres de choses est-ce que vous recherchez, si ce n'est pas trop indiscret?''

Bien qu'à première vu cela semblait inoffensif comme nom de compagnie, l'apprentie-sorcière savait mieux qu'il ne fallait jamais ce fier aux apparences. Bien qu'en ce moment, elle n'écoutait que d'une oreille discrète, elle espérait qu'ils n'étaient pas des chercheurs de têtes. Honnêtement, elle ne savait pas comment elle allait réagir si c'était le genre de joyeux groupe dans lequel elle s'était joint pour le moment. Enfin, valait mieux se concentrer sur la tâche présente et s'abstenir de se laisser déconcentrer, l'expérience en dépendait grandement.
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Sam 17 Nov 2018, 07:19


La présentation de l’humaine avec le reste de la troupe s’était parfaitement passée. Après tout, la jeune fille était sympathique et la compagnie aussi, il n’y avait donc aucune raison que la rencontre se passe mal. Ash était donc face à son interlocutrice qui une fois de plus sembla se perdre dans ses pensées avant de marmonner quelque chose qui n’était clairement pas destiné à la pardusse. Cette dernière ne s’inquiète cependant pas, elle avait déjà vu Arlan marmonner comme ça quand il était en pleine réflexion. C’était quand même plus logique que d’imaginer que la jeune fille parler directement à une amulette magique non ?  Quand la jeune fille l’invita à s’asseoir, Ash ne se fit pas prier, curieuse de voir la suite des tests qui allait lui être imposée. C’était amusant de voir travailler la blanche et ce n’était pas inutile d’en apprendre plus sur son immunité.

Comme précédemment, elle lui expliqua ce qu’elle allait faire tout en lui présentant ses paumes. Elle voulait la bombarder de magie pour voir si quelque chose passerait à un moment ? Ce n’était pas bête en soit et c’était une question que la pardusse ne s’était jamais posée, comme de nombreuses autres d’ailleurs. Elle avait espoir de trouver quelque chose grâce à l’utilisation de son don. Hé bien ! Ils allaient voir cela, rien ne valait un test après tout. Sans la moindre hésitation, Ash posa ses mains dans celle de l’adolescente. Bien sûr, elle ne ressentit absolument pas et n’avait pas l’impression que quoi que ce soit se passe. Elle n’en fit cependant pas la remarque. Si la sorcière lui balançait de la magie, c’était plutôt normal qu’elle ne ressente rien après tout. C’était en tout cas comme s’il ne se passait rien.

La pardusse tenta bien de chercher quelque chose en elle, mais c’était juste le vide. Elle n’était pas plus fatiguée, elle n’avait aucun des picotements que la jeune fille avait évoqués. C’était juste comme s’il ne se passait rien. Elle ressentait bien la chaleur des mains de la sorcière, mais c’était sa chaleur corporelle normale, rien d’autre. Une voix la sortit de cette petite tentative d’introspection. Oh, elle voulait en apprendre plus sur la compagnie ? Très bien ! Ashanaï adorait parler de la compagnie et sa joie devait être palpable. S’obligeant à ne pas lâcher les mains de son interlocutrice elle répondit sans attendre.

Des artefacts magiques, des bouts d’histoires disparus, des parchemins poussiéreux avec des choses écrites dans un langage illisible ! Bref, des choses vieilles et perdues en majorité ! Mais surtout des choses qui se trouvent dans des endroits où personne n’a mis les pieds depuis des années et qui sont pleines de pièges en tout genre ! Je suis sûre que ça t’intéresserait, enfin pour la partie parchemins poussiéreux et artefacts magiques au moins !

Clairement, pour la pardusse l’aventure et le chemin l’intéressaient bien plus que le but final. Elle voulait découvrir et apprendre, mais elle voulait avant tout entrer dans des tombeaux oubliés ou des antres mythiques. Que ce soit pour un bout de fromage ou un artefact capable d’invoquer un cataclysme, ça n’avait aucune importance. Elle se doutait que les choses n’étaient pas les mêmes pour les autres. Ceux qui étaient assez riches et intéressés par les artefacts ou l’histoire les acheter à la compagnie, le reste s’y joignait pour une mission ou plus comme c’était le cas pour Gemme.

Au fait, tu fais quelques choses depuis tout à l’heure ? J’imagine que oui, mais je ne ressens rien du tout même quand je me concentre dessus.

C’était quand même mieux de la prévenir non ? Pour autant, la pardusse n’avait pas retiré ses mains de celle de l’interlocutrice la laissant ainsi continuer son petit test.
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Sam 17 Nov 2018, 16:21
La concentration était à son paroxysme, divisé entre sa capacité a lire les magies et les faibles mais constante source d'information qu'elle balançait tête première dans le mur magique qui protégeait la Pardusse. Jean-Bernadette avait pratiquement tout utilisé l'arsenal dont elle disposait. La guérison, la lecture de pensées, la lévitation, les vagues d'apaisement comptaient parmi la liste non exhaustive qu'elle avait utilisé. La seule chose qu'elle n'avait pas encore essayé était les rayons incendiaires. D'un côté, même si Ashanaï semblait plutôt confiante qu'aucune magie ne puisse directement l'affecté, Bernie savait qu'elle pouvait quand même être touché par un élément. Mais elle devrait revisiter ses connaissances dans le domaine des flammes pour savoir en quoi consistait exactement le pouvoir incendiaire qu'elle maîtrisait. Après tout, elle ne souhaitait pas la brûler. Du coup, peut-être allait-elle tenter cette expérience en tout dernier, lorsqu'elle aura épuisé toutes ses ressources. Mais pour le moment, il lui restait encore deux ou trois idées qu'elle voulait tout d'abord essayer.

Sa cobaye répondit par le fait même à sa question, déstabilisant suffisamment Jean-Bernadette pour ralentir la lecture de ses tests. En réalité, elle s'était même arrêté un moment pour ouvrir les yeux et la regarder d'un air intéressé. En elle se mélangeait une panoplie d'émotion différente. Si personnellement elle se retrouvait fortement intéresser par les trouvailles que ceux-ci pouvaient trouver, l'aventure en soi ne lui disait pas grand chose. Mais une partie d'elle, plus profondément enfouie à l'intérieur de son âme, trépidait à l'envie de vivre ses aventures. Ou était-ce les émotions de l'amulette qui se miroitait en elle? L'apprentie sorcière ne pouvait pas trop le savoir en ce moment, mais une chose était sûr, la vie de ce groupe ne semblait pas aussi commune et ennuyante qu'elle avait préjugé.

Bernie ce concentra ensuite sur sa tâche, reprenant le maximum de concentration dont elle était capable pour ce faire rapidement couper par la remarque de la Pardusse. C'était un peu dommage que cette dernière ne puisse absolument rien ressentir. La magie, pour J-B du moins, faisait vivre en elle une panoplie d'émotion lorsqu'elle la ressentait. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais baigner dans son énergie la rendait généralement aussi heureuse qu'un poisson dans l'eau. Cependant, elle ne lui répondit pas tout de suite, trop concentrer dans ses sens, elle sentait tranquillement qu'elle allait arriver à une conclusion plus ou moins détaillé. Hors, ce ne fut qu'après une bonne minute de silence que finalement elle ouvrit les yeux une seconde fois en laissant échapper un bref soupir qui semblait satisfaite. Puis elle se laissa vaciller vers l'arrière pour s'appuyer sur une main et se masser la tempe de son autre main. Sérieusement, peut-être est-ce qu'elle en avait trop fait cette fois-ci. Maintenir ainsi plusieurs sortilèges, même s'il n'était pas très puissant avait de quoi à assommer un mage de sa trempe. C'était encore bien qu'elle ne sai... Ah oui, maintenant son nez commençait à couler du sang. Oui, elle en avait un peu trop fait. Néanmoins, elle se força un sourire malgré la migraine avant de s'essuyer le nez de sa main et finalement répondre à Ashanaï.


''Disons que je me suis plutôt surmené sur ce coup-ci. Utiliser plusieurs sortilèges en même temps demande beaucoup trop de concentration et épuise rapidement les ressources magiques. Mais j'ai pu être capable d'en savoir un peu plus sur le don. Comme vous le dites, votre énergie ne s'épuise pas. Ou plus particulièrement, votre don s'abreuve de l'énergie ambiante et de l'énergie magique avec lequel il entre en contact pour garder son taux de concentration maximum. Pour ce que j'ai pu déterminer, l'effet général du don dissipe le flux d'énergie magique pour éliminer l'effet, transforme ensuite l'énergie avant de l'absorber pour ensuite se régénérer. Le tout dans un cycle continuel infini. ''

Oui bon, c'était un peu du charabia de magicien ça. Mais vu qu'il y en avait au moins un dans le groupe (ou du moins quelqu'un qui s'y intéressait), peut-être est-ce qu'elle pourrait comprendre un peu. Jean-Bernadette ferma les yeux une troisième fois. Cette fois, simplement pour qu'elle puisse faire abstraction de son sens de la vu. Les pulsions de son coeurs martelaient ses tempes comme un tambour à chaque coup. Peut-être que ça ne serait pas une mauvaise idée de mettre une pause sur les expériences pour un court moment. Alors, pourquoi ne pas changer un peu de sujet. La jeune demoiselle ouvrit les yeux une fois de plus, prenant une pose un peu plus confortable, les mains entourant ses genoux et posant son menton sur ceux-ci.

'' Pour ce que vous avez dit tout à l'heure, ça me semble génial. J'ai toujours été fort intéressé par tout ce qui est magique, que ce soit un objet, une lecture ou un sortilège même. Pour le côté aventurier et historique par contre, je crois que mes maîtres seraient beaucoup plus intéressés par ce côté. Mais cela semble quand même une vie palpitante. Avez-vous certaine de ses trouvailles sur vous en ce moment? Ou êtes-vous présentement en chasse de trucs nouveaux à découvrir?''

Demanda l'apprentie sorcière fortement intéresser. Alors qu'elle attendait patiemment la réponse, une voix familière attira son attention.

**S'ils ont du coeur au ventre, je peut peut-être leur proposer un ou deux lieux où ils pourraient trouver quelque chose d'intéressant. Néanmoins, la première place risque fort de leur être fatal s'ils ne sont pas bien préparé. Pour la deuxième place, le problème c'est que je ne connais pas l'état de la place, alors peut-être qu'ils n'y trouveront absolument rien non plus.**

Bernie tourna son regard vers sa poitrine a ce moment là, puis haussa simplement les épaules.

''Je peut toujours leur proposer pour voir s'ils sont intéressés.''

Puis ramena son regard vers son hôte.

''Ah pardonnez-moi, mon maître a connaissance de deux lieux qui pourrait probablement vous intéresser, si le danger ne vous importune pas.''

La question qu'elle se posait maintenant. Dans le monde des grands, Bernie savait qu'une information n'était pas aussi facilement gagner. Mais de son côté, était-elle à l'aise de laisser aussi facilement laisser aller une information aussi juteuse gratuitement? Peut-être, peut-être pas. Il fallait d'abord qu'elle voit à quel point le groupe était intéressé puis obtenir aussi plus d'information au sujet de ses lieux.
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Sam 17 Nov 2018, 17:06

Ah ! Elle avait visé juste en parlant de la compagnie. Ash pouvait le voir, les émotions se bousculaient dans la tête de l’humaine et elle pouvait sentir un peu d’excitation. Cependant, elle ne dit rien, fermant les yeux avant de les ouvrir de nouveau. Elle était blanche et ne semblait pas très bien. De ce que la pardusse savait, utiliser la magie était une chose aussi fatigante qu’un combat. Or, cela faisait quand même un moment que la sorcière semblait user de magie et elle n’était pas encore très vieille. Ce devait donc être fatigant pour elle. Ce constat s’intensifia quand du sang commença à couler du nez de la jeune fille, aiguisant un peu l’inquiétude d’Ash. Pourtant, l’humaine reprit la parole malgré un mal-être visible. Dans la périphérie de son regard, la pardusse remarqua qu’Arlan s’était activé. Il allait sans doute venir s’occuper de leur invitée afin que celle-ci aille mieux. Elle écouta donc plus attentivement la blanche.

Elle avait, semble-t-il, compris comment fonctionner le pouvoir d’Ash. Il était auto suffisante, se nourrissant de la magie pour bloquer la magie. Qu’est-ce qu’elle pouvait faire de cette information ? Elle n’en avait pas la moindre idée parce qu’elle n’avait même pas conscience de son pouvoir. Dès lors, il était compliqué de le contrôler pour faire quoi que ce soit. En clair, tout ça voulait dire que contrairement aux autres utilisateurs de magie, Ash ne se fatiguait pas en bloquant des sorts ce qui devait la rendre puissante d’une certaine manière ? Sans doute. Ce n’était de toute façon pas si important que ça pour elle.

Elle revint alors sur les aventures de la compagnie. Comme Ash l’avait prédit, c’était plus le côté livre de sorts et artefact magique qui l’intéressait. Elle mentionna une fois de plus l’existence de ses maîtres qui seraient plus intéressés par l’aventure et l’histoire. Elle chercha à s’informer quant à l’existence de possession magique sur eux. Ça, elle n’était pas censée le dire. Arlan avait été clair sur le fait qu’il était quand même mieux d’éviter de dire à tout va qu’on se balade avec des artefacts inestimables sur soi. Ash avait d’ailleurs pu vérifier que tout le monde n’était pas très gentil lorsqu’une tentative de vol avait été perpétrée sur un anneau magique en possession d’Arlan.

Non, je n’ai pas d’objet sur moi, répondit la pardusse sans hésitation.

Ce n’était après tout pas un mensonge ce qui expliquait qu’elle ne soit pas mal à l’aise. Personnellement elle n’avait aucun objet magique sur elle. Il en allait autrement pour certains autres membres de la compagnie. Et si elle avait plus ou moins confiance en l’inconnue qui lui faisait face elle ne voulait tout de même pas risquer la vie ou les possessions du reste de la troupe.

Pour le moment, nous n’avons pas de mission, mais nous en cherchons. La dernière nous a menés à la recherche d’un artefact ancien appartenant à une famille d’elfe. Il s’agissait d’une amulette leur permettant de parler à leur ancêtre. Il a fallu aller jusqu’au bout des territoires enneigés pour la découvrir dans un antre complètement gelé. Malheureusement, il n’y avait rien de plus que l’amulette que nous avons ramené à son propriétaire.

Un instant la jeune fille sembla une fois de plus ailleurs avant de marmonner quelques choses pour elle-même et de s’adresser de nouveau à Ash. Ah ? Elle était donc en train de parler à son maître qui devait suivre la conversation ? À moins qu’elle lui fasse des rapports en direct ce qui n’était peut-être pas bon signe ? Ash ne savait pas trop quoi penser. En tout cas, il semblait qu’il y avait deux lieux qui pourraient les intéresser et ça, c’était forcément bien non ?

Oh le danger ? Je me moque du danger ! Ahah ! commença à dire Ash en riant alors qu’Arlan s’approchait avec de petits biscuits. Il s’adressa en souriant à la jeune fille.

– Tenez mademoiselle, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que vous aviez puisé un peu trop dans votre énergie. Cela devrait vous faire du bien. Vous semblez avoir de bonne connaissance et vos conclusions sur le pouvoir d’Ash sont intéressantes. Je pensai qu’il s’agissait d’un blocage permanent, comme si elle était invisible pour la magie, mais s’il s’agit d’un don qui s’autoalimente cela change tout et pourrait permettre de grands avancements. Enfin, nous pourrons en parler plus tard si vous le souhaitez. Faite moi plaisir, ne faites plus trop d’effort je ne voudrais pas vous ramener à vos maîtres en mauvais état, finit-il sur un ton bienveillant avant de se retourner même si de toute évidence il suivait ce qui se passait dans le coin.

Prenant un des biscuits pour l’enfourner dans sa gueule, Ash laissa les autres à la jeune fille, puis lorsqu’elle eut fini sa bouchée elle reprit la parole.

Alors, tu as des coins hyper dangereux et anciens tu disais ?

Bien sûr qu’Ash n’allait pas passer à côté d’une ou deux nouvelles aventures, peu importe ce qui se trouvait là-bas, elle voulait y aller.
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Dim 18 Nov 2018, 14:29
Aww, c'était dommage que la pardusse n'en avait pas sur elle. Jean-Bernadette était curieuse de voir quel genre d'objet ils auraient bien pu trouver. Mais... Ashanaï avait bien précisé qu'elle n'en avait pas ''sur elle'' ce qui voulait certainement sous-entendre qu'ils en avaient quand même non? La curiosité l'emporta sur la prudence et Bernie s'apprêta à lui soutirer un peu plus d'information avant de se faire interrompre.

**Stop Bernie. C'est un fait qu'elle ne t'ait pas mentie, mais ta cobaye n'a clairement pas l'intention de tout te dévoiler quand même tu te montrerais curieuse. Ils ne savent pas jusqu'à quel point tu peus être une personne de confiance ou non. Et curieuse comme tu es, il leur serait plus sage de garder le silence sur certain détail, à moins que tu prouves être une potentielle acheteuse. Alors, pour le moment ne force pas trop loin.

Maintenant qu'elle y pensait, ce n'était pas stupide comme situation. Il était vrai que l'apprentie sorcière avait la fâcheuse tendance à être trop curieuse pour sont bien lorsqu'on parlait de magie. C'était une très bonne chose qu'elle avait un maître qui la surveillait de près et pouvait calmer ses ardeurs. Quoique ce n'était pas toujours pour lui faire plaisir. Bien souvent l'adolescente trouvait cela plus irritant qu'autre chose. Heureusement que les points qu'apportait son maître était des paroles de sagesse pour lesquelles elle n'avait habituellement aucun contre-argument. De toute façon, Ashanaï était déjà rendu sur la deuxième partie de sa question, soit le fait qu'ils étaient présentement à la recherche de travail et elle leur parla aussi de leur toute dernière mission. Suite à une réflexion de son amulette, Bernie ne pouvait s'empêcher à son tour de réfléchir à voix hautes, le regard porté vers les hautes branches d'un arbre avant qu'elle explique ensuite la proposition de son maître.

Ashanaï semblait enjouée à l'idée de devoir affronter le danger, ce qui fit sourire Bernie. Hé bien il semblerais que l'apprentie sorcière n'était pas la seule à être passionnée par son travail. C'était bien de voir que les gens avaient des motivations différentes qui les poussaient à avancer. Mais avant que l'adolescente ne puisse lui relancer la remarque que la Pardusse lui avait fait plus tôt sur la passion, l'elfe du nom d'Arlan vint les rejoindre avec de la nourriture. Ses compliments gonflèrent la jeune fille de fierté. S'il y avait bien un domaine sur lequel elle voulait bien performer et sortir de la norme c'était bien la magie. Il était donc un peu normal que malgré son âge très jeune elle avait quand même une bonne longueur d'avance sur les autres. Jean-Bernadette ne pouvait nier par contre qu'elle avait un excellent maître dans le domaine qui avait définitivement une longueur d'avance surtout ceux qu'elle avait rencontré jusqu'ici, ce qui l'aidait définitivement à se développer à une vitesse vertigineuse. Mais Arlan avait raison, elle s'était beaucoup trop surmené sur ses tests. Sa passion l'avait aveuglé un instant. D'un autre côté, la jeune fille savait qu'elle était limitée dans ses outils pour tester, mais aussi dans le temps. J-B n'avait aucune idée quand est-ce que son maître se réveillerait et lui demanderait de revenir à ses côtés. Alors, il était normal pour l'apprentie-sorcière de vouloir en profiter aux mieux de ses capacités.


''Je vous remercie Arlan, je vous promets de faire un peu plus attention. J'ai la mauvaise habitude de me laisser emporter lorsque la magie est en jeu. Mes maîtres me reproche souvent justement d'être excessivement passionée.''

Répondit la jeune fille avant de rire légèrement.

''Et cela me ferait plaisir d'en discuter davantage.''

Avoua la jeune fille, enthousiasmé à l'idée de pouvoir parler magie avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Bernie tourna alors la tête vers les biscuits pour les voir. Prudente de nature, l'adolescente observa un moment un de ceux-ci avant de croquer tranquillement dans ceux-ci. Elle ne doutait pas que ceux-ci soit drogué puisque Ashanaï s'était servi sans retenu juste avant elle. De toute façon, elle ne voyait pas pourquoi ils se seraient forcés à ce point pour la capturer. Non, les choses allaient plutôt bien à première vu entre le groupe de chasseurs d'antiquité et la magicienne dite errante. C'était en fait plus sur le goût qu'elle doutait. Les meilleurs biscuits étaient ceux fraîchement sortie des fours,selon elle. Et ceux-ci bien... la jeune fille se demandait justement depuis combien de temps ils avaient été faits. Alors qu'elle finissait sa première bouchée en se disant qu'au final, malgré le fait que les biscuits étaient plutôt secs, ils étaient quand même bons, Ashanaï revint à l'assaut sur l'information que son maître avait proposée plus tôt.

''Ah oui, enfin pas moi, mais mon maître.''

Puis l'adolescente, tout en terminant de manger tranquillement son biscuit, baissa le regard pour regarder son amulette. Elle hocha la tête de temps à autre, laissant échapper des ''mhm.'' et des ''Ok.'' de temps à autre. Cela pouvait sembler bizarre d'un point de vue, mais l'apprentie sorcière était en train d'écouter attentivement les descriptions. Après un moment, elle releva son regard souriant vers Ashanaï pour lui transmettre les informations.

''En avale de la rivière Dilmun, à Perle, près de la forêt interdite, à quelques milles de la frontière Turquoisienne. Il y a une caverne cachée derrière les chutes d'eau. De nombreux objets magiques peuvent s'y trouver. Mais elles sont profondément enfouie dans les dédales ténébreux de la caverne. À plusieurs jours de marche, peut-être une semaine, selon mon maître. L'endroit peut se trouver dangereux à cause du manque de ressource pour se nourrir et s'abreuver, mais aussi à cause du terrain accidenté et des profondeurs inconnus du territoire. Peut-être qu'il pourrait aussi y avoir des restes d'un ancien fléau qui a hantée le monde il y a trois cents ans. Elle vous conseille d'être fortement vigilant si vous voulez y aller, mais surtout d'être bien préparé pour une longue et difficile marche dans un endroit des plus désespérant. ''

Bernie se retrouva à pensée un autre moment en prenant un biscuit. Elle se demandait de quel fléau l'amulette voulait bien parler. Déjà elle avait de la misère à se souvenir ce qui s'était passer les dix dernières années. Il fallait dire que l'histoire n'était pas sa plus grande matière. Peut-être est-ce qu'un jour reverra-t-elle ses souvenirs qui étaient enfouie dans l'amulette à ce propos. Mais ce n'était pas comme si cela lui importait pour le moment. Néanmoins, elle se demandait surtout pourquoi elle ressentait cette panoplie d'émotion contradictoire venant de son maître lorsqu'elle s'était remémoré cet endroit précisément. Jean-Bernadette était sûr que ce lieu avait une partie d'histoire qui avait eu un fort impacte dans la vie de son maître. Après avoir terminé son deuxième biscuit, elle ramena son attention a Ashanaï.

''Tant qu'au deuxième endroit, il s'agit plus d'une demande de mon maître. Elle aimerait que vous retrouviez un objet. Un artefact ayant l'apparence d'une boussole. Le seul indice qu'elle peut vous donnez est que le dernier endroit qu'elle l'a entreposé se trouve à être dans un manoir de la forêt noire dans le continent d'Irianeth, à quelques heures au nord-ouest de Pikay. Cependant, cela fait environ trois cents ans. Elle n'a donc aucune idée de ce qu'est advenu le manoir depuis le temps, ni si les biens s'y trouvant n'ont pas déjà été dérobé. Et bien sûr elle serait curieuse de savoir quel prix vous chargez pour entreprendre une telle aventure... Mais j'y pense, pourquoi ne pas me l'avoir demandé personnellement si c'est si près de Pikay?''

Termina la jeune fille d'un air outré en direction de l'amulette. Si l'objet aurait pu, elle se serait certainement frappé le front de sa main en guise d'exaspération. Son hôte ne semblait pas avoir réalisé qu'elle s'était littéralement exposé de cette façon. Ou du moins, l'adolescente avait laissez un indice important sur sa provenance. Ce qui en tant qu'aventurier pouvait être ué information fatal. Ah la jeunesse, ce que se pouvait être étourdit parfois.

''Oui bon, c'est vrai que je ne suis pas la plus aventurière des êtres magiques. Mais à quelques heures de Pikay, quand même je suis outrée que tu me crois si incapable que cela. Et... et...''

Moment de silence alors que Bernie semblait écouter le contre-argument de son maître. Puis l'apprentie-sorcière soupira d'un air exaspérer.

''D'accord, d'accord j'ai compris...''

Tel un enfant qu'on rabroue, Bernie ce mis à bouder l'instant de quelques secondes, avant de soupirer une seconde fois. La sorcière ne pouvait nier avoir sentie quelque regard inconfortable sur elle. Mais elle ne se tourna pas la tête pour voir s'il s'agissait seulement d'Arlan qui semblait garder un oeil sur eux depuis leur arriver ou si certaines autres c'était montré un peu plus curieux face à cette étrange démonstrations. Jean-Bernadette avait reprit tout de même son sourire et expliqua la situation à Ashanaï.

''Ah pardonnez-moi, je viens d'avoir un argument avec mon maître. Cette dernière ne me pense pas suffisamment prête pour partir dans de grandes aventures. J'ai l'impression qu'avec elle je ne serai jamais à la hauteur. Enfin bref, comptez-vous tentez de voir les deux places que mon maître vous a proposés?''

Si Bernie avait posé la question à Ashanaï, elle ne se priva pas pour jeter un bref regard sur le groupe afin de voir leur réaction. Après tout, ils étaient un groupe, c'était tout naturel de pensée qu'ils y penseraient ensemble plutôt que lui donner une réponse aussi rapide. À moins que le groupe soit suffisamment soudé pour avoir besoin que d'un regard pour se comprendre. Et c'était ce lien que la jeune fille tentait de trouver en les inspectant ainsi dans la plus grande des curiosités.
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Aventurière

Plus sur le personnage
Âge: 17 - 22 ans [L1]
Race: Pardusse
Mar 20 Nov 2018, 16:22


Ah ! L’humaine recommençait à avoir ce comportement étrange en regardant son amulette et en marmonnant sans que cela ait de sens. Intrigué, Ash l’observait attentivement, cherchant à comprendre ce qui se passait. Pourtant quand la blanche arrêta son manège elle lui sourit, comme si de rien n’était avant de lui balancer une tonne d’information d’un coup. Évidemment, la pardusse n’en rata pas une miette. Une caverne cachée entre Perle et Turquoise ? C’était intéressant évidemment surtout s’il y avait plusieurs objets. Pourtant, elle savait qu’Arlan trouverait peut-être ça un peu trop risqué. Il s’agissait en effet de se balader entre deux frontières de pays en guerre. Elle nota cependant l’information afin de la transmettre à l’elfe si celui-ci n’avait pas tout écouté. Un fléau ancien qui avait hanté le monde ? Ashanaï ne savait pas de quoi il s’agissait, mais cela ne lui faisait pas peur.

Clairement, la pardusse était attirée par l’endroit. Pas pour les ressources qu’elle pourrait y trouver puisqu’elle se fichait bien d’avoir des objets magiques ou de la richesse. Non, ce qu’elle voulait s’était l’aventure et le risque d’une certaine manière. Or, la mission proposée signifiait une aventure des plus épiques. Mais elle ne pourrait pas y aller seule. Si l’endroit était aussi dangereux que l’humaine le disait, la compagnie toute seule ne suffirait pas. Il faudrait beaucoup plus de moyens. Ce n’était de toute façon pas à elle de le décider, mais elle préparait déjà ses arguments pour bondir sur l’occasion de vivre cette aventure.

Après avoir mangé, la magicienne reprit la parole pour parler du second endroit. Une demande directe de son maître qui devait donc lui parler à travers l’amulette peut-être ? Étrange, il semblait à Ash que les mages pouvaient parler directement entre eux dans leur tête alors pourquoi une amulette ? En tout cas, il s’agissait d’aller chercher une boussole dans un manoir dans une forêt noire sur Irianeth ? À côté de Pikay ? Un énorme sourire prit place sur le visage de la pardusse. L’Empire était une chose qu’elle ne connaissait pas du tout. Elle en avait très peu entendu parler et elle avait envie de découvrir de ses propres yeux ce nouveau continent qui se cachait derrière l’océan. Pour le reste, Ash allait devoir en parler à Arlan, c’est lui qui choisissait le prix ainsi que l’opportunité d’effectuer ou non les missions.

Cependant, d’un coup, la mage s’arrêta pour demander pourquoi son maître ne lui avait pas demandé puisque c’était près de Pikay. Ash fronça les sourcils, intrigué par ce revirement de situation. L’humaine recommença à parler toute seule ou plutôt à parler à son amulette avant de dire qu’elle avait compris puis elle revint vers Ash comme si rien ou presque ne s’était passé. Le reste du groupe s’était arrêté dans ses activités pour écouter la conversation, ils étaient évidemment intéressés par une nouvelle aventure, mais il faudrait que tous en discutent avant. Les décisions étaient toujours prises de la sorte. Chacun exposait ses arguments puis un vote était fait. Certes, c’était Arlan qui tranchait bien souvent, mais il n’était pourtant pas un tyran.

Heu… Je crois qu’il faudra qu’on en parle avec tout le monde, mais on les visitera surement à un moment !

Ça, c’était quasiment sûr, la question de savoir quand en était une autre.

Mais heu… ton maître est une amulette ou elle te parle à travers ? Je croyais que vous pouviez vous parler directement dans la tête, vous les mages ?

Il y avait en effet beaucoup trop de choses qui l’avaient intrigué depuis le début de la conversation pour qu’elle passe à côté.

Et tu viens de Pikay c’est ça ? Tu es de l’Empire ? Tu pourrais me parler d’Irianeth ? Gemme n’est pas très bavarde là-dessus. Pourquoi la forêt noire s’appelle la forêt noire ? Et il y a vraiment des dragons ? Tu en as déjà vu ? J’ai tellement de questions ! Tu sais si on va chercher l’artefact de ton maître tu pourrais venir avec nous si tu veux ! Et pourquoi ton maître ne va pas la chercher elle-même si elle connait l’emplacement ? Ce doit être une mage qui doit être puissante non ? À moins que le danger soit vraiment grand, mais ça n’a pas l’air d’être le cas si ?

Si l’humaine avait espéré, cacher sa provenance s’était raté. Heureusement, Ash semblait plus excité que terrifié par cela, et elle avait quelque peu oublié les tests qu’elles étaient censées faire sur son insensibilité. Il y avait beaucoup plus excitant pour l’instant !
avatar
Nombre de messages : 403
Rôle : Apprentie sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 13 ans - 18 ans
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Mer 21 Nov 2018, 13:24
Welp... Comment attirer l'attention dans un petit groupe. Il suffisait de parler à un objet en ayant l'air d'avoir une discussion avec l'objet en question. Sans compter que la discussion n'était que le sujet d'une fierté enfantine mal placé. Et pour ça Jean-Bernadette ne pu s'empêcher d'avoir honte. Elle s'était lancée elle même dévoilée comme une débutante. Chose qui pouvait potentiellement lui coûter. La seule chose qu'elle pouvait faire maintenant c'était de voir comment les choses iraient et potentiellement espérer qu'un échappatoir vienne à son esprit. Ce qui était un peu difficile quand le maître, en partie coupable d'avoir défait sa couverture, était en train de rire comme un enfant de cette faute. Vraiment tout pour l'aider à se laisser à l'aise. Au moins, elle s'efforçait quand même d'avoir l'air le plus naturel possible, même si son cerveau était en train de fonctionner à tout allure.

Ashanaï répondit à la proposition en lui faisant part qu'il fallait d'abord qu'elle en parle au groupe. Bernie hocha simplement la tête en guise de compréhension. C'était logique et tout à fait naturel selon elle. Bien qu'elle doutait déjà que le groupe soit au sujet de la proposition. Après tout ils n'étaient pas tant éloignés l'un des autres et l'apprentie sorcière avait conscience que leur discussion était plus ou moins attentivement suivie. Par la suite, la Pardusse enchaîna par une question qui la fie légèrement tressaillir. Bon, ce n'était pas vraiment surprenant après la scène qu'elle venait d'offrir gratuitement. Ce qui concernait son amulette n'était pas quelque chose de vraiment secret. Certaines personnes dans l'empire étaient au courant, comme sa famille, les sorciers qui avaient étudié son amulette. Après ça? Elle n'avait aucune idée jusqu'où les informations s'étaient rendues. De son côté, disons simplement qu'elle ne le criait pas sur tous les toits. J-B n'était même pas certaine de savoir si son maître était au courant. D'un autre côté, le fait qu'elle se fasse poser cette question aussi directement prouvais que le groupe (Ou Ashanaï dans ce cas particulier, mais Bernie pouvait en douter vu que cette dernière ne semblait pas avoir de connaissance trop poussée sur la magie) avait une certaine expérience dans le fonctionnement des artefacts magiques. Alors que devait-elle répondre à tout ça. La vérité? Une demi-vérité? Ou un simple mensonge?

Mais attendez, ce n'était pas tout. La féline enfonça davantage le pieux de la honte dans le petit coeur affecté de l'apprentie magicienne en lui posant des questions sur Pikay, l'empire, les dragons... Cette fois-ci Bernie ne pu s'empêcher de laisser ses expressions paraître ouvertement. Elle posa sa main sur son front, le pouce écarté des autres doigts en baissant légèrement la tête les yeux fermer et marmonna un presque inaudible :
''Mon maître va me tuer.'' Avant de se forcer à reprendre un sourire aimable ainsi que toute sa sérieuse attention. Au moins, cela ne semblait pas déranger son interlocutrice. À la mention de Gemme, Jean-Bernadette jeta un bref coup d'oeil curieux vers la Midjin en question. Pour une personne de cette race, ne pas avoir au moins reconnus l'existence de dragon était quelque chose de pratiquement impensable. Peut-être que celle-ci n'était alors simplement pas née sur Irianeth comme quatre-vingts pour cent des Midjins? Bien que c'était quelque chose de rare, ce n'était pas impossible non plus. Ashanaï continuer la discussion en lui proposant alors de venir chercher l'artefact avec eux. Tiens ça c'était plutôt une bonne idée si bien sûr leurs temps de présences concordaient l'un et l'autre et que son maître officiel était au courant. Puis la Pardusse termina en ce demandant pourquoi son maître officieux ne pouvait pas aller le chercher d'elle-même. Pour Bernie, c'était une question plutôt évidente puisqu'il s'agissait de l'amulette. Tant qu'au fait que cette dernière était une puissante magicienne, cela elle n'en doutait même pas. Sinon cette dernière n'aurait pas eu les connaissances nécessaires pour que Jean-Bernadette devienne l'apprentie ayant le plus de potentiel de sa génération. Bon alors... par ou commencer...

''Hahaha, je commence à comprendre pourquoi mes enseignants me trouvaient étourdissante lorsque j'étais élève.''

Laissa échapper Bernie sur un ton amusé.

''Vous êtes aussi curieuse que moi d'après ce que je peut voir, même si nos centres d'intérêt diffère.''

Complimenta aussi la jeune adolescente, avant de prendre un air pensif un instant le temps d'ajuster ces réponses. Elle s'était déjà laissée échappée un peu trop en information. Il ne fallait pas qu'elle déballe tout aussi facilement. Alors que pouvait-elle dire qui était des informations aisément publique et surtout par ou commencer.

''Bon, pour commencer, je vis en effet à Pikay. Je suis une apprentie-sorcière pour être exacte. Et pour l'amulette, il s'agit en effet de mon maître non officiel. C'est un artefact magique qui peut communiquer avec moi de différentes façons, émotion, mémoire, rêve, parole télépathique. Je sais qu'elle peut entendre et ressentir magiquement les choses autour. Mais, mis à part ça, elle ne m'a pratiquement donnée aucune information sur elle-même. Je suppose qu'elle doit être une puissante magicienne vu que c'est elle qui m'a montré presque tout ce que je sais sur la magie. Oh et étrangement, les sorciers m'ont dit que j'étais la seule personne qui pouvait provoquer une réaction avec elle. Mais pourquoi? C'est encore un mystère. Mon autre maître officiel, celui qui est à notre campement, s'occupe plus de m'apprendre ce que je dois savoir sur mon rôle, l'histoire, les coutumes des différents royaumes. Bref un peu tout ce qui ne touche pas la magie. ''

Oui, il y avait beaucoup d'information qu'elle avait dévoilé. Et surement des informations qu'elle n'aurait pas données à n'importe qui. Ces informations étaient ce que tous ceux à Irianeth qui connaissait l'objet en question savait de toute façon. Elle n'avait donc rien dévoilée de compromettant. Mais peut-être est-ce que ces chasseurs d'artefacts pouvaient lui amener des théories que les sorciers ou elle-même n'auraient pas pensées à ce sujet. J-B n'avait rien à perdre en laissant aller ses informations.

''En ce qui concerne Irianeth... mmmhh... C'est un continent plus grand qu'Enkidiev, mais où les lieux considérer vivables sont beaucoup moindre. On y trouve différent climat dans les différentes régions. En passant des glaciers du nord, aux marécages du sud. La forêt noire et les plâteaux de Lissen forment la majeur partie du continent partant de l'ouest et le centre, puis les volcans à l'est où se trouve la communauté de Midjin ainsi que la majeure partie des dragons. La forêt noire se nomme ainsi parce que les arbres sont tellement grands et fournis qu'ils cachent pratiquement le soleil d'y pénétrer. C'est donc un endroit lugubre où il est dangereux de s'y promener vu la faune et la flore mortel qui s'y trouve. Et pour les dragons, je n'en ai jamais vu de près. Je les trouve un peu trop terrifiant pour vouloir m'en approcher. Mais mon maître pense tout le contraire et crois que ce sont des mignonnes créatures lorsqu'on les connaît mieux. Néamoins, ils sont énormes et écailleux. Et bien sûr intelligents et fier. Du moins, de ce que j'ai pu en entendre parler.''

Jean-Bernadette s'arrêta un moment. Laissant à la Pardusse le temps s'assimiler le peu d'information qu'elle lui avait donnée. L'apprentie-sorcière aurait pu continuer longtemps vu les questions. Elle ne manquait pas d'information sur les sujets évoqués même si elle était loin de se considérer experte dans la matière. Il s'agissait après tout d'information basique que tous les élèves connaissaient. Même Gemme devait être au courant de tout ce que Bernie avait énoncé. La question qui dérangeait Bernie par contre était pourquoi cette Midjin n'avait jamais contenté la curiosité de ses camarades? Avaient-elles de mauvais antécédent avec l'empire? Était-elle recherché? Des questions qu'un membre de l'ordre pouvait trouver légitime de pensées. Mais Bernie était encore un peu trop jeune pour s'occuper de ce genre de choses et en plus, il était irrespectueux de dévisager quelqu'un de la sorte même si le regard qu'elle portait présentement à Gemme était simplement rempli de curiosité. De toute façon, elle avait sa cobaye sur qui elle devait encore faire des expériences. Bon, l'adolescente n'avait peut-être pas récupéré son énergie magique encore, mais il y avait d'autre moyen de tester les limites.

''Pour en revenir à notre expérience, j'ai déjà une suite de prévu. Je compte vous faire ingérer une potion dont l'effet sera augmenter par la magie. Par ce test je compte voir si votre don ne vous protège que des influences extérieurs ou s'il vous protège aussi de l'intérieur. Cependant, je dois vous avouez que je n'ai pas tant d'idées, sur le type d'effet qui serait le moins désagréable pour vous. Alors pour ce détail, je vous laisse le choix. Donner-moi un effet et je pourrais vous faire savoir si je peu le reproduire.''

L'adolescente avait une panoplie de recette en tête qui pourrait lui être utile dans cette situation. Mais bien sûr, rien de ce qu'elle avait en tête ne donnait d'effet bénéfique. Peut-être que son maître pouvait l'aider à ce sujet, mais cela dépendait aussi des ingrédients qu'elle avait à sa disposition. Même en sachant qu'elle avait sur elle ses équipements d'alchimiste, la jeune sorcière n'avait pas une énorme quantité de diversité comparer à quand elle était à Pikay, où elle pouvait simplement demander d'avoir quelque chose auprès des responsables concerner.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 :: Empire d'Irianeth :: Protectorat de Fées :: Forêt de cristal
Sauter vers :