+18 | Papouilles-moi | Tim

 :: Confrérie de Jade :: Province de Topaze :: Château
Shay
Nombre de messages : 107
Rôle : Régent de Topaze, héritier de Fal

Plus sur le personnage
Âge: 27 ans
Race: Humain
Dim 11 Nov 2018, 11:38
/\ Ce RP est susceptible de contenir des scènes explicites pouvant choquer les sensibilités. Pour un public avertis uniquement ! /\



Aimes-moi
Désires-moi

1570 - Mois 9


J
e n’ai pas eut beaucoup de temps pour moi ces temps-ci. Il faut dire que tout s’est enchainé très rapidement, beaucoup de paperasses, beaucoup de problèmes avec Dayle, quelques obligations par-ci par-là… Bientôt j’allais devoir faire le tour des royautés de l’Alliance pour discuter diplomatie et traité. Rien de bien méchant, un simple voyage pour faire connaissance avec les autres royautés qui me permettrait de nouer des liens et de me faire connaître. En soit, rien ne serait changé dans les traités – ou alors des détails sans importance. Ce voyage me permettrait également de fuir un peu ce royaume si peu élégant qui ne rend pas hommage à ma personne. Avec un peu de chances, le temps et les températures seront peut-être plus clémentes dans les autres royaumes. Je l’espérais de tout cœur.

M
ais j’avais décidé de prendre un peu de temps pour moi avant de devoir partir à mes obligations de nouveau régent. Ainsi, j’avais ordonné – et ce avant même d’être régent – que l’on me prépare un bain privé. J’avais même mis quelques précisions et détails sur ce bain privé. Ce devait être un grand bain où on peut accueillir au moins 3 personnes, construit directement dans la pierre. Le sol doit être poli pour que ce soit doux sous les pieds, mais pas trop pour éviter de glisser. Il faut que je puisse avoir pied – mais du haut de mes 1m90 ce ne serait pas compliqué alors j’ai demandé au moins 1m40 de profondeur. Sur les côtés, il devait y avoir des sortes de fauteuil au bord courbé pour ne pas se faire mal. L’eau devra être chaude, et la pièce où se situerait le bain devra avoir une ambiance sereine : avec de grands coussins moelleux dans un coin pour me reposer, une large fenêtre dans un autre coin pour avoir un bon panoramique sur le territoire, des plantes par-ci par-là. Le tout devra être chauffé pour ne pas mourir de froid – l’eau compris. En somme, c’était un petit plaisir rien qu’à moi qui me fut accordé. Ce ne fut pas bien difficile d’ailleurs puisque ce genre de pièce existait déjà dans le château, il a juste fallut faire quelques modifications pas bien méchantes selon mes exigences.

A
insi, c’était là bas que je me rendais avec mon esclave-serviteur du nom de Tim. D’ailleurs, je n’aimais pas ce nom, alors au lieu de le nommer ainsi j’avais tendance à toujours l’appeler d’un nom différent. Au début ce fut difficile de lui faire comprendre que je parlais de lui, mais il a fini par prendre la mesure. Il était bien obligé de toute manière, à la longue, cela m’aurait bien vite irrité. Je ne suis pas quelqu’un de violent d’ordinaire, mais je peux toujours demander ou payer un tiers pour le faire à ma place. Et je ne regarderai pas non plus. Je n’aimais pas voir la violence. Même si bon, de toute manière, j’aimerais autant éviter de faire battre mon esclave.

U
ne fois arrivés à ma salle de bain privé, la première chose que je fis, fut de tester la chaleur de l’eau du bout de mon petit orteil gauche. Par la suite, rassuré de voir que mes exigences avaient été prit pour compte, je congédiais les quelques servantes qui nous avaient accompagnés d’un geste de la main. Je n’avais pas besoin d’autant de servantes pour prendre mon bain – bien que l’idée avait quelque chose d’alléchant – Tim fera aisément l’affaire. D’un autre geste de la main, j’enjoignis mon esclave à me déshabiller. Rien de moins que ce qu’un serviteur ferait d’ailleurs. Pour le moment, les tâches qui lui incombaient n’étaient pas pire ni mieux que ceux d’un serviteur lambda. Une fois que je fus entièrement nu, je me plongeais lentement dans l’eau bienfaisante. Elle était chaude mais pas trop pour ne pas me brûler la peau – les cloques ce n’est pas sexy – et les quelques sent-bon qui avaient été disposé ici et là rendait l’expérience bien plus agréable.

P
endant un moment, je restais là, sans bouger, les bras posés sur le rebord du bain, la tête en arrière, les yeux fermés d’extase. Je profitais allègrement de la situation, dans le silence et le calme de la salle – puisque Tim n’était pas du genre bavard. Un peu dommage d’ailleurs, mais en certaine situation comme celle-ci, c’était très apprécié. Puis, lorsque je décidais que mes minutes d’appréciation furent fini, je levais la tête et observais mon esclave de haut en bas avec forte intensité. Une lueur malicieuse dans le regard, je ne pus retenir un sourire provocateur pendant mon observation minutieuse, avant de finalement prendre la parole.

« Déshabilles-toi et viens dans l’eau me laver. »

‹c› Vanka
Tim
Nombre de messages : 46
Rôle : Officieusement esclave, officiellement serviteur de Shay

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans
Race: Midjin
Sam 24 Nov 2018, 15:29
Depuis quelques temps maintenant, à peu près un mois pour être exact, le maître de Tim était devenu le régent officiel du royaume de Topaze. Cela n’avait pas changé grand chose pour le jeune esclave si ce n’est que, maintenant, il lui arrivait de devoir laisser Shay seul pendant quelques instants, plutôt que de le suivre partout, par exemple avec les conseillers. Durant ces moments-là, le Midjin passait le plus clair de son temps à tourner en rond dans un coin du château, attendant que quelqu’un (de préférence de l’entourage de Shay, tout de même) daigne lui donner un ordre quelconque pour l’occuper. Mais, à part cela, il était toujours aussi dévoué à son maître et essayait de le décevoir le moins possible. Quelque soit l’ordre qu’il lui donne, dégradant ou non, il l’exécutait. Même, une fois, lors d’un de ces moments que je citais quelques lignes plus haut, Tim n’avait pas attendu qu’on lui en donne l’ordre et était allé aider le personnel du château à mettre en place le bain privé que son maître avait "commandé". Cela n’avait duré que quelques instants, mais il avait pris une initiative, et je dois avouer que si cela parvenait un jour aux oreilles de quiconque le connaissait, cette personne en serait des plus surprise. Pour qu’une telle chose se produise, il fallait vraiment qu’il ait un respect profond pour son propriétaire…

Mais bref… Tout ça pour dire que Tim était plus que dévoué à son maître du moment. Et c’est avec ce dévouement sans faille qu’il suivait Shay jusqu’aux bains privés en ce jour du mois 9 de l’année 1570. Sans prononcer un seul mot, il marcha tranquillement derrière son maître jusqu’à arriver au lieu que j’ai mentionné plus haut (Plus haut... Il y a une phrase quoi xD). Une fois là-bas, après que les servantes soient sortis de la salle, il obéit à l’ordre qui lui fut donné et déshabilla Shay, avant d’aller se placer dans un coin en attendant qu’on lui demande autre chose. Pendant plusieurs minutes, il ne se passa rien, le régent se contentant sûrement d’apprécier la chaleur de son bain, ou encore le calme qui régnait. Pendant ce temps, Tim observait un point au loin, le regard vide, les mains croisées derrière le dos, un peu comme s’il était une statue en fait. Il ne pensait à rien, ne faisait rien, et se contentait simplement de se tenir là en attendant qu’on lui donne un ordre.
Et cet ordre, il ne tarda pas à arriver. En effet, d’un seul coup, Shay lui demanda de se déshabiller et de venir le laver. Sans réfléchir une seule seconde, ni se poser une seule question, le jeune Midjin s’exécuta. Il retira sa tunique, puis son pantalon, le plus rapidement possible afin de ne pas faire attendre trop longtemps, et donc décevoir ou irriter, son maître puis entra dans l’eau, non sans s’être auparavant emparé de savon.

N’étant pas vraiment habitué à se retrouver autre part que sur la terre ferme, Tim n’était pas très à l’aise, mais il n’en laissa rien paraître. Il ne voulait pas que le régent se rende compte qu’il n’avait que très peu nagé dans sa vie, et que donc il serait sûrement inutile dans des situations comme celle-là. C’est pourquoi le Midjin avança tranquillement dans l’eau, sans laisser paraître son mal-être, et se dirigea vers Shay. Puis, tranquillement, il commença à appliquer du savon sur le corps de son propriétaire. Sans vraiment penser que cela pouvait être étrange vu de l’extérieur, Tim n’oublia absolument aucune partie du corps du régent. Il s’appliqua à le laver de partout, même les parties les plus intimes du corps. Puis, tout en faisant cela, il brisa le silence pour poser une question.

« Êtes-vous satisfait du travail que j’effectue ? »
Shay
Nombre de messages : 107
Rôle : Régent de Topaze, héritier de Fal

Plus sur le personnage
Âge: 27 ans
Race: Humain
Jeu 06 Déc 2018, 05:01
/\ Ce RP est susceptible de contenir des scènes explicites pouvant choquer les sensibilités. Pour un public avertis uniquement ! /\


Aimes-moi
Désires-moi

1570 - Mois 9


M
on esclave faisait tout ce que je lui ordonnais. Bonne ou mauvaise chose ? Eh bien, c’était ce qu’il avait apprit lors de sa « formation » d’esclave, alors j’imagine que c’est une bonne chose qu’il soit aussi soumit et aussi enclin à faire toute sorte de tâche, même les plus dégradantes. Néanmoins, je devais bien avouer qu’un peu de résistance parfois ne me déplairait pas… m’enfin pour ceci, Dayle faisait amplement l’affaire. Je dirais même qu’elle remplissait plus que nécessaire le quota de résistance que j’aimerais avoir. Bonne ou mauvaise chose ? Mauvaise ! Il n’y avait donc pas de juste milieu dans les personnes qui m’entouraient. Entre la vierge effarouchée et le soumis silencieux, on peut dire que j’étais bien tombé… ou pas.

P
ourquoi avoir acheté Tim ? Déjà, car c’est un midjin, que je ne rencontrerai que peu de midjins dans ma vie et si j’en rencontrais ce sera sûrement en tant qu’ennemi. Un midjin esclave sur Enkidiev, c’était assez rare ! Il a certainement du avoir maints et maints maîtres qui le voulaient pour ses caractéristiques, pour se pavaner auprès d’autres en disant « tenez, regardez notre ennemi plus soumis qu’un chien ! ». Oui, il avait certainement dut en avoir, mais j’ai préféré ne pas lui poser de questions sur ses anciens maîtres. Quoique cela attisait tout de même ma curiosité…
Mais, je ne répondais pas entièrement à la question. Pourquoi l’avoir acheté ? Par pitié ? Par envie ? Par luxure ? Un peu des trois à la fois. Il avait l’air si fragile – il a toujours l’air fragile soit dit en passant – que je n’ai pu résister à l’envie de le posséder. Je n’étais pas un mauvais maître. Je me répétais, sans doute. Mais je tenais à ce que cela soit ancré dans les mémoires : je n’étais pas un mauvais maître. Je ne le punissais pas à coup de fouet lorsqu’il faisait quelque chose de mal, bien qu’il fut déjà arrivé de le gifler. Je ne lui faisais pas faire de tâches trop ingrates, simplement le BA-B.A. de ce qu’un serviteur lambda devrait faire. Et je ne le violais pas… quoique, cela se discutait. Comme il ne disait jamais non, il était assez difficile de savoir si cela lui plaisait ou pas. Il était déjà arrivé que nous ayons des ébats. Rares furent les occasions, souvent simplement pour pouvoir me détendre avec quelqu’un de simples et sans histoires. En général, j’évitais. Justement car je ne saurais dire si cela lui plaisait ou non. Mais… il faut dire que ce n’est pas comme si je me donnais pour lui.

A
riel fit donc tout ce que j’ordonnais. Ariel ? Qui est-ce ? Mon esclave bien sûr ! Je ne l’appelais jamais par son prénom. Il sonnait idiot, creux, vide. Alors je l’appelais autrement. Là, j’avais envie de l’appeler Ariel – surnom qui changeait selon mes humeurs. Ariel sonnait à la fois masculin mais surtout féminin, alors c’était parfait ! Surtout avec son air d’autant plus faible lorsqu’il entra dans l’eau. Est-ce car il est nu ou est-ce à cause de l’eau qu’il avait l’air plus faible ? Je ne saurais dire. Un effet d’optique, sûrement. En tous les cas, il commença par me savonner et me laver le corps. Il avait des petites mains. Presque des mains de femme… non, totalement des mains de femme. Malgré son statut d’esclave, ses mains étaient quand même relativement douces. Alors ce n’était pas désagréable de le sentir palper mes muscles, plus généralement mon corps, avec ses mains. Quelque fois je changeais de position pour lui permettre d’atteindre l’inatteignable. De petits changements, je n’allais pas lui faciliter la tâche non plus ! Et puis, cela me permit de me détendre un peu. Et donc de laisser mon esprit vagabonder… fermant les yeux d’aise.

I
l s’arrêta. Trop vite à mon gout. C’était déjà finit ? Un mélange de déception et d’irritation se peignit dans mon regard. Très explicite, même un idiot le verrait. Alors quand il me demanda si son travail était satisfaisant, mon expression faciale seule suffisait à lui répondre. Non. Enfin oui, mais non. Oui c’était satisfaisant… mais pas assez longtemps. Je pinçais les lèvres tout en toisant le midjin. Méchant ? Un peu. J’avais des phases comme ça, qui n’était pas forcément de la faute d’Ariel. Même si là… on peut dire que c’était un quart de sa faute, pour avoir terminer trop vite.

«
Non. » Réponse simple, courte, précise. A dire vrai, je pense qu’il n’était pas nécessaire que je le dise à voix haute, mais comme il avait posé une question… j’y répondais. De façon parfaitement agréable d’ailleurs. Puis, mon expression froide se réchauffa en quelques secondes. Arborant un sourire en coin, je saisis le poignet d’Ariel pour l’attirer contre moi… posant sa main à l’endroit qui mériterait sa plus grande attention. « Tu n’as pas assez insisté ici. » L’endroit en question avait déjà commencé à enfler de façon exponentiel. Fallait-il faire un dessin pour la suite des choses ? J’espérais que non. Ce n’était pas la première fois… j’osais espérer qu’Ariel saurait prendre les choses en main. Littéralement parlant. Quoiqu’avec autre chose… ne serait pas désagréable non plus. Mon autre main libre caressa doucement la joue du midjin tandis que mes lèvres approchèrent son oreille. « Sois mignon et j’en ferais autant… »

‹c› Vanka
Tim
Nombre de messages : 46
Rôle : Officieusement esclave, officiellement serviteur de Shay

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans
Race: Midjin
Mar 11 Déc 2018, 13:40
Persuadé d’avoir effectué un savonnage complet et agréable du corps de Shay, Tim n’en fut que plus surpris lorsqu’il vit le regard que lui lança ce dernier. Il pensait que son maître aurait apprécié cela, mais ce n’était apparemment pas le cas. Alors, même s’il ne comprenait pas vraiment la raison de cette irritation, puisqu’il pensait avoir été parfait (ou presque), notre jeune Midjin se mit à trembler. Même s’il savait que le régent n’était pas quelqu’un de violent en soi, il avait été tellement habitué, avant lui, à ce qu’on le batte lorsqu’il ne faisait pas ce qu’il fallait qu’il s’attendait toujours à cela. Et cette perspective le mettait la plupart du temps dans un état de peur assez important, ou quelque chose qui y ressemblait en tout cas. C’est pourquoi, en voyant le regard irrité de son maître, et en entendant sa réponse (qui n’était pas dite de manière agressive, pourtant), Tim ne put s’empêcher de trembler et de placer une main sur sa joue au cas où une gifle arrive…
Heureusement pour lui, ce ne fut pas vraiment le cas. En fait, ce fut plutôt le contraire. L’expression de Shay changea rapidement, pour laisser place à un petit sourire en coin, et il s’empara du poignet de notre jeune esclave de 20 ans. Ce dernier, qui commençait à bien connaître son propriétaire, comprit immédiatement où il voulait en venir et n’eut pas besoin de réfléchir longtemps pour savoir vers où sa main était dirigée. Ce n’était pas la première fois que cela arrivait, et puis, même si ça avait été le cas, le jeune Midjin avait engrangé assez "d’expérience" à ce niveau-là par le passé. A chaque fois, il s’était laissé faire sans rien dire, ni montrer s’il appréciait ou non, ne le sachant pas vraiment lui-même pour dire vrai… Et cette fois-ci n’échappa pas à la règle !

Tim, souhaitant à tout prix satisfaire son maître de la meilleure manière qui soit, commença donc à effectuer un mouvement de va-et-viens avec sa main, commençant tout d’abord assez lentement pour permettre au régent d’apprécier la chose. De son autre main, il caressa son corps de la manière la plus sensuelle qu’il le pouvait, insistant un peu plus lorsqu’il arrivait vers le bas du dos. Tout en faisant cela, il prit l’initiative de mordiller le lobe de l’oreille de son maître, se disant que cela rendrait la chose encore plus agréable que ça ne l’était déjà… Il s’appliquait dans sa tâche comme il ne s’était jamais appliqué auparavant, espérant que Shay apprécie la chose et le félicite. Non pas que le jeune Midjin cherche à ce qu’on le félicite, mais cela fait toujours plaisir lorsque le travail que l’on effectue est apprécié à sa juste valeur… Et Tim s’appliquait tellement dans ce qu’il faisait que cela devait forcément être apprécié…
Mais, à ses yeux, cela n’était pas encore suffisant. Son maître attendait forcément quelque chose de plus, si l’on se fiait aux rares fois où quelque chose de ce genre s’était produit entre eux. Alors, après plusieurs minutes, le jeune esclave fit part à son maître de son "idée" en lui chuchotant dans l’oreille, mais n’arrêtant pas ses vas-et-viens pour autant.

« Souhaitez-vous que j’utilise autre chose que ma main pour vous satisfaire ? »

La demande n’était pas très précise, mais elle était on ne peut plus claire, et il était certain que le régent de Topaze avait compris ce que Tim sous-entendait. A voir maintenant ce qu’il en penserait...
Shay
Nombre de messages : 107
Rôle : Régent de Topaze, héritier de Fal

Plus sur le personnage
Âge: 27 ans
Race: Humain
Jeu 27 Déc 2018, 17:07
/\ ALERTE, SCENES TRES TRES EXPLICITES A NE PAS METTRE DEVANT TOUS LES YEUX /\


Aimes-moi
Désires-moi

1570 - Mois 9


J
’avais très bien remarqué qu’Ariel était un esclave battu – avant. Au début, certains gestes ou certaines paroles que je faisais le mettaient dans un état de peur et d’anxiété. Cela m’énervait d’autant plus, de savoir qu’il existait des personnes capables de cruauté. Ceci dit, avoir acheté Tim et le gardé en tant qu’esclave était aussi une cruauté… mais je ne saurais dire si, en lui rendant sa liberté, il saurait se débrouiller seul. Il semblait tellement dépendre des ordres que je lui donnais… au moins, avec mon nouveau statut, il apprenait à prendre des initiatives et à obéir à d’autres ordres que les miens. Un premier pas vers la maturité et l’indépendance ? Sans doute. Dans tous les cas, je ne l’avais encore jamais battu. A vrai dire, lorsqu’il se mettait en état de peur, cela me dissuadait bien vite de le frapper si je suis en colère. Il faut bien avouer que c’était à la fois mignon et culpabilisant. Ainsi, je notais très vite qu’il interpréta mon expression faciale et mon « non » de la mauvaise façon puisqu’il se recroquevilla sur lui-même. Fort heureusement, le malentendu se dissipa bien vite. Il était rare que je garde une expression colérique longtemps. Il faut dire que j’aimais trop être de bonne humeur pour laisser quelque chose me ruiner le moral trop longtemps. C’était pas beau de faire la gueule. J’aimais me considérer comme quelqu’un de solaire de toute manière.

A
insi, Ariel finit par se rendre compte assez rapidement que je n’allais pas le frapper ou le rabrouer, simplement amorcer quelque chose de bien plus agréable. Ce dont il ne se priva pas de faire… tout en se permettant des petits extra comme de caresser mon corps d’albâtre et de mordiller mon oreille. Je ne pus m’empêcher de sourire, pas de façon moqueuse bien au contraire, c’était un sourire d’extase alors que le plaisir ne faisait qu’augmenter de secondes en secondes. Il n’y avait pas que les mains du midjin, mais également mes yeux qui participaient à mon propre plaisir. Bien plus petit et chétif que moi, Ariel me donnait d’autant plus l’impression d’être totalement soumis à mon autorité alors qu’il était proche de mon corps, à s’occuper avec minutie de mon plaisir. C’est qu’il était très concentré… et ce n’était pas pour me déplaire. Pas de grognements, je n’étais pas du genre à être des plus bruyants lors de l’acte, mais il était claire que ce n’était pas déplaisant – bien au contraire.

S
urprise : voilà qu’Ariel me chuchotait une proposition bien indécente à mon oreille. Sur le coup, je me demandais si c’était bien lui que j’entendais et pas le fruit de mon imagination. Mais il m’a bien paru sentir ses lèvres bouger puisqu’à quelques rares mouvements, ses lèvres touchèrent ma peau. De plus, son souffle chaud et sa voix si rare à entendre ne pouvaient être totalement mon imagination. Je levais alors la main, saisissant le cou du midjin pour le repousser légèrement. Un geste fait sans violence ni mauvaises intentions, je l’éloignais pour pouvoir plonger mon regard dans le sien, à tenter de savoir – en vain là encore – si cette proposition lui faisait également plaisir ou si ce n’était que son statut d’esclave qui le lui imposait.

«
Serais-tu en train de mûrir ? » ne pus-je m’empêcher de chuchoter alors qu’un de mes doigts caresser la carotide d’Ariel. Il se passa bien quelques secondes, à regarder attentivement son visage, mon doigt caressant son cou, avant que je ne me décide à bouger. Ma main libre se saisit de celle d’Ariel pour le retirer le temps de faire le mouvement, histoire d’éviter toute cassure… mais je décidais de faire tout autre chose. Vivement, je me penchais sur Ariel, passant un bras sous ses fesses et l’autre dans son dos pour le soulever. Dans le même mouvement, je nous fis pivoter, puis je le fis s’assoir sur le rebord de mon bain. Je me retirais, embrassais son bas ventre avant de l’aider à descendre du bord.

« A ton tour… » annonçais-je d’une voix chaude alors qu’on échangeait nos places.


‹c› Vanka
Tim
Nombre de messages : 46
Rôle : Officieusement esclave, officiellement serviteur de Shay

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans
Race: Midjin
Sam 05 Jan 2019, 17:45
/!\ ALERTE, SCÈNES TRÈS BEAUCOUP EXPLICITES, NE PAS METTRE DEVANT TOUS LES YEUX /!\

La proposition de Tim sembla plaire à son maître, puisque ce dernier le repoussa et se retourna avant de poser une question qui étonna légèrement notre jeune Midjin. Mûrir ? Il ne savait pas vraiment où voulait en venir Shay. Alors, se disant que c’était peut-être une question qui attendait une réponse de sa part, il se mit à réfléchir afin de trouver quelque chose à dire qui satisferait son maître le mieux possible. Il se demanda aussi si ce dernier était content de son initiative, ou simplement du fait qu’il puisse aller plus loin avec lui, mais c’était secondaire. Ce qui importait le plus, c’était cette question de savoir si Tim mûrissait. Il est vrai que le jeune esclave n’avait jamais proposé quoi que ce soit à qui que ce soit, se contentant simplement d’obéir aux ordres, quels qu’ils soient, mais cela voulait-il dire qu’il était en train de mûrir, de prendre son indépendance ? En tout cas, lui ne le voyait pas vraiment comme ça. Il avait fait cela uniquement pour faire plaisir à Shay qui, il le savait, appréciait ce genre de choses lors d’interactions comme celles qu’ils avaient en ce moment-même. Ce n’était pas arrivé souvent, mais Tim avait cerné assez rapidement le régent afin de le satisfaire du mieux possible, et s’était aperçu très tôt de ce genre de choses. Alors, non, de son point de vue, il ne pensait pas qu’il était en train de mûrir.

Mais, alors qu’il s’apprêtait justement à répondre cela à son maître, le jeune esclave sentit un contact au niveau de ses fesses, et un autre au niveau de son dos, avant de se retrouver sans vraiment comprendre ce qu’il se passait sur le rebord du bassin. La première chose qu’il ressentit fut un certain soulagement, puisqu’il n’était plus dans l’eau, puis de l’étonnement en sentant la bouche de Shay sur son téton. Tim n’était pas vraiment habitué à ce que ce soit son maître qui s’occupe de lui, alors il ne savait pas vraiment comment réagir à la chose. Du coup, il n'eut absolument aucune réaction, se contentant de laisser le régent s’approcher petit à petit de l’objet de sa convoitise (du moins en ce moment). Bien que son corps semble avoir des réactions qu’il ne contrôlait pas, le Midjin ne ressentait pas plus de plaisir que cela. Il voulait simplement que son maître soit content de lui, alors il restait silencieux et ne faisait rien tandis que ce dernier s’occupait de son engin. Même lorsqu’il atteignit finalement le plaisir ultime, Tim se contenta de fermer les yeux sans laisser échapper aucun bruit.

Puis, lorsque Shay lui annonça que c’était à son tour de lui faire plaisir, l’homme à la peau bleue retourna machinalement dans l’eau et commença à caresser les cuisses du régent. Tandis que ses mains se rapprochaient petit à petit de l’engin de son maître, Tim alla déposer un baiser sans aucune passion sur ses lèvres. Cela aurait pu passer pour un baiser de remerciement pour ce qu’il s’était passé précédemment, vu de l’extérieur, mais, en réalité, ce n’était pas vraiment le cas. C’était simplement un moyen d’augmenter la satisfaction du régent. Tout comme tout ce qu’il se passa ensuite d’ailleurs…



« Êtes-vous satisfait ou souhaitez-vous aller plus loin ? »

Ces mots avaient été prononcés sans que l’esclave ne montre aucune émotion, ce qui aurait sûrement déstabilisé n’importe qui, après un acte comme celui qui venait d’être fait. Mais, Shay, lui, devait être habitué maintenant. Tim faisait ce qu’on lui ordonnait sans réfléchir, et sans montrer aucune émotion particulière, c’était comme ça...
Shay
Nombre de messages : 107
Rôle : Régent de Topaze, héritier de Fal

Plus sur le personnage
Âge: 27 ans
Race: Humain
Lun 14 Jan 2019, 13:36

Aimes-moi
Désires-moi

1570 - Mois 9


D
éception. C’était bel et bien le mot, déception. Bien que son corps a réagit de façon mécanique à mes caresses diverses et variées, lui, dans son esprit, ne semblait pas y prendre plaisir. Cela se voyait dans son visage, cela se voyait dans son absence de réaction. Pas de gémissements, ce semblait être exclusivement à sens unique, pas comme les relations que j’avais eu avec d’autres personnes où il y avait véritablement un échange. Là, concrètement, Tim ne ressentait rien. Ce n’était pas la première fois, les rares fois où nous avions eut des rapports furent pareils. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle c’est si rare que nous ayons des rapports : car il ne semblait pas apprécier la chose. Comme si cela était une autre des tâches qui lui incombait. Je me demandais bien ce qu’il avait bien pu subir dans sa jeunesse en tant qu’esclaves pour devenir ainsi. Je me demandais aussi s’il changerait un jour. Après bon, il faut bien avouer que ce n’est pas comme si je lui avais demandé ce qu’il apprécierait que je lui fasse, comme je le faisais d’habitude avec mes conquêtes, tout simplement car il n’en restait pas moins mon esclave même si je tentais de le responsabiliser pour qu’il devienne plus indépendant, il y a certaines choses que je ne pouvais pas me permettre. Pas maintenant on va dire.

A
riel eut son petit plaisir purement physique donc, et non mental. J’eus du mal à cacher ma déception tandis que je prenais sa place pour qu’il fasse de même avec mon appareil génital. Je devais bien avouer que cela m’avait quelque peu refroidit, laissant Ariel m’embrasser et embrasser mon corps avant de s’occuper plus profondément de mon engin. Au fur et à mesure, mon plaisir s’augmenta, mais il y avait tout de même un peu d’amertume contenu derrière tout ce plaisir. Légèrement en arrière, les mains derrières posées sur le sol pour me maintenir, je fermais les yeux pour mieux apprécier les va-et-vient tout en me mettant à penser à autre chose. C’était sans doute horrible de penser à quelqu’un d’autre (ou plusieurs autres) pendant l’acte, mais je doutais qu’Ariel ne m’en tienne rigueur au vu de la situation. Alors, bien malgré moi, j’eus des images d’un plan à trois avec Doran et Dayle, ce qui pour l’heure était très satisfaisant mais dont je regretterai sûrement ensuite – l’inceste, m’voyait, c’est pas trop mon truc, même si dans mes images érotiques c’était Doran et Dayle sur moi plus que Doran et Dayle ensemble.

J
’arrivais au bout de mon plaisir. Mes muscles se contractèrent sous les sensations, entrouvrant mes lèvres, rejetant la tête en arrière tandis que j’arrivais à la fin de l’acte. Ayant eut une respiration saccadée au moment de la jouissance, pour ne pas dire que j’avais quelque peu coupé mon souffle, je dus reprendre ma respiration pendant quelques secondes tandis qu’Ariel s’était relevé, attendant ses prochains ordres, la suite des évènements, le tout comme si c’était parfaitement normal. Le ton et l’absence d’émotion sur son visage eurent tôt fait de me ramener au gout amer de la jouissance, et je perdis mon plaisir. Je baissais la tête vers Ariel, le visage devenu impassible, avant de me lever pour sortir du bain sans un mot. Je m’étirais le dos pendant quelques secondes avant de me diriger vers une table de massage qui avait été disposé dans la salle lors d’un ordre antérieur lors de sa « reconstruction ». Je m’y assis, face à Ariel.

«
Je veux que tu me masses le dos et les jambes. Il y a tout ce qu’il faut dans la malle là, » dis-je en désignant ladite malle. « Je sens mes muscles tendus et noueux donc sois efficace. » Puis, sans plus de façon, je m’allongeais sur le ventre, observant du coin de l’œil Tim qui s’affairait déjà avec la malle. Pinçant les lèvres pendant qu’il avait le dos tourné, j’eus un soupire las, fermant les yeux quelques secondes, avant de reprendre une dernière fois la parole. « Dis moi, honnêtement, tu te plais ici ? A Topaze ? Comment trouves-tu ces nouvelles conditions et cet environnement ? »


‹c› Vanka
Tim
Nombre de messages : 46
Rôle : Officieusement esclave, officiellement serviteur de Shay

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans
Race: Midjin
Dim 20 Jan 2019, 12:57
Tim voyait bien que son manque d’émotions et de réactions, lors du petit "cadeau" que lui faisait son maître en s’occupant de lui comme jamais il ne l’avait fait auparavant, déplaisait beaucoup à ce dernier. Et, en voyant cela, le Midjin s’en voulut un peu. Il n’aimait pas que son propriétaire ne soit pas content de lui, surtout en ce qui concernait Shay, qu’il appréciait beaucoup plus que tous les précédents… Pourtant, c’était plus fort que lui… Il avait été forcé à faire ce genre de choses de si nombreuses fois (si ce n’est pas TOUTES les fois), avant d’être acheté par le régent de Topaze, qu’il ne pouvait pas apprécier. Peut-être était-ce un genre de traumatisme, ou peut-être était-ce simplement le fait d’avoir répété l’acte encore et encore quasiment toute sa vie, mais, en tout cas, il ne pouvait pas apprécier…



Seulement, en voyant l’expression sur le visage de son maître, il ne put s’empêcher de s’en vouloir encore plus que précédemment. Alors, tandis que le régent se déplaçait sur la table de massage, Tim prit un air de chien battu, totalement sincère (enfin… en gros, il feint pas quoi xD) et prit la parole afin de s’excuser.

« Pardonnez-moi si je vous ai déplu par mon manque de réactions, maître… »

Puis, une fois que ces excuses furent faites, le jeune homme à la peau bleue se dirigea vers la malle que lui avait désignée Shay et récupéra tout ce qui lui était nécessaire. Ensuite, il retourna près de son maître et commença à effectuer le travail qui lui avait été ordonné. Il s’enduit donc les mains d’huile de massage et massa de la façon la plus professionnelle le dos et les jambes du régent. Il s’attarda même un peu sur ses fesses, ne sachant pas vraiment si cela faisait partie de la tâche qui lui avait été confiée. Mais, voulant se faire pardonner de ne pas avoir été satisfaisant quelques secondes auparavant (enfin… de son point de vue hein), Tim pensait que c’était un moyen comme un autre d’y parvenir. Et c’est d’ailleurs pour la même raison qu’il s’attardait sur chaque muscle qu’il trouvait plus tendu qu’un autre, le massant plus fort que les autres, essayant de le détendre au maximum, et ce même si ce n’était pas un expert en massage.

Pourtant, la question que lui posa ensuite Shay fit immédiatement perdre sa concentration à Tim. Il n’arrêta pas ce qu’il était en train de faire, bien entendu, mais il était beaucoup moins appliqué que précédemment (au grand dam du régent à mon avis). Il était beaucoup trop surpris par cette question qui ne lui avait jamais été posée auparavant pour pouvoir y répondre du tac au tac, comme il avait l’habitude de le faire en présence de son maître. C‘est pourquoi il préféra prendre un petit temps de réflexion afin de sortir une réponse acceptable, temps durant lequel il se remémora le temps qu’il avait passé à Topaze.

« Et bien… Je crois que je me plais ici, oui. Je trouve étrange de ne pas avoir à vous suivre partout, comme auparavant, mais je crois que je me suis fait à cette situation. Et puis, de toute façon, il y a toujours quelqu’un pour me donner une tâche à effectuer, lorsque vous n’êtes pas là… » Il prit une grande inspiration, peu habitué à parler autant, puis continua : « Quand à l’environnement… C’est assez différent du Royaume de Turquoise, où nous vivions auparavant, mais je crois que je préfère Topaze. »

Après ce discours beaucoup plus long que tout ce qu’il avait dit dans sa vie, Tim redevint l’esclave soumis qu’il était et se concentra de nouveau sur le massage de son maître…
Shay
Nombre de messages : 107
Rôle : Régent de Topaze, héritier de Fal

Plus sur le personnage
Âge: 27 ans
Race: Humain
Lun 11 Fév 2019, 11:37

Aimes-moi
Désires-moi

1570 - Mois 9


A
lors que je m’installais à la table de massage, j’entendis dans mon dos le midjin s’excuser. Je ne pus retenir un soupire las ainsi qu’un vague geste de la main signifiant entre autre chose… que je me fichais pas mal de ses excuses. J’étais de mauvaise humeur. Je pensais pouvoir profiter d’un peu de temps de repos… justement pour pouvoir me reposer, me détendre, et au contraire me voilà frustré et irrité. Je n’en voulais pas spécialement à Tim, même si son absence de réaction y a effectivement joué. Donc, je n’étais clairement pas disposé à entendre de quelconque excuse qui n’apporteront rien de plus à la situation actuelle. Alors, je m’installais le plus confortablement possible sur la table de massage, espérant que cela va réussir à me détendre, ignorant tout simplement les excuses de l’esclave.
Par la suite, Tim s’affaira. Il alla chercher le nécessaire pour le massage avant de se mettre au travail avec certainement toute la bonne volonté du monde… mais il était clair que le massage n’était pas quelque chose dont il avait l’habitude. Même si à certains endroits il réussissait à décoincer des nerfs, ce n’était pas encore ça. Et surtout…

«
J’ai dis dos et jambes, pas fesses, » lâchais-je d’un ton très clairement irrité. Peut-être le midjin avait-il pensé que c’était ce que je voulais ? Y voyait-il une sorte de lien avec l’acte sexuel passé ? Et du coup il s’y attardait pour tenter de laver sa faute précédente. En vain. Je n’avais très clairement aucun plaisir à ce qu’on me masse les fesses, surtout avec des mains visiblement inexpérimentées. Cela n’aida pas mon humeur à redevenir aussi insouciante qu’avant. Au fond de moi, je me dis que j’étais un peu injuste, mais pour le moment mon irritation prenait le pas sur mon bon sens. Et puis, ce n’est pas comme si je l’avais insulté ou frappé, je ne faisais que lui rappeler ce que je lui avais demandé à la base.
Malgré tout, je lui posais des questions sur son ressenti vis-à-vis des changements dans sa vie. Cela l’a surprit, je le sentis dans ses gestes qui furent beaucoup moins appliqués et hésitants. Il réfléchissait sans doute, puisqu’un silence se fit, et Tim n’avait que peu l’habitude de ne pas obéir ou répondre lorsqu’on lui parlait – et que cela nécessitait une réponse claire et constructive. Visiblement il n’en avait pas l’habitude. Ou alors réfléchissait-il car il ne s’était pas posé ces questions avant ? J’eus un petit soupire, assez discret, tandis que je m’impatientais.
Il finit par reprendre la parole. Il se plaisait ici. Le fait qu’il préfère Topaze à Turquoise ne me plaisait guère en soit, puisque je n’aimais pas les températures glaciales de ce royaume et que je préférais nettement Turquoise, mais chacun avec ses préférences j’imagine. Je me disais que… si éventuellement j’arrivais à reconquérir Fal, et que j’y retournais, je laisserai Tim à Dayle ? Comme à chaque fois que je réfléchissais à mon avenir et à mon royaume, je tapotais nerveusement mes doigts contre la table. Puis, je me relevais soudainement, je sortis de la table de massage et je pris une serviette blanche que j’enroulais autour de ma taille.

«
A partir de maintenant, tu vas devoir te considérer Serviteur plus qu’Esclave. Tes ordres te viendront essentiellement de la gouvernante en chef, celle qui s’occupe de répartir les tâches aux serviteurs du château. Je lui ferais passer le mot. Bien entendu si j’ai besoin de toi, mes ordres supplanteront ceux de la gouvernante en chef. » Je m’assis sur une chaise avec mon habituel nonchalance, avant de reprendre. « Tes massages sont déplorables. Vas chercher Pyam. C’est elle qui va me masser. Un bon serviteur, autant qu’un bon esclave, doit savoir faire tout ce qu’on lui demande, donc tu vas devoir apprendre. Dis à Pyam que je veux qu’elle me masse et qu’elle t’apprenne comment faire en même temps. Oh, et ramènes du whisky également. Avec un verre. » Je poussais un soupire, fixant de mes yeux bruns/dorés l’esclave se dirigeant vers la porte, avant de l’arrêter vivement. « Attends. Saches que je suis content que tu te plaises ici. Après tout, c’est ton nouveau chez-toi. »

‹c› Vanka
Tim
Nombre de messages : 46
Rôle : Officieusement esclave, officiellement serviteur de Shay

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans
Race: Midjin
Mar 19 Fév 2019, 12:56
Tim pensait vraiment que s’attarder sur les fesses de son maître réveillerait ses ardeurs, et qu’il voudrait remettre la chose, permettant ainsi au jeune esclave de pardonner sa faute en montrant du plaisir lors de l’acte (plaisir feint, évidemment, mais ça on est pas obligé de le savoir hein…). Mais, pourtant, ce ne fut pas ce qu’il se passa. En effet, plutôt que d’être émoustillé, Shay parut irrité et il rappela son Midjin d’esclave à l’ordre. Tim, quelque peu étonné, même s’il n’en montrait rien, hocha la tête et se concentra donc sur le dos du régent, s’arrêtant juste au dessus de son arrière-train et s’appliquant du mieux qu’il le pouvait. Mais le massage n’étaient pas une des choses qu’il avait le plus effectué au cours de ses années d’esclavage, et ce "mieux" n’était pas très convaincant. Certes, Tim arrivait à décoincer certains endroits, mais c’était assez rare… Et ce le fut encore plus lorsque le régent lui posa une question qui l’obligea à réfléchir et le fit ainsi perdre sa concentration. Pourtant, le bleuté ne se laissa pas distraire trop longtemps et, une fois qu’il eut fait part de sa réponse à son maître, il se reconcentra sur sa tâche, en tentant de faire mieux que précédemment.

Mais, soudainement, Shay se leva sans prévenir et alla enrouler une serviette autour de sa taille. Tim, quelque peu abasourdi par ce déplacement soudain de la part de son maître, resta immobile, les mains toujours au dessus de la table de massage. Mais cela ne voulait pas dire qu’il avait l’esprit ailleurs, ou qu’il n’écoutait pas ce qu’on lui disait, bien au contraire. En fait, malgré l’impression qu’il dégageait, le jeune esclave était extrêmement attentif. Il prêta attention à chacun des mots que le régent de Topaze prononça, hochant la tête pour bien lui faire savoir qu’il comprenait parfaitement ce qu’il lui disait, puis, lorsqu’il fut certain que plus aucun ordre ne lui serait donné, il se dirigea vers la porte de cette salle de bains. Mais, alors qu’il s’apprêtait à partir, il entendit encore une fois la voix de Shay et se retourna. Cependant, pressé de lui faire plaisir, Tim se contenta de lui adresser un signe de tête, comme un genre de remerciement, puis sortit de la pièce.

Dans un premier temps, le jeune esclave Midjin décida de s’occuper de l’alcool que lui avait demandé son maître. Il se dirigea donc vers les cuisines et, ayant presque retenu le plan du château par cœur, s’y retrouva en moins de cinq minutes. Arrivé là-bas, il s’empara d’un verre et d’une bouteille de whisky, qu’il disposa sur un petit plateau pour faciliter leur transport, et en profita pour demander aux serviteurs qui se trouvait là s’ils avaient vu Pyam quelque part. Heureusement, ce fut le cas, et l’un d’eux indiqua à Tim le chemin à suivre pour la retrouver. Le jeune esclave remercia le serviteur et sortit des cuisines, se disant qu’il avait eu de la chance. Il n’aurait pas aimé devoir cherché Pyam dans tout le château, et ainsi faire attendre le régent longtemps. Il détestait faire attendre son maître, tout comme son maître n’appréciait pas énormément attendre, donc c’était la moindre des choses de se dépêcher. Et savoir où se trouvait la servante était une bonne chose quand il n’y avait pas de temps à perdre.

C’est donc assez rapidement que Tim se retrouva devant Pyam, son plateau dans les mains, pour lui demander de venir avec lui. Voyant qu’elle était occupée, il attendit qu’elle ait fini ce qu’elle était en train de faire, puis s’approcha d’elle en affichant un sourire qui se voulait amical sur son visage.

« Pyam ? Ma… Sa Majesté voudrait que vo… tu viennes le masser, et que tu m’apprennes comment le faire correctement… »

La servante fut surprise de cette demande, mais elle hocha la tête et suivit Tim sans broncher. Elle se demandait bien pourquoi le régent voulait apprendre à ce serviteur comment faire un bon massage, alors qu’elle était très douée dans cela et serait sûrement plus efficace que lui, mais ne posa pas de question et se contenta d’emboîter le pas du Midjin. Et c’est ainsi qu’après quelques minutes de marche dans un silence de mort (puisque Tim est du genre silencieux, je vous rappelle), Tim entra de nouveau dans les bains privés de son maître, du whisky dans les mains et Pyam à sa suite.

« Maître ? Je suis de retour, et Pyam est là. »
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Confrérie de Jade :: Province de Topaze :: Château
Sauter vers :