Basch ! As-tu du coeur ?

 :: Confrérie de Jade :: Province de Topaze
avatar
Nombre de messages : 40
Rôle : Chevalier de Jade

Plus sur le personnage
Âge: 27 ans
Race: Humain
Sam 08 Déc 2018, 10:08
La lumière tamisée d'un Crépuscule naissant peinait à transpercer les troncs d'arbres. Néanmoins, une douce couleur orange étreignait  les feuilles, les branches, et même un écureuil, les figeant dans le temps. Victor avait choisit cet endroit pour sa sécurité relative. Mais, en réalité, il avait toujours aimé ce petit bout de nature. Il lui semblait que la forêt était bienfaisante, protectrice, et en ajoutant cela à la beauté d'un soleil couchant... C'était magnifique. Topaze était magnifique.

Et Victor aurait pu l'apprécier dans toute sa mesure si il n'était pas occupé à parer les coups d'un de ses lieutenants, tout en faisant attention de ne pas tomber du tronc d'arbre. Son esprit était concentré sur la lame de bois de son adversaire, mais la peur de tomber du tronc pour s'écrouler dans la rivière chantante en dessous l'obligeait à faire attention à où il mettait les pieds. Un sifflement d'air juste en face de ses yeux lui indiqua que sa défense était faible en hauteur, et qu'il avait eut de la chance. Il aurait pu tomber à cause de ça.

Il était dans la forêt, dans une éclaircie des arbres. Ils étaient, plutôt. En effet, un petit cercle de ses lieutenants les plus forts étaient présents avec lui. Tous étaient torse nu, car ils n'étaient pas juste en train de s'escrimer pour l'amusement. Non, c'était une joute sérieuse. En temps de paix, prépare la guerre. Alors, quand Victor se souvint de cette endroit... Il sut que c'était parfait pour un combat de ce genre.

En effet, au milieu d'un cercle protecteur d'arbre coulait une rivière. La dépression au niveau du terrain formait une rigole naturelle, creusée par l'eau au fil des années, peut être des milliers d'années, où l'eau coulait, continuellement. Elle n'était pas spécialement profonde, et un doux tapis de sable formait un coussin naturel pour quiconque s'y effondrerait. Enjambant la rase, un arbre solide, renversé par un quelconque vent, et recouvert de champignon formait l'arène idéale pour un combat d'entraînement sérieux.

Victor savait que son agilité était une faiblesse. Ce n'était pas un homme subtile. De plus, son épée à deux mains ne lui serviraient pas ici. Leur armes n'étaient que des bâtons, des morceaux de bois taillées pour en faire des armes rudimentaires. Le véritable challenge était de pouvoir se battre tout en restant en équilibre sur l'arbre. L'écorce était parfois traîtresse, et de grand bouts pouvaient se détacher pour tomber dans un « plop » sonore.

Le combat s'était calmé après ce coup qui avait failli être dévastateur. Une brise légère caressa le torse nu de Victor. Ça et là, des cicatrices diverses, obtenues après rencontre avec pointe de flèches en acier, épées en métal mordant, ou encore traces d'un rude entraînement. Le chevalier de Jade décida qu'il était temps de cesser de se défendre continuellement.

La meilleure défense était l'attaque. Et la défense était la planification d'une attaque. Il avait maintenant une vague idée d'un enchaînement qui pourrait déstabiliser son adversaire. Victor connaissait bien ses lieutenants. Et ils le connaissaient bien aussi. Ainsi, il ne voulait pas garder son plan trop étroitement ficelé. L'improvisation était parfois sa meilleure amie. Souriant, il avança d'un pas.

Les moments qui suivirent fut empli du bruit du bois frappant le bois. Victor faisait alterner son ennemi : Il attaquait en bas pour lui faire baisser sa garde, à droite pour la déplacer encore... Quand finalement, il enchaîna en un coup d'estoc si rapide qu'à la fin de l'envoi... Il toucha.  De la sueur ruisselait sur ses muscles. Une goutte tomba sur l'écorce pourrie, en même temps que son adversaire dans la rivière.

Il n'était pas essoufflé. Si Victor était fier d'une chose, c'était de son endurance. Une très grande partie de sa vie a été passé à forger son corps dans les flammes de la bataille, de l'acier et de la sueur. Et si il était fier d'une seule chose... Il leva les yeux vers un nouvel arrivant. Sa pensée avait coïncidé avec l'apparition d'un homme, caractérisé par la touche de blanc dans ses cheveux, qu'il considérait comme une étape importante de sa vie.

Il se vit, dans un endroit similaire, quelques années plus tôt. Il était face à une version plus jeune de cet homme, qui tenait une simple épée d'entraînement. Victor était lui-même plus jeune, toujours plein de vigueur et d'ardeur. Il encourageait ce jeune homme, car il savait qu'un jour, il serait appelé à de grandes choses.

Cet homme n'était tout autre que Basch, son ancien écuyer. Rien que de le voir se tenir debout, un fier chevalier de Jade, emplit Victor de fierté. Son sourire s'épanouit à la vision des traits maintenant mature de son apprenti.

« Basch ! Quel plaisir de te voir. Ça fait longtemps que tu es là ? »


D'un signe de la main, il lui dit de se rapprocher.

« Discutons ! »

Pour Victor, cela voulait bien sûr dire un duel. Rien ne jugeait plus des intentions d'un homme que son ardeur au combat, et la douche froide que subirait le perdant rappellerait certainement à Basch des moments de son apprentissage.
Page 1 sur 1

 :: Confrérie de Jade :: Province de Topaze
Sauter vers :