I'm back bitches ! | Shiraishi et Aquila

 :: Confrérie de Jade :: Province de Jade
Xiufei
Xiufei
Xiufei
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12448-xiufei-et-ses-missives
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12447-xiufei
Nombre de messages : 271
Rôle : Chevalier de Jade

Plus sur le personnage
Âge: 28 - 33
Race: Humain
Xiufei
Mer 17 Juil 2019, 21:33

avatar-xiu 1
avatar-xiu 1
avatar-xiu 1

An 1575 mois 4 jour 13

Xiufei laisse sa nouvelle écuyère s'occuper de panser les chevaux tandis qu'il rejoins l'intérieur de sa demeure avec les quelques lettres qu'il a reçu durant son absence. Il arrive parfois que ses lettres soient expédiées sur ses lieux de missions grâce à un message ou un oiseau, mais les lettres personnelles le sont très rarement. Avant de les ouvrir, il les rangent dans sa ceinture le temps de faire le tour de sa demeure pour observer les potentiels dégâts félins et s'assurer qu'ils vont tous bien. A en juger par la douce voix de Nagetto qui porte jusqu'à lui, le crachotement caractéristique de Perle qui se prépare à sauter sur Baron et Subtil qui vient de lui foncer dans les jambes, tout va bien. Par mesure de précaution il ouvre le garde-manger et sourit en voyant Duc occupé à chercher quoi manger tandis que Comte l'observe très mal caché sous un sac avec la queue qui trahis son envie de lui sauter dessus pour lui dérober ce qu'il mange. Le Jadois attrape le plus jeune pour le mettre dehors avant d'attraper Duc et son repas, naturellement, pour le déposer dans le couloir. Qu'importe où il le dépose, s'il veut retourner dans le garde-manger il trouvera forcément quelqu'un à qui faire les yeux doux pour qu'on lui ouvre la porte. A moins qu'il ne sache le faire lui-même ce qui serait bien étonnant.

Rassuré le bien être d'une partie de ses chats, il retourne s'installer à son bureau et ouvre la première lettre en attendant que Kelly-Ann le rejoigne. La plume est assurée sans tâche ni bavure et c'est là une chose qu'il apprécie grandement, mais ne le surprend guère. Ce qui le surprend c'est plutôt la signature de l'auteure : Votre cousine et admiratrice, Shiraishi. Cousine, oui c'est évident bien qu'elle n'est pas réellement de lien de sang avec lui elle est tout de même sa cousine. Par contre, la mention « admiratrice » le laisse étonné. Oui, il fait partie des meilleurs de l'ordre et oui, elle a eu plus de contact avec lui qu'avec tout autre chevalier, mais de là à l'admirer ? Il ne sait qu'en penser si ce n'est qu'il aurai bien envie de montrer la lettre à Nesiris pour lui prouver qu'elle a tord. Comme toujours. Il décale légèrement Risu pour la troisième et finit par l'attraper pour le poser sur son épaule histoire de pouvoir trier ses lettres plus facilement. Celle qu'il a en main étant daté du troisième mois et s'il se base sur le nombre de missives qu'il a devant lui, il est bien possible que sa cousine ai envoyé d'autres lettres avant. Celle du dxième jours du quatrième mois, la plus récente, il l'a dépose sous la lettre précédemment ouverte, mais débute la lecture de la lettre qu'il vient d'ouvrir. Mois 1 jours 16, pas si longtemps après l'attribution et son départ avec Kelly-Ann. Mois 2 jours 9, ils étaient quelques part en Topaze pendant que sa cousine apprenait à connaître Elwyn et son style d'enseignement. A vrai dire, bien des chevaliers adoptent la technique du rangement et des tâches que beaucoup trop d'écuyers pensent ingrates. Mois 3 jours 14, royaume d'Opale pour eux et découverte de buts annexes et d'elle-même pour Shiraishi. Mois 4 jour 10, retour à Jade en tout simplicité et Shiraishi découvre un peu plus son pouvoir sans voir encore ce qu'elle peut en faire. Pourvu qu'Elwyn soit aussi bon maître en magie que maître d'arme et lui permette de comprendre l'intérêt de son pouvoir. Jamais Xiuei aurai pensé regretter à ce point d'être aussi absent de la vie de Shiraishi et de son évolution, il s'est bien plus attaché à sa cousine qu'il ne le pensait.

L'arrivée soudaine de Kelly-Ann le tire de ses pensées. Toujours quelques peu maladroite et avec des manques flagrants de compétences Noah s'étant acharnée à lui faire travailler sa maladresse. La jeune femme n'est pourtant pas dépourvu de compétences et il ne pense pas avoir besoin des cinq années pour faire d'elle une écuyère digne d'être adoubé, il est bien possible qu'il finisse par passer de simple formateur à observateur en la laissant prendre et gérer quelques missions facile. Il regretterait presque de ne pas avoir un second écuyer pour former Kelly-Ann tout à fait différemment, mais rien ne sert de regretter ce qui n'est pas.

« Je n'ai aucun entraînement à te soumettre pour sept prochains jours, j'attends simplement de toi que tu couches sur papier un rapport des missions que nous avons effectué ensemble pendant ces quelques mois, ainsi que des entraînements et tout ce que tu jugera utile de mettre. Organises ton temps comme tu le souhaites, fais et vois qui tu veux tant que tu m'avertis si tu t'éloignes, mais je ne t'accorderais pas de délai supplémentaire. Ta période d'autonomie commence dès maintenant pour se finir dans sept jours à moins que nous ayons une missions avant.

Il écoute les questions de la jeune femme et la laisse partir vaquer à ses occupations pendant qu'il recentre son attention sur Shirashi et ses lettres. Maintenant qu'il y pense, il est à peu près libre pendant ces prochains jours alors pourquoi ne pas en profiter pour rencontrer sa cousine plutôt que de se contenter de lui répondre via une lettre. De plus, elle qui semble déçu de ne pouvoir faire partager sa télépathie, il pourrait lui donner l'occasion de mieux en parler ou de le lui montrer si elle le souhaite. Il attrape son matériel et laisse courir sa plume sur le papier, comme bien souvent il fait quelque chose de court et concis n'appréciant pas les limites de l'écriture et de se perdre en informations qu'il pourra de toute façon partager s'il voit sa cousine. Une fois sa lettre écrite, il prend le temps de la relire avant de la sceller dans une enveloppe et d'interpeller la servante qui vient de passer.

« Amya, il faudrait livrer cette lettre chez le chevalier Elwyn pour son écuyère, Shiraishi Sen-Paille. Si vous ignorez son adresse, déposez là simplement à la caserne en donnant son nom, elle lui parviendra. »

Il se lève pour lui donner l'envelopper et lui permettre de rentrer chez elle sitôt la lettre déposée à bon port. Quant à lui, il ouvre les lettres restantes, met en ordre ses affaires avant de rejoindre sa chambre. Qui est évidemment envahis par des chats qui prennent un malin plaisirs à s'étaler de tout leur long sur le lit.

------------------

Le chevalier relit une dernière fois la dernière lettre reçu confirmant la date de la rencontre avec Shiraishi et, à sa surprise autant que sa satisfaction, Elwyn a accepté qu'elle se déroule sans lui. Surprise simplement parce que ne connaissant pas si bien que ça le chevalier muet il ignorait s'il était du genre à accepter ce genre de chose ou non. L'heure approchant, il questionne très rapidement Kelly-Ann sur le programme de sa journée avant de quitter son siège pour rejoindre l'écurie où l'attend Henkō, sa nouvelle monture depuis quelques mois. Il caresse l'encolure de l'animal avant de l'équiper avec méthode et précision, puis il le guide à l'extérieur avant de le monter pour rejoindre la boutique de textile à la frontière du village. Pour mieux apprécier l'évolution de Shiraishi il avait proposé qu'ils commencent par une simple balade à cheval hors de l'agitation de la ville. Et peut-être aussi qu'il veut être certain de ne pas croiser Nesiris et entacher une journée qui promet d'être agréable.

Si le trajet n'est pas censé être bien long, il lui a fallut faire demi-tour pour redéposer un chat fugueur chez lui. A toujours se cacher dans les sacoches, Tàiyáng va finir par se retrouver sur un champ de bataille et ne rien comprendre à ce qui lui arrive. De retour chez lui il appelle son écuyère pour lui mettre la chatte dans les bras et la prier de vérifier que Nagetto ne se décide pas à le suivre comme il lui arrive parfois de le faire. Un jour il va se retrouver avec une flopée de chat derrière lui à l'accompagner sur le terrain et cette fois c'est lui qui ne comprendra rien à la situation. Enfin, pour le moment les chats semblent accepter de rester en place et il en profite pour faire accélérer sa monture pour rattraper le temps perdu. Heureusement, il avait prévu large niveau temps et il ne devrait pas arriver en retard au poins de rendez-vous. De cette façon ça permettra d'éviter que Shiraishi ne l'attende en craignant qu'il ne puisse honorer le rendez-vous et n'ai pas trouvé d'occasion de l'avertir de son absence.

Lorsqu'il arrive devant la boutique, l'absence de Shiraishi le rassure quelque peu ; il ne l'a pas fait attendre et c'est parfait. D'ailleurs, elle non plus ne le fais pas attention puisqu'elle arrive quelques minutes seulement après lui. Bien, très bien, de cette façon ils auront un peu plus de temps devant eux.

« Bonjour, Shiraishi, il est plaisant d'avoir l'occasion de te voir après tout ce temps. J'espère que ce temps que je te prends ne gênera pas ta formation avec le chevalier Elwyn. »

Soucieux de ne pas déranger les passants et plutôt pressé de retrouver un semblant de calme, il indique à Henko de quitter les lieux d'un pas tranquille. Laissant la ville derrière eux, ils s'enfoncent peu à peu dans les campagnes de Jade sans pour autant mettre trop de distance entre eux et la ville pour le moment.

« Comment vont tes séances d'écritures, Shiraishi ? Parviens-tu à écrire quelque chose qui te plaise ? »

Il est particulièrement curieux d'en apprendre davantage sur sa vie en tant qu'écuyère et l'apprentissage fourni par Elwyn, mais il lui semble également important que sa cousine comprenne sincèrement qu'il est tout autant intéressé par ses objectifs annexes et ce qui lui tiens à cœurs, comme l'écriture.

Shiraishi
Shiraishi
Shiraishi
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12960-shiraishi-correspondances#156258
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12959-shiraishi-de-jade#156257
Nombre de messages : 46
Rôle : Noble & écuyère

Plus sur le personnage
Âge: 13-17
Race: Humaine
Shiraishi
Lun 16 Sep 2019, 21:16



An 1575
Mois 4
Jour 13

Après avoir tiré ma dernière flèche dans la cible de paille, je m'approche pour constater ce que je savais déjà : les traits sont biens figés là où je l'ai décidé. Mon entraînement à l'arc se termine pour aujourd'hui, il me reste encore mes exercices au sabre. Cette journée démarre comme toutes les autres depuis qu'Elwyn s'est absenté pour une mission, j'imprègne mon corps et mon esprit à devenir chevalière de Jade. Je me rend compte que je mets plus d'énergie à l'ouvrage ce matin que les précédents, et pour cause Xiu-sama a enfin répondu à mes lettres. Je n'avais jamais reçu encore de missive provenant de mon cousin préféré. Son caractère se transpose très bien sur son écriture : irréprochable. Curieusement, il semble plus chaleureux dans sa lettre que lorsque on se parle. Il m'invite même personnellement à l'accompagner pour une ballade.

Xiu-sama en ballade, sans mission et sans contrainte, juste pour échanger de vive voix. J'ai le sentiment de me rapprocher de lui alors même que les affectations dans l'ordre de Jade sont sensés nous éloigner. Anticiper une telle opportunité d'être avec lui me rend si joyeuse que je répète les katas avec entrain et rapidité, me réservant même le droit de faire une série supplémentaire au nom de Xiu-sama qui aurait pleinement approuvé, avec une fierté dissimulée.

Quand même, une ballade. Ce n'est pas pour m'entraîner que je m'en vais le voir mais bien pour profiter d'un congé. Est-ce pour fêter mon attribution ou bien pour une autre raison ? Au fond de moi je suis préparée à être un peu déçue car si la véritable raison de cet entrevue n'a pas été annoncée, je suis certaine qu'elle est bien plus formelle qu'intime. Cependant, il me fait fait plaisir de m'accorder le bénéfice du doute car peu importe la raison, être avec lui sera suffisant.

Mes obligations matinales terminées, je peux enfin me préparer pour le moment le plus intéressant de la journée. Alors que je m'imagine déjà chevauchant dans le vent au côté de mon cousin, une question me sorti de ma rêverie : que dois-je mettre pour ce rendez-vous ? Elle se déclina en plusieurs autres sans que je puisse trouver une quelconque réponse satisfaisante. Qu'est-il accommodant d’enfiler pour l'équitation ? Qu'est-ce que Xiu-sama veut que je porte ? Je fini par soupirer pour ne pas succomber à la panique. De plus, être en kimono sur un cheval me semble être d'une difficulté épique. Je me résigna a porter mon armure et mon sabre, telle l'écuyère que je suis en réalité.

Il me reste juste assez de temps pour nourrir, brosser et harnacher mon cheval. J'ai moi-même l'impression de partir en mission. La bête se laissa faire à mon contact, il faut dire que je la trouve plutôt docile. La jeune jument est à juste titre entraînée pour être plus tard un destrier de combat. Le palefrenier a fait du bon travail avec elle et c'est à mon tour de continuer sa formation depuis que je suis écuyère. Maître Elwyn me presse pour lui trouver un nom mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Je fixe la selle puis je pars sans plus de cérémonie, je pense arriver à heure pile.

Le point de rendez-vous se situe devant une boutique notoire en bordure du village qui vend du textile. Je m'éloigne donc de la sobre demeure de mon maître vers la bonne direction. Le vent frais de la saison me fait croire que le soleil lui-même peine à s'élever dans le ciel pour apporter un peu de chaleur. Les fleurs des arbres agrémentent les courants d'air et forment des tourbillons de pétales qui parsèment la route. La mission s'annonce poétique bien que j'imagine mal Xiu-sama écrire un poème. Quoique, et je demande pardon, il me ferait rire d'en lire un essai car je pense que ce n'est sûrement pas son fort. Si c'est le cas, le perfectionniste aurait donc une faille. Quelle mignonne ironie. Si c'est le cas, il n'a sans doute pas vu non plus le message dissimulé que j'ai laissé à chaque lettre que je lui ai écrite. Tan-pis ou tan-mieux, ce n'est pas réellement important qu'il le sache de toute façon puisque…  Ce n'est pas réellement important qu'il le sache.

Enfin arrivé à la-dite boutique, j’aperçois Xiu-sama encore plus beau que la dernière fois que je l'ai vu. Il me salue alors que j'approche :

- Bonjour, Shiraishi, il est plaisant d'avoir l'occasion de te voir après tout ce temps. J'espère que ce temps que je te prends ne gênera pas ta formation avec le chevalier Elwyn.

- Bonjour, Messire Xiu, le plaisir est partagé. Maître Elwyn est en mission pour la Confrérie, de ce fait je m'entraîne à être autonome. Une chance pour vous que j'avais prévu d'exercer mon équitation aujourd'hui, et que vous vous joigniez à moi.

Je lâche ma dernière phrase avec un sourire amusé alors que nous nous éloignons vers les champs à l'extérieur.

- Comment vont tes séances d'écritures, Shiraishi ? Parviens-tu à écrire quelque chose qui te plaise ?

C'est avec un regard et un ton évasifs que je répond à ses questions anormalement personnelles. Ce n'est donc vraiment pas pour une mission ou un entraînement que Xiu-sama m'a convoqué. Je suis à la fois comblée de la situation et apeurée de l'improvisation dont je vais devoir faire preuve.

- Et bien, ehm… Disons que… Il y a des hauts et des bas. Je cherche encore mon inspiration. Voyez vous, ehm… Les idées se chamboulent et je commence plein de travaux en simultanés et ehm… Je n'en termine pour le coup aucun… Ce n'est vraiment pas agréable à lire et ehm… Il est difficile d'en parler sans être vague… Ce que je peux dire en revanche, c'est qu'il est agréable de poser ses idées sur papier. Ce qui m'en vient à évoquer à petit exercice de lucidité que je me suis imposé, qui est d'écrire le matin ce dont j'ai rêvé ou du moins ce dont j'arrive à me rappeler. Enfin, ce n'est rien d'intéressant à raconter à mon avis.

Je finis par me taire, reprenant le contrôle de ma respiration pour ne pas partir en panique comme une certaine fois ou j'aurais préféré avoir oublié.

- Et… Et vous, Messire Xiu, comment se fait-il que vous ayez du temps en ce moment, et sans votre apprentie ?

Aquila
◊ Animatrice ◊
Aquila
Aquila
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12437-aquila-ne-pas-oublier-la-monnaie
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12436-aquila-open-your-wings-evil-angel
Nombre de messages : 363
Rôle : mercenaire / chasseuse de tête / messagère du dieu de la discorde

Plus sur le personnage
Âge: 27 - 32 ans
Race: Maître-Magicienne/ Quscpasseribus
Aquila
Mar 17 Sep 2019, 18:10
Ravie d’échapper un peu à l’air totalitaire et tyrannique d’Irianeth, Aquila survolait les rizières de Jade depuis quelques heures maintenant. La contrée était verte, presque luxuriante en comparaison de l’île principale de l’Empire. La mercenaire trouvait presque cela trop, mais qui était-elle pour juger de cela ? Si elle avait voulu devenir agricultrice, peut-être aurait-elle était intéressée réellement par ce genre de chose, mais puisque ce n’était pas le cas, elle contentait d’observer, neutre. La verdure et la vie qu’elle ressentait dans les forêts ou champ de cette campagne qu’elle survolait lui rappelait toutefois chez elle : Eleaven. S’il n’y avait, au premier abord, rien en commun entre les deux endroits, Aquila trouvait tout de même quelques points de ressemblance. La tranquillité, tout d’abord, répandu sur la totalité de l’archipel qui l’avait vu grandir, se reflétait dans l’eau stagnante des rizières de la région. Et puis, il y avait ce lien étrange qu’elle pouvait observer, entre les gens, ceux du peuple. Dans le champ inondé qu’elle survolait se trouvait une petite famille en plein travail. Quelques jeunes jouaient sur les côtés, et riaient. Elle ne pouvait pas les entendre, le vent faisait dériver leur voie bien au-delà de ce qu’elle était capable d’entendre, mais son regard perçant lui permet de juger leur visage et d’interpréter leurs émotions. Bien qu’elle ne soit pas une experte en la matière, elle avait passé assez de temps à parcourir Enkidiev et à côtoyer des humains qu’elle commençait doucement à se faire à l’idée.

Et puis, elle-même avait souri, une fois. Oui, elle savait faire.

Mais l’heure n’était pas à la joie et la naïveté, pas encore. Aquila ne faisait jamais rien par hasard, et si changer d’air lui faisait du bien, elle ne venait pas à Jade pour faire une cure d’eau de riz ni pour prendre des vacances. Qu’est-ce que c’était, d’ailleurs ? Encore quelque chose qu’elle n’avait pas dans son vocabulaire. Peut-être que quelqu’un allait lui apprendre ? Peut-être qu’il allait lui apprendre ? Peut-être, mais ce n’était pas le moment. Sa présence à Jade était pour d’autres raisons, quelque chose de tout aussi intérêt : une mission. Une mission de renseignement, d’obtention d’informations. Ce n’était certes pas la plus intéressante qu’elle avait eut à faire, mais qui sait, la journée sera-t-elle davantage productive. Qui sait sur quoi elle pouvait tomber, ou sur qui ? L’aventure, l’imprévisible voire l’improbable : voilà ce qui plaisait à la jeune femme. Et puis voler, tout simplement, sans contrainte ni retenue. Elle voguait entre les nuages, prenait le soleil et profitait des différents courants d’airs pour gagner en vitesse.

Après une nouvelle heure d’observation et de survol de la campagne, Aquila se dit qu’il était peut-être intéressant de prendre la direction du château principal. Elle vira alors de bord et joua sur la position du soleil pour rester la plus discrète possible. Elle voyait, eux étaient aveugle. La mercenaire continua alors son vol, jusqu’à tomber sur quelque chose de fort intéressant. Deux cavaliers chevauchaient côte à côté à une allure plutôt calme, l’un deux, plus petit, portait une armure et semblait armée d’une épée. L’autre, quant à lui, portait quelques choses de plus sobres, ce qui ressemblait à une tunique noire. Il n’y avait pas à dire, les jadois avaient tout autant de style que les citoyens de l’empire : c’est-à-dire aucun. Enfin, peut-être que ses yeux lui jouaient des tours, et que tout cela était bien plus intéressant de prêt. Se rapprocher, en voilà une bonne idée. Et puis.. Cette armure, n’était-elle pas celle des chevaliers de Jade ? Alors que la Quscpasseribus se rapprochait, caché dans le soleil, des deux cavaliers, elle arriva à distinguer que l’un était plus jeune que l’autre. Et.. Une idée germa dans son esprit. L’empire voulait des informations ? Qui de mieux qu’un chevalier pour en posséder ? Et qui sait, peut-être que le plus petit en avait aussi ?

Le plan de vol de la jeune femme changea du tout au tout. Elle gagna en vitesse, et fonçait à présent droit sur le plus petit cavalier du duo. C’était celui qui portait une armure, et possiblement l’arme qui allait avec, mais l’autre n’était pas habillé de l’uniforme caractéristique de l’ordre Jadois. Le choix était donc vite-fait. La mercenaire allait livrer un chevalier à l’empire, un petit certes, mais un chevalier. Combinant sa magie et ses gestes, Aquila fit bien rapidement lever le petit gabarit de sa monture et l’attrapa en vol. D’un coup d’œil, elle constata qu’il ne s’agissait pas d’un mais d’une chevalière.. Ou peut-être même d’une écuyère. Elle paraissait si jeune. Aqula fronça un instant les sourcils, mais ne s’attarda pas, et commença dorénavant à reprendre de l’altitude. L’attaque avait été rapide, comme un aigle attrapait un mulot. Elle espérait que le mulot allait rester tranquille, ou elle se mettrais à jouer, et elle était a peu près certaine qu’il n’allait pas apprécier.

Spoiler:
 
Shiraishi
Shiraishi
Shiraishi
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12960-shiraishi-correspondances#156258
http://rpg-chevalier.forumactif.com/t12959-shiraishi-de-jade#156257
Nombre de messages : 46
Rôle : Noble & écuyère

Plus sur le personnage
Âge: 13-17
Race: Humaine
Shiraishi
Mer 18 Sep 2019, 12:36



An 1575
Mois 4
Jour 13

À peine ma question se pose que j'éprouve un malaise. Une étrange sensation de déséquilibre qui me retourne les tripes alors que je me sens partir vers le haut. Quelque chose me tire de mon cheval avec vivacité et brutalité. Cela se déroule trop rapidement pour avoir le temps de comprendre ce qu'il se passe réellement. Quelqu'un m’attrape violemment et me force à lâcher les rennes de ma monture. Je me fais emporter plus haut dans les cieux, toujours avec cette sensation de vertige qui me paralyse. Je ne pu que pousser un cri qui mélangea surprise et douleur.

En bas, je vois Xiu-sama au galop essayant rattraper l'allure de mon ravisseur. Cela semble peine perdue puisque je gagne encore en altitude. Il tend tout de même la main vers moi et je vois ses lèvres bouger. Est-ce qu'il appelle mon nom ? Je ne peux m'empêcher de le trouver beau en pleine action mais ce n'est qu'une maigre consolation face à la peur et à la confusion de la créature qui me soustrait à lui. Elle a des ailes de grande envergure et assez puissantes pour voler en m'ayant attrapée. Est-ce un dragon ? Je n'arrive pas à bien le voir car son étreinte me force à regarder le sol. Mes yeux se rivent sur Xiu-sama en lançant un ultime message télépathique : « À l'aide ! ».

Je dois chercher une solution mais la peur embrouille mon esprit. Je n'ai jamais été confronté à cette situation et je n'ai encore moins imaginé qu'elle puisse arriver un jour. Je dispose toujours de mon sabre, je dégaine. Je me rend vite compte que je n'ai aucune marge de manœuvre pour attaquer mon assaillant. De plus, je suis déjà bien haute et me libérer de son étreinte me sera fatal dans ma chute. Sauf si je l'amortis en usant de magie. Puis-je y arriver ? Ai-je le choix ? Je tente de me débattre en menaçant sur mon agresseur :

- Reposes-moi tout de suite ou je te jure que… Reposes-moi tout de suite !

Ce n'est pas intimidant pour autant, je m'en rends compte alors que mes choix sont limités. Je ne peux pas l'atteindre. La dernière idée qui me vient est de retirer mon armure et de tomber, mais là encore il va falloir trouver comment improviser car comme toujours, je l'ai bien fixée. Malgré les turbulences durant le vol, j'essaye précipitamment de couper les liens qui maintiennent mon armure, au risque de me blesser.

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Confrérie de Jade :: Province de Jade
Sauter vers :