L'éther au coeur de nos montagnes

 :: Hors Jeux :: Archives v.2 :: Lustre 2
Gédéon
Rang Classique : Sorcier
Nombre de messages : 110
Rôle : Sorcier - Touriste - Noble d'Argent

Plus sur le personnage
Âge: 30 - 35 ans
Race: Humain
Lun 16 Sep 2019, 19:03
L'éther au coeur de nos montagnes
5ème mois de l'An 1576
Montagnes de Murog en Irianeth
@Yahmé , @Eidyn-Mei , @Nathaleigh ( @Phriën , @Andreas )


Un mois plus tôt, j’avais reçu une missive de mon ordre me confiant une mission des plus novatrices. D’après la lettre, les montagnes de Murog subissaient de violentes intempéries ces derniers temps. On pouvait compter deux tempêtes pendant le troisième mois de l’an 1576 et une avalanche. Le mois suivant, j’écrivais une lettre à Yahmé, pour lui demander si elle pouvait m’accompagner pour cette expédition. Je lui donnais très peu d’informations, confiant qu’elle accepterait, de toute façon. Il me fallut bien un mois supplémentaire pour terminer quelques affaires et rassembler le matériel nécessaire pour cette excursion. Après avoir bataillais comme un démon avec l’administration, je réussis à obtenir suffisamment de vivres, de couchages et d’équipement pour mener quatre adolescents et quatre adultes dans ces montagnes enneigées. Réunir tout ce petit monde n’était pas chose aisé surtout lorsqu’on savait que les Seccyeths étaient tout aussi rare que les sorciers et sorcières de nos jours. Quoique, j’étais mauvaise langue, j’avais la chance d’avoir deux apprenti.es, enfin un peu plus officieusement. C’est donc lorsque le cinquième mois de l’an commença que je pus lancer officiellement cette affaire. D’après les derniers rapports des veilleurs, la faune commençait dangereusement à descendre sur le plateau de Lissen et menaçait de mettre un chaos monstrueux dans les villages Midjins. Certaines créatures étaient identifiées comme étant malade. Un flux encore inconnu par nos médecins, guérisseur ou soigneurs ne savaient pas d’où pouvaient provenir ce liquide verdâtre et gluant. Il coulait des narines et de la bouche de ces pauvres bêtes. Bouchant, par la même occasion, leurs voies respiratoires. Nous avions déjà perdu un bon mois et soucieux par la tournure des événements, je passais sur les six jours à cheval pour nous rendre aux plages des dragons. L’heure était bien trop grave pour que nous puissions nous permettre de perdre autant de temps bêtement. Connaissant une amie seccyeth, je demandais donc à Tishana de nous mener jusqu’au point de rendez-vous que j’avais indiqué à Yahmé une dizaine de jours plus tôt.

Tishana était de quelques années plus jeune que moi. Elle était Midjin, fine, petite, ne possédait aucun pouvoir magique, du moins à ma connaissance, mais elle était terriblement douée avec son dragon qu’elle avait surnommé Croblanc. Elle aussi avait gagné quelques mois après l’attribution un apprenti doué. Si vous voulez mon avis, ce garçonnet ne l’était pas plus que mes deux précieuses pupilles. Le gamin à la peau mate avait préféré rejoindre les rangs des seccyeths plutôt que ceux des sorciers ou des chevaliers et cela me peinait quelque peu. De lui, je ne connaissais rien d’autre que son prénom, Riddick. C’était un orphelin parmi tant d’autres que connaissait la colonie de Fal. C’est donc grâce à eux qu’Eidey-Mei et moi-même pûmes rejoindre Yahmé et Nathaleigh sur la plage aux dragons après un jour de vol éreintant. Pour l’heure, Andreas et Phriën étaient encore à Pikay sous mon ordonnance. Je m’étais montré probablement trop sévère avec eux, mais je trouvais que ces deux-là manquaient un peu de concentration. Iels étaient donc condamné.es pour le moment à tailler les branches d’un saule cogneur qui avait bien besoin de soin dans le fin fond de mes terres. Je leur avais plus ou moins promis qu’iels pourraient nous rejoindre si – et seulement si – iels arrivaient à établir avec moi une connexion à travers l’un des quatre éléments. Je trouvais inadmissible qu’arriver à l’an 76 ces deux têtes-de-moineau n’arrivaient toujours pas à projeter une représentation de leur reflet dans les flammes ou l’eau. Je voulais bien admettre que la végétation et les minéraux étaient difficiles et l’air bien trop volatile. Mais tout de même, le feu et l’eau, c’était le plus simple ! Passons ce détail, c’est après une bonne nuit de repos que nous retrouvions nos deux partenaires de mission sur la plage au levé du soleil. Tishana et Riddick les saluèrent avant de reprendre la voie des airs, la Midjin me promettait d’aller cueillir mes deux tire-au-flanc pour nous rejoindre dans les montagnes plus tard. Du moins, s’iels faisaient leurs preuves avant…

Pour l’occasion, j’avais revêtu mon uniforme de l’Empire ainsi qu’une armure légère en cuir reptilien. Les mains gantées, tenant sous un bras une cape chaude et de mon autre main, tenant le sac en toile qui pendait sur mon épaule, mon équipement de survie pour cette destination givrée. Nos sacs pesaient dans les environs de soixante-dix à quatre-vingts livres et malgré la lourdeur, la jeune apprentie qui m’accompagnait ne semblait pas s’en plaindre. La scène me rappela alors son arrivée chez moi, lorsqu’elle avait transporté sa valise presque aussi lourde, si ce n’est plus, que ce sac. Cargaisons en main, coéquipier.es en vue, j’étais serein malgré les courbatures du vol. Oui. Mes sorties à dos de dragon étaient rares pour mon plus grand déplaisir. Fasciné par ces princes des cieux, j’étais satisfait de pouvoir, pour une fois, partir en mission avec eux surtout pour une destination où la température descendait sans aucun mal dans les valeurs négatives. J’avais toujours rêvé de monter un projet fantasque et de faire des territoires nordiques d’enkidiev un espace pour élever et former des dragons et leurs seccyeths. Mais que voulez-vous, les territoires nordiques étaient pour l’heure inintéressants pour l’Empereur et Elfe, malgré les derniers chamboulements politiques, tenaient encore suffisamment bien pour que l’Empire soit tenté d’en faire une colonie. Je gardais donc mes rêves pour moi et revenais à la dure réalité en sentant les muscles de mes cuisses se tirer à chacun de mes pas dans le sable.

Après quelques brèves salutations des plus neutres, je donnais toutes les informations sur notre mission dans les montagnes de Murog. Les tempêtes, les avalanches, la faune qui descendait vers le plateau de Lissen, les risques pour les villages Midjins, ainsi que la substance verdâtre et le caractère probablement maladif des animaux. Puis, je laissais le soin à Yahmé d’organiser notre prochaine envolée vers les montagnes. Après tout, elle était la plus qualifiée pour savoir qui devrait monter avec qui, où nous devrions faire des pauses si nécessaire et surtout, par où nous devions passer. Sac à terre, bras dans le dos, je guettais mon amie de longue date avec un air des plus sérieux. Je n’avais pas oublié nos derniers échanges et événements et je comptais bien lui en toucher quelques mots, mais pour l’heure, il était temps de lancer cette mission !

HRP  : Andreas & Phriën:
 
Yahmé
◊ Administratrice ◊
Yahmé
Rang Classique : Seccyeth
Nombre de messages : 184
Rôle : Seccyeth - Noble d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 35-40 ans (L4)
Race: Hybride
Mer 18 Sep 2019, 13:07
Mission : Montagne de Murog
FT. Gédéon, Nathaleigh & Eidyn-Mei

La première nouvelle que j’eus de la part de Gédéon fut une lettre me demandant de se joindre à lui pour une mission. Quelque peu déconcertée, je ne pris toutefois pas beaucoup de temps à lui répondre. Selon les informations qu’il m’avait fournies – que je considérais très minime – je me dis que cela ferait un bon entraînement pour mon apprenti.e. Je pourrai voir ses progrès en temps réel, et la conseiller en même temps. Je faisais fi du fait que je travaillerais avec Gédéon. C’est qu’en effet j’étais toujours quelque peu embarrassé par la soirée où l’on avait appris nos fiançailles. Ce sujet était toujours délicat, et Gédéon avait fait son possible pour trouver une solution. Hélas, je pense que c’était peine perdue : le mariage aurait bien lieu. Chassant ces pensées de mon esprit, je me concentrais sur les préparatifs du voyage. Nate semblait prêt.e. Nous étions habillés confortablement, de façon à pouvoir se mouvoir aisément dans les airs, mais également chaudement. Notre destination étant couverte de neige, ce n’était pas le moment d’attraper froid, même si nous pouvions toujours compter sur nos dragons pour nous réchauffer. Avant de partir en direction de notre point de rencontre, je m’assurais auprès de Nate que tout était prêt.

- Nathaleigh, est-ce que tu as apporté tout ce qu’il faut ?

Une fois assurée de n’avoir rien oublié, nous nous dirigions vers la plage aux dragons où nous attendaient Kaliyah et Troublemaker, renommé Gaston. Je trouvais ce choix de nom quelque peu particulier, mais ce n’était pas à moi de juger : cela consolidait le lien entre les deux partenaires. D’ailleurs, apparemment qu’il y avait eu du grabuge au début de l’an lorsque j’étais partie visiter ma famille. Gaston aurait provoqué Duladra… Je n’osais imaginer la scène. Heureusement que tout s’était arrangé. Ce qui m’avait le plus surpris était plutôt que Neelam s’était bouger le cul pour s’occuper de mon apprenti pendant mon absence. Au moins, cela avait été bénéfique : elle lui avait montré quelque chose que je n’aurais jamais pu faire, soit de chevaucher un dragon sans selle. Kaliyah, malgré son caractère revêche, était plutôt docile, du moins avec moi. La selle ne l’a dérangeait pas, et puis, si je la montais sans selle, elle risquait plutôt de perdre davantage d’écailles.

Peu de temps après notre arrivée sur la plage, nous vîmes deux dragons s’approcher, sur lesquels étaient perchés nos accompagnateurs. Je les fixais, attentive. Je les laissais faire leurs salutations et autres convenances avant de m’approcher de Gédéon. Je n’osais toutefois pas le regarder droit dans les yeux. Cela m’intimidait trop, et je ne voulais pas penser à autre chose que la mission. Cela me déconcentrerait. Je me contentai alors de tourner mon attention vers son apprentie. Il n’y en avait qu’une seule de présente. Il devait avoir ses raisons de ne pas être accompagné par son autre apprenti. À ce que je savais, il n’en avait que deux. On m’avait également dit qu’il servait d’instructeur à une élève qui n’avait pas réussi à passer l’examen. Je ne savais pas s’il avait compté l’emmener, mais elle n’était pas là.

Il nous expliqua les circonstances de la mission plus en détails. Après l’avoir écouté attentivement, j’analysais les deux futurs passagers. Je me sentis rougir à l’idée que Gédéon embarque avec moi, et pour camoufler cette gêne, je me tournai vers Nate. J’essayais de garder mon ton le plus neutre possible en m’adressant à mon apprenti.e.

- Gédéon embarquera avec toi. Ce sera de ta responsabilité de t’assurer que le vol se passe bien, y compris de lui montrer comment se positionner sur ton dragon.

Je me retournais vers Gédéon avec un peu plus de contenance.

- Ton apprentie montera avec moi. Cela fera des duos plus équilibrés. Cela te convient-il ?

Je réfléchis à la durée du voyage. Compte tenue que ces deux-là avait déjà passé une journée entière à dos de dragon, ils devaient être musculairement assez épuisé, surtout l’apprentie. Je me dis qu’il était plus prudent de prendre plusieurs pauses. Le voyage durait environ une demi-journée, mais cela nous prendrait probablement la journée entière juste pour se rendre au cœur des montagnes. Nos arrêts nous permettront et de nous reposer, et d’analyser la situation.

- Nous ferons trois ou quatre arrêts durant le trajet. Le premier sera à mi-chemin de la lisière des montagnes. Le second sera à leur pied. Ensuite, nous verrons selon la situation. Je pense que le problème se trouve très reculé dans les montagnes, en déduisant que ceux qui nous ont apporté ces informations n’ont pas dû s’enfoncer dans la chaîne de montagne.

J’attendis de voir si Gédéon appuyait cette stratégie avant de leur faire signe d’approcher des dragons.

- [À Kaliyah] Tu vas devoir être docile. La plus jeune embarquera sur toi, à mes côtés. Je ne veux aucune protestation.

- [Kaliyah] Je protesterai si je veux. Et qu’elle ne m’arrache aucune écaille, sinon je ne garanti rien !


Je souris. C’était elle tout craché. Ses écailles étaient ce qu’elle avait de plus précieux. Je fis signe à Eidyn-Mei d’attendre. J’observais alors Nate. Je voulais voir comment elle s’y prendrait. S’il y avait un problème, j’étais prête à réagir. Gaston était un dragon imprévisible. Il était très possessif et territorial. Comment réagira-t-il à la vue d’un autre humain montant sur son dos ? S’il refusait, il y aurait un autre problème : Kaliyah ne pouvait transporter plus que deux passagers. Je ne sais pas ce que nous ferions alors… Je croisais les doigts.









(c) Never-Utopia
Nathaleigh
◊ Animatrice ◊
Nathaleigh
Rang Classique : Seccyeth
Nombre de messages : 123
Rôle : Apprenti.e Seccyeth

Plus sur le personnage
Âge: 20 - 25 (L3)
Race: Humaine
Mer 18 Sep 2019, 19:13

Nate

Yahmé, Gédéon, Eidyn-Mei (Andréas & Phrien)

「  ALL THAT GLITTERS... MUST BE MINE. 」

Nathaleigh est féminin aujourd'hui.

En retard. Nate c'était levée en retard. C'était vraiment rare ça, que Nathaleigh soit en retard. Elle détestait ça, manquer à son planning et perdre quelques précieuses heures dans son entraînement quotidien. Même si la jeune apprentie avait une réputation d'adolescent turbulent et indiscipliné, elle était rigoureuse, sérieuse même lorsque la situation touchait à quelque chose qui lui tenait à cœur. Et devenir une Seccyeth faisait partie de ces choses là. Nate avait bondi hors de son couchage dès qu'elle avait ouvert les yeux. Prenant à peine le temps d'effectuer sa toilette quotidienne, la jeune fille d'un jour se fixa un instant dans le miroir, son visage se figeant d'horreur. Avant cette journée, Nathaleigh avait été coincé de nombreux jours sous son apparence plus virile, découvrant les joies des tribulations masculines des nuits et des petits matins. Alors, évidemment, quand elle c'était réveillée en femme aujourd'hui, elle ne s'était pas attendue à conserver le duvet, déjà épais, de sa barbe. Et pourtant, cette horreur était bien là, habillant ses traits plus féminins. Son regard glissa un instant sur le rasoir sommaire qui trônait dans la pièce d'eau.

Pas le temps.

Tentes ? Fait. Couvertures grand-froid ? Fait. Matériel de cuisine ? Fait. Armes et armures ? Fait. Nathaleigh passait en revue l'équipement qui commençait à s'entasser sous les regards mi-curieux et mi-moqueurs des Midjins. Une femme à barbe, il fallait avouer que cela ne courait pas vraiment les rues à Tivecca. Nathaleigh gardait le regard rivé sur sa liste, répartissant les provisions et le matériel, sommaire mais complet, entre les deux dragons. L'apprentie n'avait aucune idée de combien de temps cette mission allait durer et le plus ardu à planifier n'était pas la quantité de vivre, mais bien le matériel dont ils auraient besoin lors de cette expédition dans les montagnes de Murtog. Les cordes et les filets étaient précieusement stocker au milieu de leur couchage, Nathaleigh les inspectant une dernière fois. «  Nathaleigh, est-ce que tu as apporté tout ce qu’il faut ? » L'adolescente releva les yeux de son parchemin, se contentant de hocher la tête tout en cachant le bas de son visage dans son imposante écharpe. Tout était prêt et Nate n'avait qu'une hâte, revoir Andréas.

C'est donc chaudement vêtue et prête à en découdre que Nathaleigh avait suivi Yahmé jusqu'à la plage aux dragons, portant comme elle le pouvait tout le matériel nécessaire aux deux Seccyeth. Évidemment que son maître n'allait pas l'aider à le transporter, cela aurait été bien trop facile. Tandis que Yahmé s'approchait des dragons qui les avait rapidement rejoint, Nathaleigh finissait d'attacher son matériel sur le dos de Gaston, qui semblait bien réticent à l'idée de servir de bête de somme. La Seccyeth pouvait facilement comprendre cela et lui glissa une main, nue, compatissante sur le crâne. Il était un dragon, pas un mulet. Leur relation avait beau avoir été explosive à son commencement, un certain lien avait désormais commencé à se former. Nathaleigh vérifia un moment les cordages, jaugeant de leur solidité avant d'aller rejoindre Yahmé, le cœur battant à tout rompre à l'idée de revoir son cadet...

… Son léger sourire retomba brutalement. Face à elle se tenait une gamine à la peau mâte, aux cheveux foncés et aux yeux d'un bleu obscur. En gros, tout l'inverse d'Andréas. Une étincelle de contrariété s'alluma dans les prunelles parme de la jeune Seccyeth. Si elle, elle était là, pourquoi Andréas n'y était pas ? Nathaleigh allait s'exprimer quand Yahmé la coupa net en se tournant vers elle. « Gédéon embarquera avec toi. Ce sera de ta responsabilité de t’assurer que le vol se passe bien, y compris de lui montrer comment se positionner sur ton dragon. » Sa responsabilité ? Nate fronça les sourcils alors qu'elle roulait des yeux. Pour que le vol se passe bien, il fallait surtout que Gaston y mette du sien... Et ça, c'était pas gagné.

Elle écouta d'une oreille attentive les directives de Yahmé avant de se tourner vers Gédéon, le fixant de haut en bas.

- Va falloir m'écouter attentivement pour le placement, je monte à cru.

Depuis que Neelam lui avait montré comment faire, Nathaleigh avait bien entendu mis en pratique ses enseignements... Et au final, c'était cet infime détail qui avait fait la différence entre la bête et sa Seccyeth. Voyez-vous, Gaston était un dragon qui avait besoin d'un contact, de sentir le corps de Nathaleigh contre le sien et de pouvoir sentir l'odeur et la chaleur de l'apprentie... Chose qui s'avérait bien compliquée au vue de la peur panique de Nate pour le toucher. L'apprentie n'attendit pas la réponse du sorcier avant de tourner les talons pour regagner les côtés de Gaston dès que Yahmé leur donna le feu vert pour s'approcher. Nate posa une main sur le flanc de l'immense dragon mordoré en soupirant.

- Bon... C'est pas Andréas au final. Je t'ai fais chier à te parler d'iel et tu l'verra même pas.

Le dragon s'ébroua avant de gronder lentement, son regard se braquant sur Gédéon.

- Ouais ouais, j'sais, t'étais d'accord pour que Andréas monte avec moi. Et juste Andréas. Mais on choisit pas toujours Gaston.

Le grondement se fit plus fort et puissant, la grande créature manifestant clairement son mécontentement. Si Nathaleigh avait été assez réceptive aux enseignements de Yahmé quant à la télépathie, l'apprentie arrivait juste à s'ouvrir assez pour pouvoir entendre les brides de conversation, bien primaires, de la créature ailée.

*Non.*
- Roh, allez, juste une fois. S'il te plaît ?
*Pas toucher.*

Pas toucher ? Qu'est-ce qu'il voulait dire exactement ? Avant que Nate n'ait pu réagir, la créature déploya ses ailes immenses, bondissant en direction de Gédéon. Ses griffes puissantes raclèrent le sable à quelques pas du Sorcier tandis que le dragon le toisait, se mouvant en cercle autour de l'homme. Ses crocs se dévoilèrent aussi rapidement que la bête avait bondit, son immense tête s'approchant du corps du petit homme. Les parfums, forts, de l’individu lui agressaient les narines... C'est alors que les pupilles rétractées de la bête se posèrent sur la parure étincelante du sorcier. Les iris de Gaston fixait son médaillon avec envie, glissant sur la chevalière et son ceinturon qui brillaient de milles feux.

- Il apprécie tes bijoux.

Les crocs de la bête disparurent et il s'éloigna, tournant le dos au sorcier alors que Nathaleigh retenait son souffle. Oh, que Gaston aimait ce qui brillait...

- Gaston, non.

… Et tout ce qui brillait devait lui appartenir. Ni une, ni deux, le dragon se retourna brusquement, sa gueule s'ouvrant pour laisser s'échapper un véritable geyser de flammes droit sur Gédéon alors que Nathaleigh plaquait sa main sur son visage dans un soupir exaspéré. Si quelqu'un voulait monter sur Gaston, il fallait faire ses preuves... Ou payer un tribu.

Nathaleigh fixa la scène en soupirant. Si ce type était si bon sorcier que les rumeurs le laissaient entendre, il devait bien pouvoir se tirer de cette situation seul. Non ?



Invité
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Lun 11 Nov 2019, 16:59
Cernes aux yeux, ce fut pourtant Eidyn-Mei qui s’avéra être en tête de la marche, devant son maître, première descendue, première à partir et ce peu importe ses courbatures ou sa fatigue –dont elle n’avait pas fait signe une seule fois jusqu’à là tout au long du voyage- (est-elle une femme, oui ou non ? Honneur et fierté !). Une fois que l’on découvre sa détermination, sa motivation, -ou sa fierté plutôt en réalité- cette attitude semble soudain moins étonnante, d’autant plus qu’il fallait bien compenser tous ses efforts faits jusqu’ici pour éviter le même et horrible sort que ses camarades –à savoir, l’insupportable entretient d’un vieil arbre au lieu d'un magnifique vol en dragon- donc ce n’était pas à mi chemin qu’elle allait se laisser faire par un pitoyable manque de sommeil ou que sait-elle encore, des douleurs musculaires !

Ses jambes lui faisaient un mal d’enfer et ce de plus en plus à mesure que ses pieds s’enfonçaient à travers le sable, lui réclamant à chacune de ces foulées davantage d’efforts mais rien ne savait lui faire oublier ce petit « détail » mieux qu’une de ces créatures célestes. A la voir ainsi toute admirative, nombreux auraient songé qu’Eidyn se serait trompé de voie mais si seulement saviez-vous ce qui la fascinait autant là dedans, ce côté majestueux qu’ils dégageaient était surtout un aspect qu’elle désirait offrir à sa magie. Cette puissance, une caractéristique qu’elle souhaiterait découvrir un jour dans ses sortilèges. Et cette beauté… tant de choses qu’elle admire cette apprentie.

Une puissance semblable à celle draconienne, littéralement ce que l’adolescente souhaiterait tenter d’atteindre finalement. Cependant, il lui faudra d’abord battre haut la main celui-là, pensa-t-elle en jetant un regard vers l’homme qui les rejoignait, ayant déjà fait ses salutations pour sa part. Au fond, Mei-Mei ignorait ses chances ou même à quel point son désir s’avérait sans doute irréalisable ou irréaliste mais cela l’important que très peu en réalité, songea-t-elle tandis qu’elle s’avérait assise sur son lourd sac.

Perdue dans ses pensées, -durs de suivre quand vous aviez passé une part de vos nuits à faire autre chose qu’à dormir-, son regard se portait sur celle qu’elle avait jugée comme adolescente et soudain, elle réalisa. Eidyn-Mei se releva, manquant de peu de s’étouffer tant elle était choquée –chose qu’elle fit passer pour une simple petite toux-, Eidyn-Mei réalisait enfin de qui il s’agissait. Celle à qui elle avait sourit gentiment, sans apporter non plus trop d’attention, entre quelques frottements de ses mains contre ses yeux, n’était nul autre qu’un mentor elle aussi. Et elle en cligna des yeux, suivant d’une oreille distraite leur conversation, imprégnant avec peine dans son petit esprit que cette personne aux airs d’enfant était bel et bien une adulte.

Ainsi, elle s’était encore laissé avoir par l’apparence, très exactement de la même manière qu’avec Ylva qu’elle avait prise pour une guerrière totalement dépourvue de magie, après tant de temps d’évolutions, tant d’entraînements, tant d’apprentissage pour refaire une telle erreur ! Honte à elle. Réellement, elle s’en voulut tant qu’elle ne sut plus réellement comment réagir, se demandant si cette femme avait remarqué son erreur, devrait-t-elle alors s’excuser ou plutôt, faire comme si de rien n’était, dans l’espoir que cette personne n’avait rien remarqué ?

Une peur lui traversa soudain alors l’esprit à cet instant. Et si, Mei-Mei finissait elle aussi bloquée dans une apparence aussi jeune ? Eidyn-Mei chassa néanmoins très vite cette idée de son esprit, surtout quand elle vit soudain se dresser face à elle une tête à la chevelure d’ébène, aussi sombre que les boules de plumes –alias les corbeaux-, une passion plus qu’étrange qu’elle avait repéré chez un de ses camarades. Un sourire qui notamment s’effaça brutalement à sa vue et qui ne lui échappa pas non plus. Sans oublier son regard mécontent qui littéralement ne lui plut pas, que la jeune fille lui renvoya, droit dans les yeux, prête à lui offrir quelques reproches à propos de ce chaleureux accueil mais, tout comme elle, Eidyn n’eut pas cette possibilité de s’exprimer à temps.

Eidyn lui jeta un dernier mauvais regard du coin de l’œil puis reporta aussitôt directement son attention sur la jeune femme qu’elle écouta finalement bien plus attentivement qu’elle ne l’avait fait avec son propre maître dernièrement. Voyez-vous, l’apprentie considérait ses propos bien plus intéressants que les longues instructions à propos de l’entretient de la serre… l’ennuie ! Mais que voulez-vous, il fallait bien de quoi faire les breuvages, et ce même quand quelqu’un détruit accidentellement quelques pl… hm. Quelqu’un risquera bientôt d’être fortement en colère s'il le découvre... -quelle idée de pratiquer ses sortilèges en pleine serre en même temps- pourvu que ses cachettes ne soient pas découvertes.

Il fallait avouer qu’elle le sentait mal. Ce n’était pas l’idée que son mentor tombe soudain sur les plantes desséchés à leur retour qui l’effrayait mais plutôt que son intuition lui chuchotait au creux de l’oreille que le voyage s’avérera difficile et si elle ignorait pourquoi, les évènements n’auront pas tardé à lui répondre à ses soupçons : sans même avoir saisis ce qu’il se passait, l’apprentie avait vu son maître se retrouver tout à coup face à un dragon aux airs menaçants. Celui-ci rodant autour avec ce désir qu’elle lisait dans ses grands yeux dans lesquels, Eidyn-Mei appercevait le reflet de sa convoitise et instinctivement, sans même avoir réfléchi une seule seconde, par une certaine peur reflexe, ses mains s’étaient déplacé comme si elle s’apprêtait à user de magie.

Aussi étrange cela puisse lui paraître, le regard de l’imposante créature se détournait pourtant de cet objet brillant mais ce n’était pas pour autant que la demoiselle à moitié endormie avait relâché l’attention, ses yeux d’océan scrutaient à la place le dragon dont aucun des mouvements ne lui échappaient. Alors quand celui-ci se retourna brusquement dans une attaque soudaine, c’est tout aussi naturellement que dans un mouvement vif des mains dans deux sens opposés, elle détourna et sépara en deux le soudain geyser de flammes de tel sorte à ce qu'il contourne son mentor sous formes de deux jolies rubans flamboyants. Et si jusqu’à là elle avait plutôt bien tenu, il fallait avouer qu’elle sentait enfin venir les effets de sa fatigue qu’elle avait refoulé jusqu’à là. Chose qui pourtant ne la fit pas regretter une seule seconde ses petits entraînements nocturnes qui constituaient pour elle une manière de s'occuper en cas d'insomnie.
Gédéon
Rang Classique : Sorcier
Nombre de messages : 110
Rôle : Sorcier - Touriste - Noble d'Argent

Plus sur le personnage
Âge: 30 - 35 ans
Race: Humain
Mar 19 Nov 2019, 14:10
J’avais imaginé mes retrouvailles avec Yahmé un peu plus chaleureuses que celles-ci. Elle avait l’air distante, elle m’avait à peine adressé la parole… Avais-je fait quelque chose de mal ? Mon arrivée auprès d’une de ses consœurs l’avait elle froissée ? Je fus même surpris qu’elle me mette avec son apprenti plutôt qu’avec elle. Mon regard se plissait face à cette annonce, moi qui aurais bien aimé profiter de l’instant pour la tenir dans mes bras depuis le temps… Néanmoins, j’exécutais son souhait. Elle avait raison. Il était plus logique, vu nos gabarits respectifs, que je chevauche une bête plus robuste.

- Tes souhaits sont les miens. Si ton savoir d’experte te guide à faire ce choix, je serai bien sot de m’y opposer, Yahmé.

D’un sourire discret, j’acceptais donc ses décisions et portais par la suite mon attention sur l’énorme dragon et sa partenaire. Qu’elle était autoritaire celle-ci ! J’appréciai. J’aimais les femmes de caractère et qui savaient se qu’elles voulaient. Bien qu’elle fût encore une apprentie, je la laissais jouer les chefs pour le moment. La situation m’amusait grandement et, je dois l’avouer, j’étais légèrement dissipé avec ce manque de sommeil et de fatigue accumulée. D’après l’apprentie de Yahmé, son reptile appréciait mes bijoux, un sourire sournois se dessinait alors sur mes lèvres pendant que l’ongle de mon pouce venait griffer légèrement ma lippe inférieure. Bras croisés sur mon torse, j’étais serein et ça, même si le vilain dragonounet à sa mémère venait de me lancer une belle gerbe de flammes de justesse évitée par les soins de mon apprentie.

Avec un flegme magnifique, je venais applaudir les réflexes de ma disciple. Eidyn-Mei était ma favorite et ses prouesses me plaisaient à chaque instant. Ah… Si celle-ci avait quelques années de plus, j’aurais probablement tenté de lui faire la cour à de nombreuses reprises, hélas… Elle était encore plus enfantine visuellement que ma chère Yahmé. Il ne me restait plus qu’à espérer qu’elle pourrait prendre ma succession une fois mon trépas passé. Sans quitter la bête des yeux, je venais féliciter ma chère apprentie.

- Excellent Eidyn-Mei. Excellent.


D’un regard défiant et remplit de fierté, je venais chercher celui de Yahmé.

- Yahmé, t’ais-je donné son prénom ? Elle s’appelle Eidyn-Mei. Tu verras, elle est exquise. Parfois, j’ai même l’impression qu’elle est de moi ! Ah ! AH !

Prenant la jeune fille par les épaules, je venais la placer sous le regard de mon amie. Sur mon visage, on pouvait lire à quel point j’étais fière de cette apprentie. Elle était l’incarnation parfaite à mes yeux de ce que devait être un apprenti dévoué à son Maître. Épousant parfaitement les devoirs et apprentissages d’une élève dévouée. Alors que ma main venait se glisser dans les cheveux de la délicieuse enfant métissée, je poursuivais sur le même ton taquin :

- D’ailleurs, sais-tu que l’on m’envoie, pour mon retour, ta cousine comme nouvelle apprentie ? Hannah. Il me tarde de voir si elle aussi va être d’une bonne compagnie.

Un petit rire m’échappa avant que je ne laisse ma petite protéger aux mains délicates de Yahmé. J’avais bien trop hâte de croiser mon regard avec ce Gaston impétueux ! Pour Hannah, je n’avais pas encore informé mes autres apprentis, de ce fait, Mei-mei venait de l’apprendre d’une façon, je le reconnais, un peu brutal. Elle allait devoir s’y faire, à notre retour, nous aurions donc une personne de plus au manoir. Sans me formaliser plus que cela, je venais nonchalamment d’attraper le naseau du reptile avant d’approcher mon visage de sa pupille fendue.

- Alors Gaston ! Tu aimes les jolis objets brillants, hein ? On va être copain, tu vas voir… Si tu tentes encore une fois de me cramer l’épiderme, tu ne pourras pas obtenir un beau collier qui fait bling bling…

Lui tapotant la joue avec un sourire narquois, je lâchais sa narine en sentant son souffle brûlant sur le dos de celle-ci. Étais-je fou ou juste imprudent ? La joie de voir une telle créature et le fait de savoir que je pourrais en plus monter à crue me rendait tout aussi impétueux que cette monture reptilienne. Pour convaincre la bête d’être un peu plus docile, je défis, sans gêne, mon ceinturon pour le balancer sous son nez.

- Regarde bien ça l’ami ! Si t’es sage, je te le donnerai que quand on arrivera à destination et tu sais quoi ? Il se trouve que j’ai pas mal de truc dans ce genre avec moi. Alors ? Marché conclus ?

Une fois l’interaction et la négociation faite avec le fameux Gaston, je resserrais décemment mon bas avant de récupérer mes affaires et d’amorcer la suite des opérations.

- Ton prénom demoiselle ?! Puisqu’on va voler ensemble, j’ai tout intérêt à ne pas l’oublier. Yahmé ! Nous sommes prêts, allons !

Une fois installée à l’arrière, tenant l’apprentie de Yahmé et adoptant la posture qu’elle m’avait demandé, je n’attendais qu’une chose, que nous puissions rapidement mener cette mission à bien et … trouver un moment tranquille pour converser avec ma vieille amie.
Yahmé
◊ Administratrice ◊
Yahmé
Rang Classique : Seccyeth
Nombre de messages : 184
Rôle : Seccyeth - Noble d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 35-40 ans (L4)
Race: Hybride
Lun 27 Jan 2020, 17:47


Ce fut agréable de voir qu’il se pliait à ma décision. La suite des événements ne me surprit guère; Gaston se montra réticent à l’approche de Gédéon. Je ne m’inquiétais pas pour lui, car je le savais fort apte à se défendre. La petite protégée de mon ami me surprit davantage à réagir au quart de tour. Et bien ! Elle n’en perdait pas un fil. Toutefois, la réaction de Gédéon à son égard m’agaça plus que cela ne me ravit. La manière qu’il avait de passer ses mains dans ses cheveux... De la tenir fièrement devant moi... Cela me hérissait pour une raison que moi-même j’ignorais. Alors, lorsqu’il m’annonça qu’il avait été désigné pour parfaire la formation de ma cousine, et malgré le fait que j’étais parfaitement aux faits de son aptitudes, ses derniers mots me renfrognèrent.

- Bien.

Ce fut le seul mot qu’il eut comme réponse. Alors qu’il retournait vers mon apprentie et son dragon, je me tournai vers Eidyn-Mei.

- Permets-moi de me présenter, Eidyn-Mei. Je me nomme Yahmé T. Coudasaïe; tu peux simplement m’appeler Yahmé. Nous ferons équipes pour la prochaine mission, et nous volerons ensemble. Je me doute que tu dois déjà être fatiguée par ton premier vol, mais ne t’inquiète pas, tu t’en sortiras. Approche, je vais t’aider à te hisser sur la selle. Tu n’auras qu’à t’accrocher à moi.

Je lui fis signe de me suivre et lui indiqua alors par où grimper. Je la suivis afin de m’assurer qu’elle ne tombe pas ou ne se trompe pas. Lorsque nous fûmes installées, je fis signe à Gédéon, en réponse à son ton pressé, que nous étions prêtes.

- Tiens toi bien à moi, Eidyn-Mei !

J’ordonnais alors à Kaliyah de décoller, ce qu’elle vit sans attendre. Je sentis Eidyn-Mei s’accrocher. Une fois dans les airs, le vol se passa sans encombre. Nous nous rendîmes donc tranquillement jusqu’à la moitié du chemin nous menant à la lisière de la forêt. Lorsque j’estimais la piste idéale - elle devait pouvoir réceptionner deux dragons, après tout - je signala mon intention à Nate qui suivait Kaliyah sur Gaston.

- [À Nathaleigh] Nous descendons à côté de ce ruisseau.

Avant d’entamer la descente, j’en avertis également Eidyn-Mei comme je l’avais fait pour l’envolée. Encore une fois, tout se passa bien. Je la fis descendre de Kaliyah afin qu’elle puisse se dégourdir les jambes et se rafraichir. J’avais volontairement choisi cet endroit pour son ruisseau qui nous permettrait de nous abreuver et de nous ressourcer avant d’entamer la partie principale du voyage. M’étant assurée que l’apprentie de Gédéon se porte bien, et sans interraction de plus avec ce dernier, j’allais moi-même m’asperger le visage d’eau au ruisseau. Je n’en avais pas réellement besoin, mais peut-être que cela me permettrait de me focaliser davantage sur la mission à venir. Je ne voulais plus penser à toutes ces émotions et ces pensées qui m’obsédaient depuis cet événement, à Argent. Alors que j’allais me relever pour rejoindre Kaliyah et les autres, je sentis une présence dans mon dos...









(c) Never-Utopia
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Hors Jeux :: Archives v.2 :: Lustre 2
Sauter vers :