Nous sommes jugés dans la vie selon le mal que nous détruisons. [PV Ulfric]

 :: Alliance d'Enkidiev :: Royaume de Diamant
Elisa
Rang Classique : Militaire
Nombre de messages : 13
Rôle : Soldate

Plus sur le personnage
Âge: 32-37 ans
Race: Humaine
Mer 11 Déc 2019, 16:15
Se tenir droit. Faire attention à comment marcher. Un pied... Devant l'autre. Naître dans une famille noble était un destin incroyable. Naître femme dans une famille noble était suivre un chemin parsemé de règles. Des règles absurdes, des règles créées uniquement pour flatter l'égo de ceux qui se veulent supérieur. Les dix-huits premières années d'Elisa avait été baigné dans cette ambiance. Ses matronnes étaient intransigeante : Qu'importe le futur qu'elle s'imaginait, elle se devait de savoir comment se comporter. Maintes fois -dans son esprit seulement, bien sûr-, elle avait questionné cette éducation. Est-ce que la vertue ne se décelait pas uniquement dans la simplicité et l'humilité ?Est ce que leur nature de noble les mettait nécessairement au dessus des autres ?

La discipline de l'armée entrait en conflit avec cela. L'aspect méritocrate se développait de plus en plus, et bien naître semblait moins important que bien être. Dans un mur de bouclier, il n'y avait qu'une chose qui importait : Que l'épaule qui était à vos côtés était sûre et solide. Ce n'était pas plus mal. Les exercices de l'armée lui permettait de se concentrer sur ses propres mains, plutôt que ce qui sommeillait à l'intérieur d'elle. D'une façon, c'était la chose la plus rassurante au monde. Alors, elle s'était donné à l'armée corps et âme. Même si l'Alliance ne serait jamais en guerre, la préparation était importante.

L'armée était un esprit. Face aux puissances militaires de Jade et de l'Empire, l'Alliance se devait de prendre des actions. Alors, ils noieraient la puissance supérieur des autres hégémonies sous des formations bien huilées, des offensives en masses déterminées, et sous la hargne du peuple de l'Alliance. Mais même si leur armée était grande, ils ne pouvaient se permettre d'accepter n'importe qui.

Ernst Röhm. Bâtard de Frédéric Röhm, forgeron à Emeraude. Le dossier qui avait été déposé sur son bureau il y a une semaine était relativement court. Ernst était un jeune homme turbulent. Violeur en série de jeune filles pulpeuses, il n'a été reconnu par la Justice uniquement quand l'une des filles, - une nobliaute mineure-, décida de sortir de son silence traumatique pour finalement parler à son père. Fou de rage, il quémanda rétribution. Röhm était bien entendu en train d'exercer son service militaire. Le petit malin avait cru échapper aux conséquences de ses actions en se faisant muter dans un autre royaume. Mais Dame Justice n'oubliait pas, et les rouages de sa punition s'était mis en marche à travers Elisa. Car après tout, on ne voulait pas de violeurs ou de mécréant à l'armée, n'est ce pas ?

Alors elle s'était mis en marche. Accompagnée de soldats de sa troupe, elle suivit la trace administrative conséquente de Röhm, qui la mena droit vers une caserne de Diamant. L'infrastructure militaire de l'alliance était impressionnante : Dans chaque nœud de communication, on pouvait trouver des postes militaire de différent degré d'avancement. Une défense en profondeur était une doctrine passable lorsqu'on avait du territoire à sacrifier. Ainsi, chaque pays était parsemé d'une grille de caserne, de centre d'entraînements et de petites forteresses. Les casernes étaient de grand bâtiments, destiné à abriter les soldats lorsqu'ils n'étaient pas en activité.

Ici, le bâtiment était particulièrement... magnifique. Un ancien amphitéâtre couplée avec des lices ruinées avaient été converties pour remplir le rôle d'une caserne. La pierre blanchie par le temps côtoyait les planches et l'architecture moderne de Diamant. L'endroit était parfait pour réunir des soldats.

Le Soleil se reflétait sur l'armure d'Elisa, diffusant sa chaleur douce à l'intérieur de son treillis. L'officialité de la situation demandait à ce qu'elle soit en uniforme et qu'elle arrive en grande pompe. Derrière elle, un oriflamme représentant les couleurs de l'armée d'Emeraude flottait au vent. La soldate descendit de son cheval, et s'annonça aux sentinelles de la porte.

« La division d'Euclide vous salue. Je suis Elisa, seconde en chef. Je souhaite parler à votre commandant. »

Ulfric
Rang Classique : Prince
Nombre de messages : 39
Rôle : Prince et Général de Diamant - Inquisiteur Suprême

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans (L3)
Race: Humain
Sam 14 Déc 2019, 08:27


La caserne de Delnoch était la plus grande que possède Diamant non loin de la frontière avec Émeraude. Plus proche, on pouvait bien sûr trouver quelques camps et autres infrastructures militaires mais rien qui ne se rapproche d’un tel endroit. Le sergent Arnaud était particulièrement content d’être affecté ici. Non seulement la caserne avait tout le confort nécessaire mais en plus sa famille ne vivait pas très loin et il pouvait leur rendre visite dès qu’il avait une permission. La vie était belle pour le vieux soldat. Le soleil était haut dans le ciel et il ne faisait pas très froid. Comme à son habitude, il avait la charge de défendre l’entrée de la base. En compagnie de quatre recrues, il s’occupait donc de contrôler les accès et veiller à ce que les au sein de la caserne aient une bonne raison d’y être. Comme à son habitude, il laissait le soin aux jeunes de tenir les lances et restait en retrait, non loin de son arbalète. Assis sur un siège en bois, il sculptait un cheval en bois avec son couteau. Rien ne se passait, quand soudain l’un des jeunes l’appela. Une petite troupe de soldats approchait. Arnaud s’empara de son arme et fit signe à quelques soldats de se mettre en place avec leurs arcs. Bien vite, il comprit qu’il ne s’agissait pas d’ennemis en voyant leur bannière. Le sergent regarda une jolie femme aux cheveux de feu descendre de cheval pour se présenter.


« La division d’Euclide ? Ça me dit quelque chose. Faites voir vos papiers, demanda-t-il avant de voir que tout était en règle. Tout est en ordre, suivez moi. »


Le sergent demanda aux soldats d’emmener leurs montures aux écuries et il manda une recrue pour amener la cheffe voir un responsable. En temps normal, elle aurait été emmenée au commandant Karl. Cependant, depuis quelques jours, le général Ulfric lui même était présent. de ce que savait le sergent, il n’était là que pour une visite de routine et devait assurément se trouver dans le petit bureau qui lui était toujours réservé au sein de Delnoch. Partout où il allait, Ulfric avait ses quartiers.


La recrue, un jeune adolescent qui n’avait pas encore de barbe mena avec la lui la guerrière rousse. Il semblait agité à l’idée de se présenter devant le général et ne parla pas du voyage. Ulfric se trouvait dans le bâtiment le plus grand de la caserne, non loin de l'amphithéâtre. L’adolescent, une fois arrivé à destination, frappa à la porte et entra le premier, intimant la femme de le suivre.


« M.. Mes respects général. Elisa d’Émeraude, seconde en chef de la division Euclide, demande audience. » annonça-t-il en tentant de bégayer le moins possible.


Derrière son bureau en bois, le prince de Diamant tenait à la main une plume d’oie et semblait avoir été en train d’écrire une lettre quelques instants avant d’être interrompu. Son seul oeil était fixé vers la recrue et il la regardait sans afficher la moindre émotion. Il détailla l’émérienne quelques secondes avant de poser la plume. De sa main gauche, il fit signe au garçon de quitter la pièce. Trop contente de s’en aller, il ne se fit pas prier et ferma la porte derrière lui. Ulfric, dans une tunique sombre recouverte de son habituelle cape, se redressa sur sa chaise.


« Votre venue ne m’a été annoncée ni par votre roi ni par votre général. Que faites-vous ici ? »


Malgré son aspect impassible, le prince était perturbé. Ce n’était pas la beauté de la femme qui le prenait de court mais l’aura qui l’entourait. Il n’avait que peu d’informations à ce sujet mais cela ressemblait énormément à ce que les mages ou les prêtres appelaient une âme-soeur. Il était curieux d’en apprendre plus sur cette guerrière, cependant, il en n’avait pas le loisir et devait rester dans son rôle.





Elisa
Rang Classique : Militaire
Nombre de messages : 13
Rôle : Soldate

Plus sur le personnage
Âge: 32-37 ans
Race: Humaine
Mer 19 Fév 2020, 05:37
« Faites voir vos papiers. »

Diligemment, Elisa tendit ce qui était devenu son identité. Un papier nettement plié qui les identifiait comme faisant partie de la fière armée d'Emeraude. Ce qui manquait cruellement en revanche était un mandat d'arrêt. Dans l'Alliance, l'administration était composée de strates sur strates sur strates. Un véritable millefeuille de paperasse, d'autorisations et de rigueur. C'était un enfer pour les non-initiés.

Et un enfer pour quiconque voulait faire justice rapidement. Le nobliau avait menacé de couper ses généreuses donations à l'armée si quelque chose n'était pas fait rapidement. Alors, Elisa avait été envoyé en grande vitesse à Diamant pour rattraper le coupable. Il fallait donc faire preuve de... diplomatie envers le commandant pour tenter de contourner ce problème.

« Tout est en ordre, suivez-moi. » Hochant la tête, Elisa fit un signe à ses hommes, leur intimant de rester devant la caserne. Puis, elle le suivit.

Malgré l'aspect impressionnant de l'extérieur de la caserne, l'intérieur était affreusement commun. Le même bois qu'à Emeraude. La même pierre qu'à Emeraude. Les mêmes couloirs tortueux qu'à Emeraude. Les mêmes soldats ennuyé jusqu'à l'os qui jouaient aux cartes. Y-avait-il seulement un endroit dans l'Alliance qui lui apporterais de la nouveauté ? Si la vie dans l'armée lui apportait structure et but, elle aimait quand même être surprise. Une guerre ferait l'affaire, bien sûr... mais était-ce vraiment souhaitable ? L'Alliance avait été en paix depuis des siècles, et contrairement aux deux puissances belliqueuses du continent, ils n'avaient jamais vraiment eu de véritable expérience de la guerre. Leur généraux étaient gros et complaisant, et leur soldats ne s'entraînaient jamais vraiment jusqu'au bout.

En montant les escaliers jusqu'au bureau du commandant, Elisa soupira intérieurement. Tout était passé si vite depuis qu'elle avait quitté la maison. La routine assommante avait accéléré le temps affreusement. Elle redoutait l'arrivée des cheveux blancs et des douleurs amené par la vieillesse. Elle était encore si jeune. Ne verrait-elle donc pas autre chose ?

Arrivant à une porte, la recrue qui les avait guidés commença à tressauter nerveusement. Connaissant le comportement habituel d'un bleu, Elisa devina qu'ils étaient arrivé au bureau du commandant. La nervosité de la recrue se transmit à la rousse. Irrationnellement, elle commença à lisser ses cheveux, et à frotter son armure pour être sure d'être propre et présentable. C'était la première chose que sa mère lui avait apprise, après tout.

Suivant la recrue à l'intérieur, Elisa entra à l'intérieur du bureau. Par réflexe, son regard analysa d'abord son environnement. Le bureau était propre et bien rangé. Des cartes étaient accrochés aux murs. Le bureau, lui, était rempli de documents arrangés en tas propres, alors que le centre était occupé par une lettre. Puis elle le vit. Le commandant.

De son unique œil, il brisa toutes ses attentes. Elle ne faisait pas face à un simple commandant de caserne. Non, elle avait réussi à tomber sur le jour où le Prince Ulfric de Diamant était en service. Un homme froid, sans merci et calculateur. Et surtout, un homme qu'Elisa respectait intensément. Dans un monde où les dirigeants étaient mou et incapable, Ulfric s'affichait comme un homme de faits et d'actions. Assis dans sa lourde chaise en bois, le prince de Diamant était imposant et fier. Tout de suite, Elisa comprit pourquoi la recrue tremblait en arrivant à la porte.

Étrangement, elle ne partageait pas la vision de la recrue. Elle fixa le commandant dans son œil unique, car elle avait remarqué quelque chose qui l'avait profondément troublé. Ulfric rayonnait. Littéralement. Autour de lui, elle pouvait distinguer une faible lueur qui ne partait pas qu'importe le nombre de fois où elle clignait des yeux. Deux explications vint à son esprit. Elle se rabattit sur la plus logique : La lumière de la grande fenêtre de la salle s'abattait sur Ulfric, et par un joli jeu de réfraction il semblait briller.

Le bruit d'une porte se fermant sèchement la sortit brutalement de ses pensées. Elle se rendit compte que pendant ce laps de temps, elle avait fixé son supérieur dans l'oeil sans faire preuve de politesse martiale. Non seulement cela était affreusement peu professionnel, mais aussi incroyablement embarrassant.

Se reprenant, elle exécuta un salut militaire tranchant.

« Non, mon général. Mon commandant m'a envoyé ici de manière précipité, et envoyer un messager aurait été trop lent. »

Ne quittant pas son salut, elle continua ses explications.

« Je suis ici à la poursuite d'une raclure indigne de faire partie des Armées combinées de l'Alliance. Il a violé puis laissé pour morte la fille d'un noble d'Emeraude, et s'est enfui à Diamant pour ensuite s'engager dans l'armée. Je l'ai pisté jusqu'ici, et je suis venu vous faire part de cette disgrâce. Afin que vous... Que vous fassiez preuve de la justice nécessaire et suffisante pour venger ce noble important pour l'armée d'Emeraude. »


Elle n'allait pas lui faire un cours sur les tenants politique de l'affaire. Il était sûrement assez intelligent pour le deviner par lui même.
Parandar
◊ PNJ ◊
Parandar
Rang Classique : Pnj-staff
Nombre de messages : 2405
Rôle : Représentation physique du STAFF

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Race: Divine
Sam 17 Oct 2020, 09:24


Rappel


Bonjour !

Le sujet est-il toujours d'actualité ? Sans réponse, il sera déplacé le 31 octobre dans les Archives.

Cordialement,

Staff de  RPG-Chevalier
Crédit à Taëva. Réalisé pour l'usage par le Staff sur RPG-Chevalier seulement.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Alliance d'Enkidiev :: Royaume de Diamant
Sauter vers :