Direction, les marécages ! [Jean-Bernadette]

 :: Empire d'Irianeth :: Continent Impérial
Miya
◊ Animatrice ◊
Miya
Rang Classique : Chevaleresse
Nombre de messages : 225
Rôle : Chevaleresse d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 34-39 ans [L4]
Race: Hybride
Ven 20 Mar 2020, 13:14
1580 - Mois 7, Pikay

Depuis que je suis en charge de Vaisselle, ce dernier a su montrer de nombreuses compétences. C’est un très bon guerrier, je ne peux pas lui retirer cela. Ces compétences en magie sont perfectibles, mais il se débrouille. En revanche, ses compétences de survie et sa réflexion sont totalement à revoir… J’ai donc demandé à Bahal de nous donner des missions nous faisant voyager. Il faut que ce jeune homme gagne de l’expérience pour espérer gagner mon respect. Et pour cela, je compte bien le mener à la rude en dehors du confort de Pikay.

Et puis la première mission est arrivée. Une escorte jusqu’aux marécages. Je n’y suis pas allée depuis ma propre formation. La mission était simple : une sorcière devant allée jusqu’aux marécages. Nous serions 4, un soldat originaire du sud d’Irianeth nous accompagnerait et nous servirait de guide pour éviter de nous perdre. Veysel et moi devront protéger et assister la sorcière.

C’est avec un seau d’eau que j’ai réveillé Vaisselle ce jour-là. Le pauvre qui ronflait et rêvait a fait un sacré bond. Je lui ai alors mit la lettre avec l’intitulé de la quête sous les yeux. Avec son air idiot il m’a simplement répondu « Et ? » Je n’ai pu m’empêcher d’ordonner à mes guêpes de s’en prendre à lui pour le tirer du lit plus vite que ça.

Dans une semaine, nous partions.

*****

Deuxième soir de l’expédition
Ft. @Jean-Bernadette

Cela fait maintenant 2 jours que nous sommes partis. Lors du départ, nous avons fait brièvement les présentations et je n’ai retenu que Bernadette du prénom de la sorcière que nous devions escorter. Le voyage s’est fait principalement en écoutant notre guide. Il s’avère que ce garçon aime beaucoup parler, et Veysel et son idiotie légendaire est du genre à l’écouter en gobant toutes les légendes que racontent le soldat. J’ai décidé de voyager en silence, n’usant mon énergie que pour donner des ordres ou engueuler Vaisselle.

Le soir, nous avons décider de monter la garde à tour de rôle. Histoire d’éviter que des voleurs ou des animaux sauvages nous surprennent au milieu de la nuit. Ce soir c’est moi qui commence la première garde. Je suis installée près du feu. J’aiguise mon épée tout en ayant tous mes sens à l’affut. Dans le doute, j’ai libéré quelques moustiques survolant notre petit campement. Au moindre mouvement étranger, ils me préviendront.

J’entends les ronflements de Vaisselle sortant de la tente des hommes. Notre guide (dont je n’ai pas retenu le nom) ronfle également. A eux deux, ils font un véritable concerto. Je me demande si Bernadette arrive à dormir avec ce vacarme. J’ai ma réponse environ 20 minutes plus tard. Je vois la tête de la sorcière émerger de notre tente. La sorcière vient s’installer près du feu, l’air fatigué.

« Tu veux que je dise à tous les moustiques du coin d’aller leur dévorer le visage ? » Je dis cela avec humour et il me semble voir un petit sourire se dessiner sur le visage de la sorcière.

Depuis notre départ, nous n’avons pas encore prit le temps de beaucoup discuter. Nous chevauchons presque toute la journée, ne nous arrêtant le midi pour manger et faire boire nos chevaux. On s’arrête à la tombée de la nuit et dressons le camp. Je passe mon temps à surveiller Vaisselle qui enchaine les âneries, au final je n’ai pas pris le temps de discuter plus amplement avec la sorcière et la raison de notre expédition.

[HRP : Veysel et le soldat-guide sont PNJ, tu peux aussi les utiliser si tu le souhaites. A noter que Miya ne parle de son écuyer qu’en l’appelant Vaisselle, même en public. Et ce dernier semble enchainer les bêtises pour toujours attirer l’attention de Miya sur lui.]
Jean-Bernadette
Rang Classique : Gouverneure
Nombre de messages : 484
Rôle : Sorcière d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 23 ans - 28 ans Lustre 3
Race: Maître-magicienne, fille du dieu des vents
Lun 30 Mar 2020, 08:30
Des plans, des devoirs, des travaux... une pile d'activité à faire pour son apprentie alors que de son côté la sorcière se rendrait dans l'ouest du continent. Aurait-elle le temps de tout faire? Non, certainement pas. Mais Jean-Bernadette ne se doutait pas que l'encombrer autant de choses à faire l'empêcherais de s'ennuyer ou de trop de se reposer durant son abscence. Elle avait confiance en son apprentie. Celle-ci était après tout plus vieille que la sorcière... enfin, physiquement parlant. Sans compter le fait qu'elle avait voyagé une grande partie de sa vie. Donc la maîtresse de l'apprentie sorcière ne doutait pas de sa capacité d'autonomie. D'une nature enthousiasme, Méphilia allait surement se donner avec énergie. Bernie verrait bien les progrès à son retour. De son côté, la sorcière avait décidé d'aller faire un tour dans les marécages du royaume afin d'aller chercher plusieurs ingrédients rare et difficile à trouver. Le problème, c'était que la cheffe des sorcières lui avait ordonnée de quérir un escorte afin de l'aider dans sa tâche. Avoir eu vent d'une hausse d'activité de personne de mauvaise graine dans les environs ainsi que de créature dangereuse. Peut-être cela avait-il à voir avec les phénomènes magiques qui apparaissait parfois sur le continent? Ou l'éfficacité des gardes qui poussait encore plus loin les malfrats. Dans tout les cas, on ne pouvait pas dire que l'endroit n'était pas dangereux de base. Mais les choses semblaient pire qu'autrefois. Enfin...

Si la sorcière n'était pas vraiment contente de risquer la vie des gens pour ses propres raisons, elle n'était pas contre un peu de compagnie. Seulement, il lui fallait trouver un compagnon adéquat pour la situation. Sous la recommandation écrite d'Amaryllis, la sorcière se rendit dans l'aile des chevaliers afin d'avoir l'avis du chef de l'ordre. En espérant qu'il ne lui recommande pas Jean-Neige. Ce n'était pas par manque de confiance, mais par désire de ne pas l'amener dans une situation dangereuse. Au final, le chef de l'ordre des chevaliers lui fit savoir qu'il avait probablement la candidate idéal pour la situation et qu'il s'occuperais de lui rendre le compte rendu de la mission. Après avoir règler les dernier détails la sorcière retourna dans ses appartements afin de continuer lentement ses préparations. Le départ prévu dans une semaine, elle avait amplement le temps de trouver les outils nécessaires à la cueillette.

Le temps venu Bernie se rendit au point de rendez-vous, soit l'écurie. Elle était en train de faire la vérification de sa monture ainsi que des petites charettes qui leur servirait de ramener les divers ingrédient. Le guide fut le premier arrivé, suivi ensuite de la chevaleresse Miya et son écuyer Veysel, affectueusement appelé Vaiselle par la chevaleresse. Les présentations et les préparations finalisé, le groupe se mit finalement en chemin.

Le guide semblait bien enthousiasme de se voyage. Il déblatérait des histoires à gauche et à droite sur ses aventures un peu trop embelit au goût de la sorcière. Bien qu'elle ne pouvait quand même s'empêcher d'y sourire. Ses histoires n'arrivaient tout de même pas aux étranges phénomènes qu'elle avait vu dans son existances... Combattre un dragon, des monstres plus effrayant les un que les autres, voir des dieux et des déesses de son vivants, combattre la calamité qui avait pratiquement détruit le monde. Et ce, ce n'était que de son vivant passés. Imaginer les merveilles qu'elle avait pu voir durant son séjour dans le panthéon céleste. Enfin, qui la croirait de toute façon? N'empêche, cela l'amusait de voir les gens s'émerveiller de si peu. Ah, ce petit sentiment qui faisait rêvé. C'était l'une des choses les plus merveilleuse du monde.

Seule la chevaleresse resta pratiquement silencieuse durant le trajet, n'ouvrant la bouche que pour rabrouer son écuyer ou donner des ordres de sécurité. Bernie de son côtés était un peu plus bavarde, mais elle passait la majorité de son temps à étudier les alentours. Les journées passaient au fur et à mesure que la distance de leur objectif racourcissait. Ils avaient fait à peine le cinquième du chemin. La sorcière avait compté environs un mois, allez retour. Tout dépendait du temps qu'ils allaient perdre à récupérer les ingrédients et surtout, si rien n'arrivait entre-temps. Pour le moment cependant il était temps de se reposer. La nuit venu, le guide trouva une bonne place éclaircie où ils monteraient le campement. Chacun veilla à leur tâche et passèrent au repas. Puis le temps de se coucher arriva. Bernie rentra dans la tante des filles pour se coucher seule et s'endormis bien rapidement comme un enfant.

Son sommeil ne fut pas d'une excellent durée cependant. Quelques courtes heures à peine son sommeil fut coupée par les horribles ronflements des hommes. Si la première nuit elle avait été trop fatigué pour s'en rendre compte, cette fois-ci son sommeil léger l'empêchait de l'ignoré. Hors, sachant qu'elle ne réveillerais pas sa collègue de tente qui était déjà sur le quart de garde, la sorcière décida de se lever. De toute façon elle était la prochaine sur la liste pour le chiffre de garde. En sortant de la tente elle vit la chevaleresse assise près du feu et alla la rejoindre, baillant et s'étirant comme un chat qui venait d'être dérangé dans son sommeil. Alors qu'elle s'écrase paresseusement sur une bûche, Miya lui lança une remarque forçant un sourire en coin chez la sorcière. L'idée était plaisante.


''L'idée est marrante mais non. Je n'ai pas envie de les entendres se plaindre toute la journée demains.''

Puis la sorcière laissa échapper un autre baillement alors qu'elle regardait le feu. Laissant son esprit essayé de se réveiller juste suffisament pour se motiver à préparer quelque chose à boire.

''Thé?''

Demanda-t'elle à sa collègue alors qu'elle mettait le chaudron d'eau sur le feu. Puis se reposa sur sa bûche. Son esprit encore embrumer prenait les informations petit à petit. La direction et la force du vent, la température qui devenait de plus en plus humide au fur et à mesure qu'ils descendaient du nord. Mais ce silence, bien qu'agréable, ennuyait un peu la sorcière. Peut-être était-ce le fait qu'elle commençait à s'habituer au discussion incessantes des deux hommes. D'un côté, maintenant qu'elles n'étaient que par elles-mêmes, la sorcière pouvait prendre le temps de discutés avec la chevaleresse.

''Je peu comprendre par ta blague de plus tôt que tu contrôle les insectes?''

Commença Bernie histoire de briser la glace. Si la sorcière s'intéressait au côté magique de la chose, elle ne doutait pas que la chevaleresse devait avoir un certain intérêt sur ce pouvoir si elle avait apprise à le maîtrisé. Du coup, cela leur donnait plus ou moins un point en commun non? Alors c'était le parfait sujet pour ouvrir la discussion selon la sorcière.

''Je comprend maintenant pourquoi Bahal t'as envoyé avec moi. Les marécages pullulent de différentes bestioles. Enfin... pullulent plus qu'en forêt.''

Il était bien de rectifier le tir. Après tout Jean-Bernadette n'était pas née de la dernière pluie. Elle savait que aux moindres pouces carrés sur leurs pieds devaient se promener des dizaines de milliers de petites créatures pratiquement trop petite pour pouvoir être capable de ressentir magiquement. C'est juste que les marécages étaient un endroit propice pour leur développement. Ou du moins surement une certaine famille de ceux-ci. Et il n'était pas rare que ceux-ci soient de nature venimeuse et plus grosse que la moyenne.

''Est-ce que ce contrôle se limites qu'aux insectes? Ou il est possible de contrôlés d'autre petites créatures comme les araignées, les scorpions et d'autres étranges créatures marines. Et les monstruosités insectoïdes?''

Bernie regardait la chevaleresse avec une grande curiosité en ce posant ouvertement ses questions. Elle voulait en savoir plus sur son pouvoir, ses limites et aussi l'utilités qu'elle pouvait en faire. C'était aussi une manière d'en apprendre plus sur sa ''garde du corps'' et savoir sur quel point elle devait plus se concentrer afin d'être le plus prudent possible. Car là où ils allaient, les risques de blessures et d'empoisonnement allaient être élevés. Et à plus d'une semaine de distance des régions habités, ils seraient définitivement laissée à eux même. Fallait mieux être prudent et conscient des limites du groupe afin de savoir jusqu'où ils pouvaient se permettre d'aller.
Miya
◊ Animatrice ◊
Miya
Rang Classique : Chevaleresse
Nombre de messages : 225
Rôle : Chevaleresse d'Irianeth

Plus sur le personnage
Âge: 34-39 ans [L4]
Race: Hybride
Dim 30 Aoû 2020, 12:36
Je ne peux m’empêcher de sourire lorsque la Sorcière pointe du doigt le fait que les deux hommes nous accompagnant sont du genre à se plaindre. Je ne peux réfuter cela, on peut dire que mon écuyer a trouvé un bon acolyte de ce côté-là. Personnellement, je les écoute en silence le plus souvent et lorsque Veysel dépasse les bornes, je le réprimande.

J’accepte une tasse de thé. Je range mon épée et mon matériel pour aiguiser. Je prends la tasse et la garde entre mes mains, laissant la chaleur se propager dans mes doigts et mes paumes. Je ferme un instant les yeux, vérifiant l’état de mes insectes en repérage. C’est la voix de la femme de l’autre côté du feu qui me sort de cet état d’absence.

« En quelques sortes… Je pense qu’on peut dire que je les contrôle. »

Je reste vague là-dessus, après tout, la relation que j’entretiens avec les insectes n’est pas simple à expliquer. Dire que je les contrôle est un bon résumé à mon sens. Je ricane légèrement quand Jean-Bernadette parle du pullulement de certaines bestioles. Il est vrai qu’avec mes souvenirs et les études des livres sur la faune et la flore de l’endroit, on ne peut pas dire qu’une expédition aux marécages sera une petite promenade agréable. Je souris aussi pour le fait que ce soit Bahal qui m’ait recommandé. Bien que ce dernier préférerait que je me concentre sur mon devoir de Chevaleresse, il me laisse faire mes études tant que je respecte ordres et devoir imposés par mon statut.

Les limites de mon contrôle ? Je réfléchis à la question pendant un instant. La Sorcière a soulevé des points intéressants.

« Comment expliquer simplement… » Je me le dis plus à moi-même qu’à mon interlocutrice. J’enchaine pour essayer de répondre le plus justement possible. « Ce n’est pas un contrôle total, dans le sens où les insectes gardent leur conscience et leur libre arbitre. Disons que se sont comme des soldats, et je suis leur reine. Ils m’obéissent et me protègent comme si je faisais partie de leur colonie. Dans une certaine mesure, je peux contrôler un panel assez large d’espèces en usant de la magie et en m’imposant dans leurs esprits. » Je fais une légère pause. « Disons simplement que ce n’est pas la méthode que je préfère. Pour les espèces que je l’élève il est naturel de m’obéir. Pour les espèces sauvages, disons simplement que je préfère faire des échanges de bons procédés. Mais je peux toujours m’imposer dans l’esprit d’un spécimen pour le soumettre à mon autorité afin de l’ajouter à ma collection. »

Je remue un peu le feu pour l’attiser.

« En général, je contrôle facilement les insectes volants et rampants. J’arrive aussi bien à contrôler les êtres vivants dans le sol comme les vers, milles pattes et autres cloportes. Les araignées sont aussi possibles, bien que plus difficiles. Individuellement elles sont plus rusées mentalement qu’une masse d’insectes volants. Je n’ai pas eu d’occasion de m’essayer sur des scorpions et créatures marines, mais cela doit rester possible. Je me concentre en général sur les espèces que j’étudie, histoire que mon entraînement magique puisse aussi enrichir mes connaissances. Dans une moindre mesure, j’essaye aussi de compléter des études faites sur certaines espèces. Mon panel de compétences s’en trouve… élargit. »

Je bois une gorgée de mon thé qui refroidit.

« A mon tour de poser une question. Cette expédition a un objectif précis ? Après tout, il y a beaucoup à faire et à étudier dans les marécages. Et si Bahal m’a recommandé, c’est qu’il n’y a pas seulement besoin de te protéger. »

Cela faisait un moment que je réfléchissais au but de cette expédition. J’ai pris le temps d’observer le matériel que l’on transporte, mais aussi de peser les mots de la Sorcière pour y voir des sens cachés ou non.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Empire d'Irianeth :: Continent Impérial
Sauter vers :