Is that really you ? | Feat Aiwendil

 :: Alliance d'Enkidiev :: Royaume de Diamant
Irresana
Rang Classique : Garde royal
Nombre de messages : 71
Rôle : Garde Royale de Diamant

Plus sur le personnage
Âge: 340-345 ans [L4]
Race: Demi-elfe
Lun 30 Mar 2020, 10:14
An 1580 Mois 4

Lentement, mais sûrement, Irresana avançait dans les rues de Diamant à la recherche de l’homme dont le signalement lui avait été fait quelques temps plus tôt… Il y a maintenant plusieurs heures, alors que la tricentenaire s’entraînait, l’un de ses collègues l’avait informée que son capitaine nécessitait sa présence dans les plus brefs délais. Surprise, mais supposant qu’il souhaitait la voir pour lui confier une mission, elle s’exécuta donc et, après avoir rangé les épées en bois qu’elle avait utilisé et prit quelques instants pour se rafraîchir, se dirigea vers le bureau de son chef. Chef qui, comme elle s’en doutait, avait un travail à lui confier… C’est ainsi que, après avoir appris qu’un noble de Diamant avait été pris pour cible par un malfrat voulant lui dérober certains bijoux, Irresana quitta le château, accompagnée de quelques autres gardes, pour se lancer à sa poursuite. Elle ne pensait cependant pas que la dite-poursuite durerait aussi longtemps, mais il s’agissait là des risques du métier, n’est-ce pas ?

Enfin bref… La poursuite s’étant donc prolongée plus que ce qu’elle n’aurait dû, la jeune demi-elfe avait fini par se séparer de ses camarades pour que chacun puisse interroger les habitants du village afin d’obtenir le plus d’informations possibles. Et, à vrai dire, du peu de témoignages qu’elle réussit à acquérir, elle ne s’attendait pas à ce qu’autant lui rappellent une certaine personne qu’elle tentait vainement d’oublier depuis de nombreuses années… Et pourtant… Le voleur de noble était décrit comme semblant de race elfique, et possédant une chevelure tirant vers le roux ainsi qu’un menton volontaire. Le portrait craché du souvenir d’Irresana… Et pourtant, malgré tout cela, la Garde Royale se refusait à croire qu’il s’agissait de son beau Aiwendil. Après tout, ce n’était pas son genre, n’est-ce pas ? Et puis, de toute façon, il vivait au Royaume des Elfes à présent, ayant sûrement trouvé une nouvelle femme et ayant une famille aimante dont aucun des membres ne l’avait abandonné pour partir à l’aventure… A cette pensée, une larme coula le long de la joue de la jeune femme. Larme qu’elle essuya rapidement, d’un simple revers de la main. Larme, également qui fut suivie par plusieurs autres tandis que le souvenir de l’homme de sa vie lui revenait en mémoire…

Sachant pertinemment que tout ceci l’empêcherait d’effectuer son travail correctement, Irresana s’arrêta, prenant quelques instants pour sécher ses larmes et oublier ce petit accès de nostalgie. Et ce fut justement à cet instant précis, alors qu’elle commençait à se calmer, que la tricentenaire aperçut un homme suspect non loin. Un homme qui semblait correspondre à la description qui lui avait été faite… Redevenant immédiatement la Garde exemplaire qu’elle tentait d’être, elle le héla donc et se lança à sa suite lorsqu’elle comprit qu’il ne comptait pas vraiment se rendre. Cette course poursuite continua pendant de longues minutes, jusqu’à ce qu’Irresana parvienne à le coincer dans une ruelle, d’où il ne pouvait trouver aucune échappatoire. Satisfaite, elle s’approcha donc lentement de lui, prête à l’amener devant la justice. Malheureusement, tout changea lorsque le suspect se retourna et lui fit voir son visage… Un visage qu’elle ne connaissait que trop bien. Un visage qu’elle ne pensait pas revoir un jour. Un visage, enfin, qui la fit oublier ce pourquoi elle le poursuivait il y a à peines quelques secondes…

« Aiwen’ ? Je… C’est vraiment toi ? »
Aïwendil
Rang Classique : Citoyen
Nombre de messages : 10
Rôle : Chef Droguiste de Diamant pour Umoriel | Herboriste

Plus sur le personnage
Âge: 330-335
Race: Elfe
Dim 17 Mai 2020, 14:33
 

Ce jour-là, Aïwen’ n’avait pas eu beaucoup de chance au marché aux puces d’un petit village du royaume de Diamant. Vendant à la criée ses remèdes aux nobles les plus idiots, il s’était retrouvé à s’engrainer avec un bedonnant personnage de la noblesse qui soutenait que son élixir de jeunesse n’était que du lait d’ânesse mélangée à de la menthe poivrée. Arf ! En voilà un qui va m’pourrir ma journée ! Refusant de lui rendre la pièce d’argent qu’il lui avait troqué contre cette fiole, le bougre se mit à beugler à qui voulait l’entendre qu’on venait de le voler. Roulant des yeux et sentant que l’entreprise allait tourner au drame, l’elfe ambulant fermait son échoppe ambulante et frottait le flan de sa monture de charge pour quitter les lieux. Hélas, pour se faire oublier, il fallut ruser un peu plus que cela… Quittant ses effets et sa bête à l’arrière d’une auberge discrète au bon soin d’un confrère qui lui devait un service, l’elfe prit la poudre d’escampette.

Cherchant à se faire oublier, il partit étancher sa soif dans l’une des tavernes voisines. Priant qu’on ne vienne pas troubler sa fin de journée déjà fanée. Choppe sur choppe, fumant quelques champignons, l’encapuchonnait sentait la migraine lui poser une barre sur le front. Son humeur devenait de plus en plus orageuse. Fermé, la tête baissée, il n’avait ni envie de rire, de jouer et encore moins de se prendre la tête avec les autorités, qui sous la bonne parole de la noblesse, venait passer les fers aux honnêtes gens. La justice ? Quelle justice ? Grondant à la vue de la garde, le vagabond alla payer son ardoise avant de sortir d’un pas chaloupant. Autant dire que dans cet état, Aïwen n’était pas suffisamment clair pour pouvoir s’échapper facilement de cette façon. Sa vision était floue, la lumière agressive sous ce crépuscule flamboyant et sa gestuelle d’ordinaire habile lui faisait faux bond. Si bien qu’il finît par se retrouver dans un cul-de-sac.

Un fin crachin venait alourdir le temps alors que le rouquin posé une main mal assurée sur un pilier en bois. Une envie de vomir lui venait au bord des lèvres. Quelque chose n’allait pas dans son fameux cocktail. Est-ce les champignons les fautifs ou bien l’association avec cette bière aussi amère et lourde qu’un grau datant d’une semaine au fond d’un chaudron ? L’idée même de ceci lui fit un naître un frisson qui vint lui parcourir les bras et la colonne vertébrale. Le dégoût était total. Alors que la jeune femme venait de lui demander de confirmer son identité, le drogué dégoupillait à l’instant sur ses bottes. Il lui fallut quelques instants pour reprendre un peu ses esprits. L’elfe n’avait rien mangé depuis un bon moment et son estomac n’avait pas apprécié l’association toxique que son hôte lui avait administrée. Aïwen ne sentait plus ses forces dans ses jambes et sans attendre d’avantage, il s’adossait à la charpente en bois en position semi-assise, les mains sur ses genoux, la tête rivée sur le liquide légèrement jaunâtre qu’il venait de rendre.

Après une profonde inspiration, tremblant un peu, il se mit à renifler un bon coup avant de décider d’essuyer d’un revers de sa main la bile qu’il pouvait avoir sur le menton.


« J’n’sais pas qui t’es don’zelle… Mais là… C’pas vraiment l’moment. »

Le regard hagard, il tournait son visage grave vers elle. Lui, de son côté, sous les effets des champignons, il ne voyait que quelques taches de couleurs dont ce bleu intense qui lui serra le cœur.


Notes : De douces retrouvailles ?  Moustache


Codage par Libella sur Graphiorum
Irresana
Rang Classique : Garde royal
Nombre de messages : 71
Rôle : Garde Royale de Diamant

Plus sur le personnage
Âge: 340-345 ans [L4]
Race: Demi-elfe
Mer 24 Juin 2020, 04:18
Malgré sa surprise apparente, il était évident, pour quiconque l’observait, qu’Irresana était plus qu’heureuse de retrouver l’homme qu’elle aimait… C’était un moyen pour elle de s’excuser comme il se doit et de rattraper le temps perdu depuis son départ… Cependant, il était également évident que quelque chose clochait avec Aiwendil. La jeune femme ne savait pas trop ce qu’il avait, mais sa façon de se tenir, son regard… Tout indiquait un malaise évident… Et ce fut confirmé lorsqu’il déversa le contenu de son estomac à ses pieds… Son regard alternant entre ce qui tapissait à présent le sol et le visage de l’homme de sa vie, la Garde sentit de nouveau les larmes couler le long de ses joues et s’approcha de lui d’un pas lent. Tout ceci était-il de sa faute ? Aiwendil avait-il voulu noyer son chagrin dans les vapeurs d’alcool ou… d’autre chose ? Etait-il ainsi depuis qu’elle l’avait quitté, il y a une bonne vingtaine d’années ? C’est en tout cas ce qu’Irresana pensait, et elle ne put s’empêcher de s’en vouloir énormément… Ce qui la poussa d’ailleurs à lui prendre la main en lui intimant de la suivre.

« Allez, viens ! Une nuit en cellule devrait te dégriser, et peut-être te permettre de te rappeler de moi par la même occasion ! »

S’il est vrai qu’Irresana avait tenté de prononcer ces mots d’une voix autoritaire, comme n’importe quel membre de la Garde Royale l’aurait fait, ce ne fut pas vraiment une réussite… Au contraire, même. Son chagrin était palpable de part les tremblements de sa voix. Son amour paraissait au travers de sa main entrelacée tendrement à celle d’Aiwendil. En somme, son comportement n’était aucunement celui d’une Garde. C’était celui d’une femme amoureuse, qui venait de retrouver l’homme qu’elle aimait après vingt ans de séparation, et qui tentait tout ce qui était en son pouvoir pour parvenir à le reconquérir… Comportement qui ne la quitta pas une seule seconde durant les quelques mètres qu’ils parcoururent pour rejoindre la rue principale… En effet, plus elle avançait, plus Irresana se décidait à faire savoir à Aiwendil qu’elle ne l’avait jamais oublié ! Peu importe s’il était peut-être un voleur, peu importe s’il venait de lui vomir sur les pieds, peu importe s'il ne la reconnaissait pas… La Garde Royale était décidée à faire comprendre à l’Elfe qu’elle l’aimait toujours, et qu’elle ne le quitterait plus comme elle l’avait fait auparavant. Ce qu’elle illustra d’ailleurs par un baiser sur la joue, accompagné de quelques mots qu’elle n’avait pas prononcé depuis bien longtemps maintenant…

« Je t’aime Aiwendil… Je n’ai jamais cessé de t’aimer… »
Parandar
◊ PNJ ◊
Parandar
Rang Classique : Pnj-staff
Nombre de messages : 2405
Rôle : Représentation physique du STAFF

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Race: Divine
Sam 17 Oct 2020, 06:49


Rappel


Bonjour !

Le sujet est-il toujours d'actualité ? Sans réponse, il sera déplacé le 31 octobre dans les Archives.

Cordialement,

Staff de  RPG-Chevalier
Crédit à Taëva. Réalisé pour l'usage par le Staff sur RPG-Chevalier seulement.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Alliance d'Enkidiev :: Royaume de Diamant
Sauter vers :