Voir la face cachée de la lune. | Hayshi & "Mahal"

 :: Alliance d'Enkidiev :: Royaume de Diamant
Hermit
◊ Animateur ◊
Hermit
Rang Classique : Noble
Nombre de messages : 70
Rôle : Chef d'Umoriel

Plus sur le personnage
Âge: 40 - 45
Race: Humain
Lun 27 Avr 2020, 11:42
Diamant - Lustre III
Mois 6 - An 1580

Aaah Diamant. Quelle superbe demeure. Hermit ne s’y plaisait pas spécialement en réalité. Ce n’était plus vraiment chez lui depuis qu’il avait été déclaré mort. S’il était là, ce n’était que pour laisser une marge de manœuvre plus grande à Mahal qui avait besoin du masque pour agir. Alors il ferait l’effort. Et puis, les domestiques étaient pas toutes de mauvaises compagnie. Enfin, il ne pouvait pas réellement en profiter trop longtemps, pas depuis l’incident avec Roan.

Ah Roan. Il avait prévenu son cher frère que, s’il le croisait aujourd’hui, il lui arracherait la tête rien qu’en tirant sur ses cheveux, qu’il la plantera sur un pique et qu’il la fera rôtir comme on ferait cuire du gibier dans un feu de camp.

Enfin, à son réveil, ce n’était clairement pas à ça qu’il pensait. Il se réveilla dans cette grande chambre confortable où un des domestiques semblaient déjà affairée à amener le linge propre de monsieur. “Mahal” détourna le regard alors qu’il se redressait dans son lit. Lit qui n’était pas réellement le sien, mais passons. Il s’étira, il pouvait presque paraître mignon au réveil. “Monsieur, la jeune Hayshi souhaiterait vous voir.” Hayshi ? Il mit du temps à replacer le nom de sa cousine. Disons qu’il les voyait assez peu et retenir des noms en association à des visages était bien plus simple lorsqu’on avait la possibilité de voir le visage régulièrement.

Il ne la connaissait pas non plus extrêmement bien. Il savait juste plus ou moins qu’elle trouvait ça horrible ce qui était arrivé à Léhéfik. Elle n’était probablement pas née à cette époque. Quelle adorable jeune fille. “Faites la entrer.” qu’il annonça, la tête encore dans le brouillard. Il se leva cependant, allant accueillir la jeune femme. Peut-être aurait-il dû enfiler quelque chose avant ? Car il était actuellement entièrement dénudé. Quelle heure était-il ? Il n’en avait pas la moindre idée. Après tout, un noble avait tout son temps pour la grasse matinée non ? “Que me vaut l’honneur de cette visite ?” qu’il annonça tout naturellement, pas spécialement gêné par la situation. Mahal lui, l’aurait très certainement été d’ailleurs, mais cette réflexion allait mettre du temps à monter au cerveau.
Hayshi
Rang Classique : Sorcière
Nombre de messages : 59
Rôle : Sorcière

Plus sur le personnage
Âge: 30-34 ans (L4)
Race: Humaine/Midjin
Mer 03 Juin 2020, 10:06






Voir la face cachée de la lune

Air… Elle manquait d’air. La jeune noble n’en pouvait plus d’être enfermée avec les Na’aril. Toutes ces manigances pour avoir le dessus sur un ou sur l’autre, ces stratagèmes pour devancer les autres branches de la famille Harrison, ces extrêmes de manifestations chaleureuses dans l’espoir de la faire rester ou de l'évitement puéril parce qu’elle a choisi l’Empire au lieu de l’Alliance… Elle n’en pouvait simplement plus. Elle avait besoin de se changer les idées et de décor. Ne désirant pas forcément être totalement seule, elle avait envie de voir des visages familiers, mais pas amicaux au point de lui donner envie de sauter en bas d’un pont. Jude avait donc annoncé à son apprentie, sur un coup de tête, qu’elle était libre de rester à la maison de campagne des T. Coudasaïe ou d’explorer les contrées diamantoises à son gré… Tandis que son maître devait une « visite de courtoisie » à son cousin du côté des Keywan.

Ce n’était pas dans les habitudes de la midjin de mentir, mais ce prétexte n’avait été dit que pour éviter de potentielles questions de la part de Phriën. Car contrairement à ce que prêchait la noble bleutée, fuir une situation aussi déplaisante que côtoyer tous ses demi-frères et soeurs était une façon totalement valable d’agir. Il en allait de sa santé mentale.

De plus, ce cher Mahal qu’elle comptait visiter était sans doute le cousin qu’elle appréciait le plus de ce côté de sa famille. Elle n’avait jamais l’impression qu’il essayait de lui soutirer quoi que ce soit ou d’abuser de son titre de sorcière. Bon, il faut admettre que la magie n’était pas particulièrement bien vue dans l’Alliance, donc ça ne serait pas à son avantage d’y faire ouvertement appel… Mais n’empêche que Hayshi appréciait de ne pas être un outil dans un quelconque stratagème, pour ne pas dire simplement la sincérité qui régnait entre eux, voire que c’était même plutôt rafraîchissant. Elle s’était donc dirigée à la demeure du chef de la branche Keywan dans l’espoir que celui-ci ait un peu de temps à lui accorder aujourd’hui.

Quel ne fut pas le malaise de Judith lorsqu’elle arriva face à un domestique nouveau en poste et qui la dévisageait ouvertement. Bien que ce n’était pas hors du commun qu’elle se fasse traiter différemment de ce côté-ci du continent, ça lui faisait toujours un pincement au coeur d’être confrontée à une telle attitude négative. Elle n’avait pas l’habitude de se faire refuser l’entrée chez son cousin… Après tout, n’avait-elle pas une apparence suffisamment particulière pour que tous les serviteurs soient en mesure de facilement la reconnaître? Elle serra les dents un instant avant d’insister sur le fait qu’elle était une Harrison, tout comme le maître de la maison. Par chance, un autre domestique se pointa et confirma son identité. Il eut la présence d’esprit de s’excuser à la Na’aril devant lui. Il l’invita ensuite à le suivre, ce que fit la noble tout en essayant de garder la tête haute.

Hayshi fut éventuellement introduite à son cousin… dans sa chambre. Étrange… Elle haussa un sourcil face à l’endroit inhabituel pour la recevoir. D’un autre côté, elle était venue sans avertir Mahal qu’elle le visiterait. C’était donc peut-être normal qu’il soit encore dans ses quartiers personnels à cette heure. « Bon m-.» Il ne portait rien. Elle pouvait très bien déterminer que son cousin n’avait pas le moindre vêtement sur le dos. Le rouge lui monta tout de suite aux joues et elle détourna rapidement le regard. Il était son cousin préféré… mais peut-être pas dans ce sens-là. « Bon matin, » couina-t-elle faiblement. Bon, ce n’était pas que le dirigeant des Keywan était dur sur les yeux, loin de là, mais… Elle n’aurait jamais pensé en voir autant de sa personne. Elle fit mine de s’intéresser à une décoration l’amenant drôlement à ne pas avoir son cousin directement dans son champ de vision.

… La raison de sa visite? Ah, oui, c’est vrai… Elle était celle à s’être déplacée pour le v… Ok, peut-être pas le voir comme ça. Non, elle était venue pour profiter de sa comp… D’accord, pas ce genre de compagnie non plus. Oulala, son cerveau filait à toute vitesse tout en allant nulle part. « Il fait un peu chaud, n’est-ce pas? » demanda-t-elle en se rendant jusqu’à une fenêtre. Elle n’attendit pas d’avoir une réponse avant de l’ouvrir et se faire du vent avec un main.

« J-Je tenais à prendre de tes nouvelles, tant qu’à avoir fait le voyage de Pikay jusqu’ici. » Elle envoya un sourire à Mahal par-dessus une épaule… Chose qu’elle regretta immédiatement. Il ne s’était toujours pas vêtu de quelque chose. Wow. Par Parandar, il faisait une de ces chaleurs ici… Les domestiques devaient clairement abuser du chauffage. Y avait-il seulement un foyer dans la pièce? Elle ne se souvenait plus… et elle n’était pas sur le point de se retourner pour vérifier. « J’ai cru qu’une visite en personne serait mieux qu’une lettre puisque j’étais si près déjà. » Jude fit alors un effort surhumain pour se retourner juste assez pour dire qu’elle ne faisait plus dos à son hôte et planta son regard dans celui de ce dernier… Sans ne jamais loucher plus bas, ce qui n’était pas évident avec ces magnifiques pectoraux et… Non, non, les yeux, elle devait se concentrer sur les yeux. C’était un homme, de sa famille de surcroît, et non pas un morceau de viande. Pauvre sotte qu’elle était, être issue d’une famille dont le gagne-pain était la prostitution et ne pas être capable de voir un homme dans son plus simple appareil sans rougir comme une pivoine.

« Je suis désolée pour Roan… » lança-t-elle afin de se changer les idées. « Je n’ai pas eu tous les détails et, bien honnêtement, je ne veux pas vraiment les connaître… Mais je sais qu’il peut être exaspérant par moment. » Elle le pensait. Elle aimait autant qu’elle méprisait occasionnellement son aîné. « Enfin, je ne suis pas ici pour parler de lui. Moi-même j’ai parfois besoin d’une pause. » Elle laissa échapper un petit rire. Par pause, elle voulait évidemment dire qu’elle préférait habiter sur un autre continent plutôt que de croiser l’hybride à tous les jours. « J’ai une apprentie maintenant, du nom de Phirën. Je… » Ah non, Mahal se mettait en mouvement. Vite, elle devait ramener son regard vers la fenêtre! Il avait besoin d’un peu d’intimité, pas vrai? Mais où était partie toute sa salive? Allez, elle était capable de continuer une conversation banale. « Nous pourrions discuter à l’extérieur ou autour d’un encas, qu’en penses-tu? » Que c’était soudainement difficile d’avaler le peu de salive qu’elle avait. Elle espérait que son cousin accepte une de ces propositions. Sans quoi, elle serait obligée de retourner chez elle beaucoup plus tôt qu’elle ne l’espérait. « Je peux t’attendre à l’extérieur…? » suggéra-t-elle maladroitement. Elle tenta de s’éclaircir la gorge de façon subtile. « N’hésite pas à me le dire si tu es trop occupé pour me recevoir aujourd’hui. Tu sais que je ne voudrais surtout pas m’imposer. Je suis ici pour quelque temps, de toute façon. Ce serait facile de se reprendre une autre fois. »

Ouf… En faisait-elle trop? Elle était si gênée par le spectacle que lui avait offert son cousin dénudé qu’elle ne savait plus trop quoi faire de sa personne. Elle devait inconsciemment essayer de combler le vide de son malaise par ses paroles. Elle se mordit la joue pour éviter d’en rajouter et de creuser sa tombe encore plus profondément.

Codage par Libella sur Graphiorum





Hermit
◊ Animateur ◊
Hermit
Rang Classique : Noble
Nombre de messages : 70
Rôle : Chef d'Umoriel

Plus sur le personnage
Âge: 40 - 45
Race: Humain
Mer 17 Juin 2020, 09:11
Hermit avait trop la tête dans le fion pour réaliser ce qu’il se passait devant lui. Il avait invité Hayshi à entrer sans se poser plus de questions. Il répondit à son salut, de manière tout à fait normale, suivant du regard la jeune femme jusqu’à la fenêtre avant de reprendre ses occupations. Il s’étirait longuement, dos à la jeune femme à la fenêtre alors qu’il était encore dans son plus simple appareil. “Chaud ? Oh, peut-être, fais à ton aise Judith. C’est gentil de ta part d’avoir pensé à moi en tout cas.” Il le pensait. Enfin, il pensait que Mahal le penserait. Lui, en réalité, il avait pour habitude qu’on ne pense pas à lui. Parce qu’il n’était personne de toute façon. Il savait que la considération qu’elle avait n’était pas pour lui, mais pour Mahal. Mais… n’était-il pas lui aussi Mahal finalement ? Qu’importe. Il devait agir ici pendant que sa moitié faisait un travail requérant le masque. “Tu as eu raison, ta présence est toujours agréable. Cela me rassure de voir que mes chers cousins ne sont pas tous les mêmes.” c’était peut-être un peu rude dit comme ça. Mais Hermit avait parfois du mal lorsque cela concernait Roan.

Roan, qu’elle osa mentionner. Il la coupa directement. “Oh je t’en conjure, je préférerais que tu me parles pendant des heures de toi de manière totalement égoïste qu’en entendre plus à son sujet.” Il ouvrit son armoire, il fallait choisir ses vêtements. Il était persuadé que Mahal prenait du temps à s’habiller, chose qu’il imita parfaitement car c’était dans ses gênes de le faire quand il avait autant de choix.

Il attrapa quelques vêtements, les enfilant tranquillement, absolument pas pressé. Oh. C’était donc pour cela qu’elle avait l’air totalement adorable ? Il éclata de rire tout seul. “Je suis flatté, je ne pensais pas que je pouvais pas avoir cet effet là.” Menteur. Gros menteur. Il le savait pertinemment et il en jouait de toute son insolence, mais Mahal avait ce charme et cette classe n’est-ce pas ? “Tu as donc une apprentie ?” Il avait oublié le nom. Ou plutôt, il n’avait carrément pas fait attention parce qu’il en avait pas grand chose à faire, mais il espérait secrètement qu’elle le répète pour donner l’information à Mahal. “Je te rejoins à l’extérieur, je ne pensais pas t’embarrasser.” Il la laissa s’éclipser, terminant de se préparer tranquillement. Il n’avait aucune honte à la faire attendre, après tout, c’était son choix d’attendre à l’extérieur n’est-ce pas ?

Enfin, après de longues minutes, il sorta de la chambre. Un pantalon bouffant et ample avec un haut ouvert découvrant largement son torse. Une soie douce et agréable au toucher. Une douce odeur de lilas émanait de lui venant d’une fragrance haut de gamme. Il tendit son coude à la femme aux cheveux bleues. “Allons-y. As-tu faim ? Nous pouvons profiter des jardins avant d’aller récupérer de quoi nous nourrir.” qu’il proposa.

Ils déambulaient tous les deux dans les jardins, profitant de la brise agréable matinale. Il regarda deux secondes autour de lui avant de reprendre la parole. “Tu as pris des risques en venant ici, Judith. Les mages ne sont pas bien vus et le sont de moins en moins.” S’inquiétait-il ? Au fond de lui, oui, il s’inquiétait légèrement. Était-il attaché à la jeune femme ? Pas vraiment, mais il n’avait pas spécialement envie qu’il lui arrive des ennuis. Surtout qu’il ne pouvait pas lui venir en aide si elle se faisait attaquer là tout de suite, ce serait compromettre sa couverture. Enfin, il ne faudrait pas non plus sous-estimer la fourberie qu’il avait. “Je ne doute pas de tes compétences, mais cela m’ennuierait que tu t’attires des problèmes évitables.” Mahal serait ravi de l’entendre parler. Il bavait des mièvreries digne des nobles et cela l’exaspérait déjà, mais il prit sur lui. Il fit de son mieux pour ne rien laisser transparaître et se cacher derrière un sourire. Après tout, dans une moindre mesure, il avait appris à faire ça.
Hayshi
Rang Classique : Sorcière
Nombre de messages : 59
Rôle : Sorcière

Plus sur le personnage
Âge: 30-34 ans (L4)
Race: Humaine/Midjin
Jeu 02 Juil 2020, 09:49






Voir la face cachée de la lune

La majeure partie de la concentration de la jeune femme servait à se réprimander mentalement de s’être transformée en un moulin à paroles afin de compenser pour son malaise devant le manque de vêtement de son cousin. Autant bien crier sur tous les toits qu’elle était troublée par cette nudité… Elle se sentait honteuse de son malaise. Elle ne devrait pas être aussi affectée par un membre de sa famille… Et déblatérer sur des banalités sans ne jamais arrêter était sans l’ombre d’un doute la façon la moins subtile de faire dévier la conversation.

Tout espoir que Mahal ne remarque pas à quel point elle était embarrassée s’envola en fumée lorsqu’il s’esclaffa soudainement, fier de la réaction qu’il provoquait chez son invitée. « Quoi? » croissa-t-elle, elle qui était pourtant réputée pour sa voix mélodieuse. « M-Mais non, je... » Elle soupira. Peu importe ce qu’elle trouverait comme excuse, ce serait évident qu’elle l’aurait inventé de toute pièce. Son cousin ne la croirait jamais. Autant bien oublier maintenant le projet de défendre sa fausse innocence en la matière. On l’avait figurativement prise la main dans le sac… Elle devrait désormais vivre avec le fait que celui à la tête des Keywan saurait qu’il gênait Hayshi s’il décidait de se promener au naturel quand elle était dans les parages.

Le bon côté des choses était que Mahal et Roan se détestaient, alors les chances que cette humiliante interaction se rende jusqu’aux oreilles des Na’aril étaient plutôt faibles… Du moins, elle espérait qu’elles étaient faibles. Oh, elle souhaitait de tout son coeur que cette histoire ne quitte pas les murs de cette demeure pour une quelconque raison. Sans quoi, même vivre sur un autre continent ne suffirait pas à la lui faire oublier.

Ah, mais quel soulagement d’enfin changer de sujet! Jude pouvait recommencer à respirer. Elle sauta sur l’occasion de parler de son apprentie. N’importe quoi pour faire dévier la conversation vers autre chose. « Oui, la charmante Phriën Dzoné. C’est étrange de guider une demoiselle d’un âge près du mien… La dynamique est différente de ce que j’avais anticipé. » Quoique le plus grand obstacle était le mur que la Tanieth avait érigé entre elles… Mais ça, c’était entre son âme soeur et elle. Bref, elle n’était pas sur le point d’embêter Mahal avec tout ça… Surtout que la sorcière n’était pas prête que son lien divin avec sa cadette ne devienne un fait public. « Oh… Ce n’est rien du tout.. » mentit-elle, la couleur lui montant aux joues à nouveau. Elle se dirigea fébrilement vers la porte. « Prends ton temps. » lança-t-elle par-dessus son épaule en sortant.

La noble appuya son dos sur le mur dès qu’elle eut quitté la pièce. Elle leva la tête, les yeux fermés, puis expira longuement. Que Parandar soit béni! Fini les bouffées de chaleur et le manque d’oxygène! Elle passa une main sur son front, ébouriffant légèrement sa frange par le fait-même. Elle s’efforça à retrouver une certaine sérénité. Elle était venue ici pour se changer les idées et se remonter le moral… Ainsi que de se mettre à jour dans la vie de son cousin. Elle devait mettre cet épisode malaisant derrière elle.

Sursautant à l’ouverture de la porte de chambre, Judith s’empressa de replacer ses cheveux. Ce n’était pas vrai que le Diamantois la verrait aussi échevelée! C’était hors de question! Il se ferait clairement des idées. Et puis, n’avait-elle pas suffisamment flatté son égo pour une journée?

Voilà que la midjin huma involontairement le parfum de lilas de son hôte. Hmm… Choix judicieux.



Mais à quoi pensait-elle!? Elle était prête à mourir de honte; or, elle masqua son expression, affichant plutôt un air de neutralité. Son cerveau passerait bien à autre chose éventuellement… Ce n’était qu’une question de temps, pas vrai? « Pourquoi pas? Un encas est une excellente idée. » répondit-elle en enroulant son bras autour de celui qui lui était offert. Elle était soulagée de se retrouver en terrain familier. Elle était capable de faire de la petite conversation à propos de tout et de rien. Bonus : elle n’avait pas à regarder Mahal dans les yeux tandis qu’elle le faisait.

Ah, les jardins des Keywan… Elle les adorait. Ils avaient été bien songés et, par conséquent, déambuler parmi eux était plutôt agréable. Ils faisaient en sorte que le silence n’était jamais inconfortable puisqu’ils inspiraient l’admiration de la nature. Ils n’avaient rien à envier aux jardins d’autres familles influentes, loin de là. D’autre part, la journée actuelle se prêtait parfaitement à une marche décontractée.

La magicienne à la peau bleue se laissa donc guider, aucunement pressée de passer à autre chose. Ça lui faisait un bien énorme de ne pas se tracasser avec quoi que ce soit et de simplement profiter du moment présent… Du moins, jusqu’à ce que son cousin pointe le danger évident pour une femme à l’épiderme d’une couleur aussi particulière que la sienne. Elle était indéniablement d’origine midjin… Elle ne pouvait pas le nier, seulement le cacher en partie. Malheureusement, dans l’Alliance, cela équivalait irrévocablement à la possession de magie… Chose extrêmement mal vue.

Hayshi tapota le bras de Mahal, esquissant un faible sourire. Elle était touchée par le côté protecteur de son compagnon. Elle ne doutait pas un instant de son authenticité, ce qu’elle ne pouvait pas dire de tous les membres de sa famille sur ce continent-ci. « J’apprécie ton inquiétude, Mahal, vraiment… Mais ne t’en fais pas trop pour moi. Je suis une grande fille. » Figurativement parlant, elle était une grande fille… Physiquement parlant, ce n’était pas entièrement la même histoire. N’empêche qu’elle cherchait sincèrement à rassurer le noble à ses côtés. « N’oublie pas que j’ai passé une bonne partie de ma vie à devoir être doublement prudente… Je te promets tout de même d’être davantage vigilente. » Elle marqua une pause. Elle se tourna légèrement vers son cousin, un air sérieux au visage. « Est-ce vraiment aussi pire que le prétendent les rumeurs? » Elle avait eu vent d’histoires donnant froid dans le dos.

Elle ne fut pas surprise qu’il confirme que c’était bel et bien le cas. Elle songea à possiblement écourter son séjour à son apprentie… Malgré que tout allait relativement bien pour l’instant et il n’y avait pas eu d’incident mettant la santé de Phriën en danger. Elle soupira. « Quel gâchis… Empoisonner l’esprit des gens avec autant de haine. Certes, la magie peut être dévastatrice si utilisée à mauvais escient… Mais de là à ostraciser toute une strate de population… Ça me brise le coeur de voir comment la peur peut affecter les gens. » Peut-être était-elle trop sensible aussi… Elle haussa les épaules. « Heureusement qu’il y a encore des personnes décentes.  » Comme son interlocuteur, sous-entendait-elle.

Jude chercha à prendre une attitude un peu plus décontractée, n’aimant pas être trop pessimiste. « Peut-être devrais-je demander à un ravissant chevalier de me donner un cours d’autodéfense? » En réalité, elle aurait pu demander à Mahal de lui donner une leçon à ce sujet, lui qui avait la réputation d’être un bon combattant… Mais elle ne pouvait s’amener à imaginer trop de proximité avec lui après le fiasco de tout à l’heure. Elle ne supporterait pas qu’il la voit rougir encore une fois. « … Ou emprunter un dragon.  » termina-t-elle en envoyant un clin d’oeil à son cousin. Après tout, ses proches connaissaient sa spécialité vétérinaire… À défaut de savoir qu’elle avait une cousine seccyeth, alors elle était bien connectée auprès des dragonniers. Elle ne poussa toutefois pas le sujet des T. Coudasaïe plus loin, par respect pour les Harrison. Ça lui évitait bien des ennuis, notamment des conversations déplaisantes.

Soudain, la sorcière s’arrêta. Une pensée lui était venue à l’esprit et elle se devait de poser une question à son compagnon. «Mahal, j’ai constaté un changement de personnel à mon arrivée. Le premier homme à qui j’ai parlé m’a refusé l’entrée et ce n’est qu’après l’intervention d’un autre domestique qu’on m’a laissée entrer… Oh, je ne dis pas ça pour causer des problèmes au portier!  » s’empressa-t-elle de préciser, posant une main sur le bras du noble. « Je me questionnais seulement sur l’impact de ma visite. Je sais qu’il est un peu tard pour y penser… Mais tout de même. J’étais si heureuse de venir prendre de tes nouvelles que je n’ai pas réfléchi aux ennuis que cela pourrait te causer. Je suis désolée. Je ne voudrais surtout pas impacter négativement ta réputation… » Ou celle de sa business, ne dit-elle pas à voix haute. Elle se mordit la lèvre inférieure.

Ce n’était pas la première fois que la jeune femme azurée passait faire un tour, donc ce n’était techniquement rien de nouveau. Elle était relativement connue dans le coin… Mais les choses avaient bel et bien changées depuis la dernière fois qu’elle était venue à Diamant. Elle s’en voudrait si les affaires des Keywan étaient impactées négativement par sa visite… Car contrairement aux autres membres des diverses branches des Harrison, elle ne cherchait pas à détruire sa compétition… Voire qu’elle ne ne considérait pas en compétition avec personne, à vrai dire.
Codage par Libella sur Graphiorum

Hermit
◊ Animateur ◊
Hermit
Rang Classique : Noble
Nombre de messages : 70
Rôle : Chef d'Umoriel

Plus sur le personnage
Âge: 40 - 45
Race: Humain
Lun 03 Aoû 2020, 04:54
La jeune femme bleutée était si amusante. Cela faisait longtemps qu'Hermit n'avait pas côtoyé une femme "normale". En même temps, le milieu dans lequel il vivait habituellement n'était pas propice pour ce genre d'interactions loin d'être désagréables.

Enfin, il avait déjà oublié le nom de Phrien. C'était pas sa faute si son intérêt pour cette personne était inexistant quand même. Un nom qui ne lui évoquait rien était un nom oubliable. Tout à fait. Alors il déambulait tranquillement, Hayshi au bras. Oh peut-être que Mahal ne ferait jamais ça au vu de son aversion pour les femmes, mais il pouvait toujours jouer sur l'exercice pour s'y habituer. Ou simplement faire taire la personne. "Je ne m'en fais pas, je sais que tu sais prendre soin de toi." Si elle était encore là au vu de tout le contexte familial, c'était qu'elle savait se débrouiller. "Les rumeurs exagèrent les faits pour le moment, mais… cela pourrait en effet être le pire envisageable." En réalité, lui, il s'en fichait. Il ne se sentait pas menacé. Mais pour sa cousine cela devait être autre chose et il était persuadé que Mahal ne voudrait pas perdre Hayshi.

Puis elle lui glissa un compliment. Lui ? Une personne décente ? Quelle ironie, si elle savait à qui elle parlait elle ne l'aurait clairement pas pensé un instant. "Hayshi, il n'y a aucun chevalier qui m'arrive à la cheville pour apprendre ce genre de choses." Il lui rendit son clin d'œil. Tiens tiens, un dragon. Il garda ça dans un coin de sa tête. Il devrait faire face à un dragon un jour. Cela n'allait pas être aisé, mais il devait tenter le coup.

Alors comme ça, le portier était un nouveau ? Il ne faisait pas réellement attention aux gens, mais Mahal l'aurait remarqué. Elle s'inquiétait, comme elle était adorable. "Ne t'en fais pas, Judith. Peut-être devrais-tu faire tes passages plus rares par ici, mais je ne laisserais pas autrui dicter qui je peux rencontrer." Qu'il annonça. En parlant de ça, un homme débarqua. L'inquisition n'existait pas encore à Diamant en 1580, cependant, il y avait déjà quelques comères et autres délateurs au nom du roi, histoire de repérer les cibles. Rapidement, il plaqua la midjin contre un arbre, calant sa tête contre son torse afin de masquer son visage avec un pan de son haut. Il glissa un bras autour de sa taille, la gardant près de lui. "Ne dis rien." Qu'il lui lâcha dans un murmure.

L'homme passa à côté, sans rien dire. Une fois qu'il était passé et parti, il se détacha d'elle et lui attrapa le menton. "Ton pouls s'est accéléré, serait-ce l'inquiétude ou…" Il se pencha, approchant son visage du sien "Peut-être l'envie de faire de moi ton en-cas ?" Il resta immobile un instant avant de se redresser, lui déposant un baiser sur le front. "Tu es adorable quand tu es gênée Judith. Peut-être que nous devrions nous rencontrer dans d'autres circonstances." Qu'il disait en gloussant. "Allons manger, tu as besoin de reprendre des forces et nous allons pouvoir nous donner un nouveau lieu de rendez-vous." Il souriait. Allez, ça fera du bien à Mahal de voir des femmes.
Hayshi
Rang Classique : Sorcière
Nombre de messages : 59
Rôle : Sorcière

Plus sur le personnage
Âge: 30-34 ans (L4)
Race: Humaine/Midjin
Lun 17 Aoû 2020, 14:36






Voir la face cachée de la lune

Judith avait mis beaucoup de temps à s’apercevoir que sa visite pouvait avoir des conséquences néfastes pour son cousin… Beaucoup plus que ce qu’elle était confortable à admettre. Soudain, elle se trouvait effroyablement égoïste. Elle n’avait pensé qu’à elle-même et à son amère situation familiale. Quel nombrilisme! Mahal méritait mieux que ça. Elle aurait dû penser à lui avant de se déplacer. Il aurait été plus que facile de lui envoyer une missive afin de s’informer de ses disponibilités pour la voir.

Il était cependant trop tard pour faire une telle chose; elle était déjà sur place.

Heureusement, son cousin était un vrai gentleman. Il ne semblait pas importuné par sa présence le moins du monde… voire qu’il affirmait clairement que personne ne déciderait qui pouvait ou ne pouvait pas le fréquenter. La sorcière lui répondit avec un sourire. C’était une forme de bravoure que de faire fi des conditions sociales de son royaume de résidence. D’un autre côté, c’était sans doute normal considérant la business familiale des Keywan.

Par ailleurs, jamais le noble ne lui assurerait une telle chose si cela le mettait dans le pétrin. Le connaissant, il devait avoir des plans B, C, D et E pour n’importe quelle occasion. Il ne pouvait pas se permettre d’être pris dans une situation désavantageuse.

La midjin était sur le point de lui dire que c’était là une qualité tout aussi admirable qu’inquiétante lorsqu’elle fut subitement acculée contre quelque chose de dur. Il lui fallut un moment pour se remettre du choc et d’assimiler qu’elle était désormais adossée contre un arbre et que Mahal la cachait de son corps sculpté par les dieux. Il faut dire qu’elle était un tant soi peu distraite par la proximité du visage et du torse de son cousin…

La Na’aril inspira vivement au contact de la main de Keywan dans le bas de son dos. Si elle n’avait pas eu le visage enfoui dans la poitrine de Mahal, il aurait été facile de voir ses yeux écarquillés et sa bouche entrouverte. Elle était incapable de masquer ses émotions. Elle ne comprenait pas ce qui se passait, ni pourquoi il y avait ce soudain revirement de situation.

Nul besoin de lui intimer de rester tranquille… Elle n’aurait pas pu bouger ou émettre le moindre son tant elle était surprise de cette soudaine intimité avec son cousin. Son coeur battait si fort qu’elle faillit ne pas entendre les bruits de pas à proximité. Ah… C’était donc ça, la menace imprévue…

La situation faisait beaucoup plus de sens maintenant… Pourtant, la demoiselle azurée ne se sentait pas mieux. Elle était victime d’importantes palpitations et la chaleur lui montait aux joues à une vitesse fulgurante. Elle avait l’impression que ses tympans étaient sur le point d’exploser tant son coeur battait fortement dans sa cage thoracique. Et la voilà qui se délectait une fois de plus du parfum aux notes de lilas de son charmant compagnon.

Bon sang, cet homme pouvait-il avoir le moindre défaut? Quelque chose dans la lignée d’un monosourcil, d’une haleine de chacal ou d’un troisième mamelon à un endroit inusité… Jude n’était pas difficile, un seul lui suffirait… Ça pouvait même être aussi simple qu’un sens de la mode hideux… Hélas, les dieux n’étaient pas compatissants à sa cause. Ils avaient créé un Mahal parfait en tout point. C’était à se demander pourquoi il n’avait pas encore pris femme…

L’accolade des deux cousins se termina aussi brusquement qu’elle avait commencé. La magicienne cligna des yeux, ses pensées étant encore à l’étape de savourer… Ehm, c’est-à-dire d’étudier les plaisirs de… Non, les effets secondaires de sa proximité avec l'héritier des Keywan.

Ce ne fut toutefois pas la fin des malheurs de Judith. Les doigts de son camarade étaient plus chauds que de la braise ardente sur sa peau. Elle peinait à garder une respiration uniforme. Elle était obnubilée par le regard de Mahal et n’arrivait pas à dévier les yeux.

Que son cousin remarque son état de détresse était d’autant plus embarrassant. Elle ne pouvait plus prétendre qu’il ne s’était rendu compte de rien. Bien sûr qu’il avait noté qu’elle était sans défense face à ses charmes… Ça semblait être le thème récurrent de la visite d’Hayshi aujourd’hui. Celle-ci ne put faire autrement que déglutir, ayant la gorge serrée tout à coup. Faire de Mahal son en-cas? Par tous les dieux, comment pouvait-il insinuer une telle chose? Ce n’était peut-être pas pour rien que de vilaines rumeurs circulaient sur les relations non-conventionnelles entre les membres des diverses branches de la famille Harrison…

La pauvre jeune femme gémit faiblement quand elle crut que son comparse s’apprêtait à l’embrasser et ferma instinctivement les yeux. Elle ne saurait dire si elle fut soulagée ou déçue que ce baiser sur la bouche n’ait pas eu lieu… Ce qui la gênait encore plus. Elle ne savait que faire du baiser sur le front dont l’avait gracié son cousin. Elle rit jaune face à la blague faite par son cousin, mais elle n’en était aucunement soulagée. Savait-il vraiment à quel point il virait son monde à l’envers en ce moment?

- T-Tu… Tu ne devrais p-pas taquiner une dame ainsi… Elle p-pourrait te c-croire.

Comme elle, finalement. D’autre part, pourquoi ses jambes étaient-elles aussi molles? Jude avait peur qu’elles ne puissent pas supporter son poids lorsqu’elle délaisserait enfin l’arbre… Et ce moment viendrait plus tôt que tard, elle le savait. Elle ne pouvait pas rester où elle était éternellement. Cette marche avec son cousin devait reprendre son cours.

Malgré tout, la guérisseuse profita de l’éloignement de son compagnon pour prendre une grande inspiration chevrotante. Elle posa inconsciemment ses mains dans son cou, du givre émanant de ses paumes bleutées. Elle devait faire redescendre sa température corporelle le plus vite possible… Sans quoi, elle s’exposait à davantage de taquineries. Ses questionnements sur cette étrange attirance pour le pire ennemi de son frère devrait attendre plus tard. Elle ne devait plus penser à cette fraction de seconde où elle avait été convaincue qu’elle allait dépasser une limite avec son cousin.

Elle sursauta lorsque Mahal se retourna pour s’assurer qu’elle le suivait puisqu’elle se rendit compte qu’elle utilisait de sa magique… Précisément ce qu’elle ne devait PAS faire pour éviter des ennuis à sa famille. « Pardonne-moi… L’habitude a été plus forte que moi, il paraît. » Par chance, ça n’avait été qu’une subtile démonstration de ses pouvoirs. Personne n’aurait pu le voir sans être près d’elle… donc elle n’était en aucun cas exposée. N’empêche que cet oubli n’était pas sur le point de se reproduire.

- De quoi parlions-nous, déjà? Ah, oui! Un en… cas… Par tous les dieux, pourquoi avait-elle repris cette expression? Excuse-moi, j’étais en train d’oublier. Je manque de concentration aujourd’hui. Ça doit être la fatigue du long voyage de Pikay jusqu’ici...

Tentative d’oublier le pouvoir séducteur de son cousin : échec total.

Hayshi hésita quand Mahal lui offrit à nouveau son bras, car on se souviendra que c’était un galant homme. elle avait eu assez de palpitations ou de quasi-crises cardiaques pour une seule visite, mais refuser serait incroyablement rude… Sans compter que ce serait admettre ouvertement sa faiblesse… Ce qu’elle n’était pas prête à faire. Elle devait sauver sa dignité d’une façon ou d’une autre. Elle entrecroisa donc à nouveau son bras avec celui de son compagnon. Elle cherchait un nouveau sujet de conversation en même temps, question de dévier l’attention de sur sa pathétique personne.

- Avez-vous refait une partie des jardins? Ils sont magnifiques cette année. Ce serait un endroit parfait pour faire la grande demande à une possible prétendante. D’ailleurs, mon cher, as-tu quelqu’un en vue? Je suis certaine qu’il doit y avoir chaussure à ton pied.

Oui, oui… Voilà, c’était parfait ça. C’était un sujet typique pour une jeune noble telle que Judith. Ça ne surprendrait à personne qu’elle aborde le sujet. À vrai dire, la midjin n’avait aucune difficulté à imaginer une filée de jeunes femmes n’espérant que ça, attirer l’attention d’un homme bien nanti aussi irrésistible que son cousin. Elle posa une main sur l’avant-bras de Mahal.

- Enfin, ne te contente pas seulement d’avoir une union politique… Tu mérites mieux que ça, ajouta-t-elle. Elle souhait le bonheur de son cousin malgré tout. Elle corrigea toutefois son discours au bout d’un long silence. Oh, je suis désolée… Je ne devrais pas mettre mon nez dans tes affaires personnelles. Il y a tant de discussions de mariage partout autour de moi que je me suis posée la question… mais ça ne me concerne pas. Tu dois déjà te faire harceler suffisamment sans que je vienne en rajouter…

Codage par Libella sur Graphiorum







Hermit
◊ Animateur ◊
Hermit
Rang Classique : Noble
Nombre de messages : 70
Rôle : Chef d'Umoriel

Plus sur le personnage
Âge: 40 - 45
Race: Humain
Mar 01 Sep 2020, 04:25
La petite bleutée avait des réactions amusantes et il était difficile pour Hermit de se retenir d’en jouer. Il devait évidemment ne pas trop en faire, en tout cas en public, afin que la réputation de Mahal ne soit pas trop ébranlée. Mais les gens prenaient Mahal pour un lunatique probablement. Un coup il avait une peur bleue des femmes, un coup il lui arrivait de leur tourner autour. Même si cette deuxième situation était plus rare.

Enfin, ils n’avaient aucune raison que Mahal pouvait être deux personnes différentes. Peut-être un dédoublement de la personnalité tout au plus, enfin peu importe. Il se calma légèrement. Il ne lui adressa qu’un clin d’œil pour répondre qu’une dame pourrait le croire. Il avait bien compris le message caché là dedans. Peut-être qu’il n’y en avait pas, mais il avait bien vu qu’il ne la laissait pas indifférente. Et cousine ou pas… Ce n’était pas réellement son problème. Léhéfik était mort. Hermit ne se considérait plus vraiment comme membre de cette famille. Il n’était qu’une ombre. Une ombre qui avait bien le droit de profiter des plaisirs de la vie qui s’offraient si gentiment à lui.

“C’est rien, essaie juste de faire en sorte que ça ne se reproduise pas.” qu’il rétorqua, assez sèchement. Lui, il s’en fichait personnellement, mais il savait que cela pouvait amener à causer des problèmes à Mahal et à elle-même finalement. De toute façon, il trouverait bien un moyen de la voir d’une façon ou d’une autre dans un endroit neutre. “Et si tu veux te reposer, nous pouvons toujours retourner dans ma chambre.” qu’il surenchérit, un sourire aux lèvres.

Il marchait tranquillement, gardant le rythme afin que la jeune sorcière puisse s’y accomoder simplement et que la marche soit fluide. Puis elle posa le sujet du mariage sur la table. Comment réagirait Mahal dans cette situation ? Ce n’était pas s’il était capable d’avoir des boutons qui lui pousse soudainement. “Oh ne t’en fais pas Judith, tout va bien pour moi de ce côté là. Je suis justement en pleine études de différents partis qui sont à ma portée et espère me ranger avec une bonne personne.” qu’il annonçait. Il était pas tout à fait sûr de ce qu’il annonçait en réalité, mais il fallait sauver les apparences et puis ça encouragerait son très cher jumeau à se sortir les doigts et à lui trouver une femme. Parce qu’on va pas se mentir, sa lumière n’arriverait jamais à entretenir une relation avec une femme.

Ils arrivèrent devant une table dans le jardin. Un domestique arriva, déposant le repas copieux dessus. “J’avais prévu de manger dehors ce matin, je ne pensais pas avoir une invitée mais j’espère qu’il y aura suffisamment pour toi aussi. Sinon…” il cassa sa hauteur pour venir lui chuchoter à l’oreille. “Tu sais que ma proposition tient toujours.” Il glissa ses doigts un instant dans la nuque de la jeune midjin, réchauffant sa peau part son contact. Est-ce qu’il lui faisait du rentre dedans, encore ? Totalement. Est-ce qu’il avait honte ? Pas le moins du monde. “Allez, installe toi et commençons à manger.” qu’il annonça en riant, tirant la chaise pour qu’elle puisse s’asseoir alors qu’elle semblait être immobile un instant.
Hayshi
Rang Classique : Sorcière
Nombre de messages : 59
Rôle : Sorcière

Plus sur le personnage
Âge: 30-34 ans (L4)
Race: Humaine/Midjin
Jeu 01 Oct 2020, 11:54






Voir la face cachée de la lune

Ah,ce qu’elle regrettait son piètre choix de sujet de conversation. La noble avait tant cherché à dévier l’attention sur son cousin plutôt que sur elle-même, cherchant désespérément à ne plus s’embourber dans son malaise… Qu’au final, elle était laissée avec l’impression d’être allée trop loin. Elle s’en mordait les doigts. Mahal n’avait fait aucune allusion au fait qu’il voyait quelqu’un ou même qu’il était en quête de se marier. Elle n’aurait pas dû aborder le sujet.

Judith ne fut soulagée qu’en partie que son compagnon ne fasse pas de cas de son indiscrétion. Il ne semblait pas offusqué le moindrement par sa question indélicate. Cet homme était trop beau pour elle! Euh, trop bon! Il était trop bon pour elle! Ce qu’elle était distraite aujourd’hui. Un vrai gentleman. Heureusement, son erreur n’avait été que dans sa tête cette fois-ci. « Oh, c’est une magnifique nouvelle! Je te souhaite sincèrement de trouver chaussure à ton pied. » … Peut-être s’était-elle réjouie mentalement un tantinet trop vite. Elle venait à peine de lui sortir exactement la même expression. « Que je suis bête! Je me répète… » Elle rit en tournant la tête vers le jardin. Une chance que la honte ne tuait pas! « Je ne suis pas inquiète pour toi. » Elle sourit alors à Mahal. Elle savait qu’il avait un excellent jugement. Il n’y avait donc aucun souci à se faire pour lui. « J’ai bien hâte de rencontrer l’heureuse élue lorsque tu auras fait ton choix. »

Leur promenade se termina lorsque les Harrison furent rejoints par un serviteur chargé de nourriture. La sorcière apprit alors que le maître de la maison avait déjà planifié de prendre son repas à l’extérieur. Quelle excellente idée que de profiter de la belle température estivale. Hayshi elle-même aurait fait la même chose à sa propre demeure. « Judicieuse décision, cher… Oh, ne t’en fais pas, je n’ai pas un grand appétit. » De toute façon, elle avait déjà mangé une collation avant de faire le chemin jusqu’ici. Ce n’était pas comme si elle s’était présentée chez les Keywan avec l’estomac vide. Son cousin pourrait se sustenter convenablement sans avoir à craindre qu’elle vide son assiette.

L’esprit occupé à penser à la nourriture, Jude ne vit pas Mahal s’approcher. Elle figea lorsqu’elle sentit son souffle chaud sur le côté de son visage… Et elle cessa de respirer quand il lui rappela sa « proposition »… C’est-à-dire retourner à l’intérieur, plus précisément dans sa chambre, afin de faire de lui son en-cas… Et par en-cas, il voulait évidemment faire allusion à… à…

La demi midjin eut un rire étouffé. Elle rougit de plus belle au contact de la main de son compagnon dans son cou. Si ça continuait ainsi, elle se liquéfierait sur place.

L’avant-dernière des Na’aril se doutait fortement que l’homme à ses côtés ne faisait que l’embêter pour rigoler puisqu’elle était clairement intimidée par son charme irrésistible… Plus d’une fois, il avait été évident qu’elle ne savait plus quoi faire avec elle-même. Elle perdait ses moyens sans être en mesure de le cacher.

… Sauf qu’il y avait toujours une partie d’elle qui ne pouvait s’empêcher de se demander s’il ne la courtisait pas sérieusement. C’était peut-être un membre de sa famille, mais il restait qu’il était un homme et elle une femme. Et puis, ce ne serait rien de nouveau que des nobles aient des relations entre cousins. C’était même une pratique utilisée à l’occasion par les membres des diverses royautés, autant sur un continent que sur l’autre, afin de préserver la pureté de leurs lignées. Pour résumer, son idée n’était pas si farfelue que ça…

Mahal sortit la jeune femme de ses pensées en l’invitant à s’asseoir. Judith cligna des yeux quelques fois avant de revenir au moment présent. « Oh, mais oui… Bien sûr. Merci pour le repas. » Elle était soulagée que le noble ne soit pas en mesure de lire dans son esprit… Du moins, elle ne croyait pas qu’il avait cette capacité… Quoique s’il l’avait, il ne le partagerait certainement pas avec personne puisque ses interlocuteurs monteraient leur garde ou trouveraient un moyen de se protéger… Mais elle s’égarait. Elle prit place à la table et attendit que son cousin s’installe devant elle avant de toucher à quoi que ce soit. Il était son hôte, après tout. « Bon appétit, » fit-elle sans oser lever les yeux de l’assiette. Elle avait peur que le regard de son compagnon ne lui confirme son hypothèse qu’il y avait une attirance mutuelle entre eux.

Par tous les dieux… Quelles réflexions était-elle en train d’avoir? C’était scandaleux! Elle n’était pas en train de réellement considérer que le chef des Keywan lui faisait sincèrement des avances… Quoique si. C’était bel et bien ce qui lui passait par la tête à répétition depuis qu’elle était arrivée ici. Elle ne devrait pas, bien sûr, mais elle ne cessait de revoir Mahal dans son lit, ou la pressant contre l’arbre et…

… Et elle ferait mieux de se concentrer sur son repas. Elle se contenta de petites bouchées, détournant le regard dès qu’elle percevait la moindre chance de croiser les yeux de son compagnon. Son intérêt pour le jardin était soudainement phénoménal. « C’est délicieux, » s’efforça-t-elle à dire pour faire semblant d’entretenir une conversation. « Je lève mon chapeau à votre cuisinier. »

Hayshi continua ainsi, essayant de faire le ménage dans sa tête. Elle aurait pu continuer ce manège un certain temps, sortant continuellement des phrases anodines, mais fut bien obligée d’arrêter quand elle effleura accidentellement la main de Mahal. Les deux avaient voulu cueillir le même morceau de fruit. Elle déglutit, les yeux rivés sur leurs doigts si près les uns des autres. Aucun des deux ne bougea immédiatement. Que faire? Lancer une blague pour détendre l’atmosphère? Lui annoncer qu’elle lui laissait la fraise volontiers? Feindre qu’elle n’avait pas remarqué ce qui s’était passé?

La sorcière n’aurait pu dire ce qui lui passa par la tête à ce moment-là, mais elle caressa de son pouce la main de son cousin. Elle suivit des yeux le bras de ce dernier jusqu’à son épaule, aux angles de son menton puis à la forme de ses lèvres, où elle s’attarda un instant… Pour finalement le regarder droit dans le yeux. « Sais-tu, je ne sais pas s’il y aura assez de nourriture pour nous deux, tout compte fait… »

Que faisait-elle? Était-elle en train de perdre la tête? Fort probablement, pour qu’elle se décide à jouer au même jeu dangereux que Mahal! Mais elle avait envie de se changer les idées, de voir jusqu’où ça pouvait aller… Pourquoi se sentir embarrassée quand ils ne faisaient rien de mal, en réalité? Ce n’était pas péché de s’envoyer des petites blagues ici et là, pas vrai?

Judith afficha un sourire en coin beaucoup plus confiant que ce qu’elle ressentait réellement. Elle n’avait jamais été particulièrement douée pour flirter avec le sexe opposé. Elle n’était bonne pour s’exprimer qu’au travers la danse ou la musique, deux choses auxquelles elle ne faisait pas appel présentement.

Oh, Roan se mordrait les doigts à les voir aller… Ce qui rendait la chose encore plus amusante pour sa petite soeur!

- Dis-moi, est-ce que cette marche t’a épuisée, toi aussi? Je crois que je commence à sentir un peu de tension dans mon cou… susurra la noble, massant sa nuque pour accentuer son point.


Codage par Libella sur Graphiorum

Hermit
◊ Animateur ◊
Hermit
Rang Classique : Noble
Nombre de messages : 70
Rôle : Chef d'Umoriel

Plus sur le personnage
Âge: 40 - 45
Race: Humain
Ven 02 Oct 2020, 09:28
Hermit avait attendu que la femme prenne place en premier pour s’installer en face d’elle. Ce qui était bien avec Diamant, c’est que tous les repas étaient toujours généreux et que le tas de victuailles présent aujourd’hui ne faisait que confirmer la réputation du royaume. Quel bonheur de pouvoir s’éclater la panse aux frais des autres. Hermit mangeait toujours beaucoup, après tout, avec un corps aussi sportif il fallait l’alimenter correctement. “C’est en mangeant que l’appétit vient. C’est un célèbre dicton diamantois.” qu’il annonça, souriant. Au vu de la discussion, il serait tort de penser que Hermit ne cachait pas une fois de plus un sous-entendu là dedans.

“Vous avez entendu la dame. Vous pouvez aller féliciter le chef et vaquer à vos occupations.” qu’il annonça au domestique encore présent. Ils étaient désormais en tête à tête, seul à seule. Comment allait réagir la petite femme devant lui ? Il se délectait de chacune de ses réactions.

Hermit l’observait, silencieusement. Elle semblait s’évertuer à fuir son regard et elle ne remarquait même pas que ce dernier était vissé sur elle. Il attrapait fruits et autres collations les unes après les autres, jusqu’au moment où il glissa intentionnellement sa main sous la sienne, juste au dessus des fraises. Il resta immobile, l’air faussement surpris, attendant de voir la réaction de la jeune femme. Il s’amusait grandement et cette fille aux airs de jeunes femmes fragiles n’y était pas pour rien.

Mais il ne s’attendait pas à avoir cette réaction de sa part. Son sourire s’élargissait un instant alors qu’il sentit le pouce contre sa peau. Il ne pût se retenir d’avoir un léger rire en l’entendant. Il retira lentement sa main, comme pour lui faire croire un instant qu’elle se trompait. “Ce n’est pas dans mes habitudes de laisser des jeunes femmes sur leur faim.” qu’il annonça calmement.

“Je suis encore en pleine forme cependant.” qu’il rétorqua à la jeune femme. Après l’avoir laissée de tout contact, il tendit la jambe pour lentement lui caresser le mollet de son pied. “Sois sans craintes, je te porterais jusqu’à un endroit tranquille pour que tu puisses te reposer.” Le message était on ne pouvait plus clair. Il avait une relation avec l’ancêtre de Roan et maintenant, il s’apprêtait aussi à conclure avec sa sœur. L’idée de vivre assez longtemps pour ajouter sa fille sur cette liste lui traversa l’esprit. À défaut de pouvoir le frapper, il pouvait toujours frapper dans son égo un grand coup. Mahal allait devoir faire avec.

Il se leva, s’approchant de la jeune femme pour la soulever dans ses bras comme une princesse. “Ferme les yeux et ne dit pas un mot.” Il la serra fermement contre lui, lui offrant l’opportunité de profiter de son torse partiellement dénudé. Il se déplaça dans les allées, d’où ils venaient, la jeune femme semblant endormie dans ses bras. Il croisa à nouveau un domestique, sans surprises. “Je vais conduire madame jusqu’à mes quartiers. Elle a simplement besoin de sommeil. Informez les autres de ne pas pénétrer mes appartements sous aucun prétexte avant contre indication de ma part.” qu’il annonça.

Une fois entrés dans la chambre du noble, Hermit reposa la jeune femme sur ses pieds, lui laissant à peine le temps de retrouver la terre ferme qu’il la plaqua contre la porte, la fermant par la même occasion. Il releva le visage de la jeune femme d’une main alors que l’autre était toujours plaquée contre le bois derrière elle. Il n’y avait quasiment aucun espace entre eux, Hermit imposant toute sa taille devant elle. Il n’y avait plus que lui à regarder, elle était désormais tel un chat devant les phares d’un camion. “J’espère ne pas t’avoir trop fait attendre.” Sans un mot de plus, il vient combler la distance en se baissant pour capturer les lèvres de la midjin avec les siennes. Il l’embrassa langoureusement, caressant la peau de son cou de ses doigts fermes et robustes.
Hayshi
Rang Classique : Sorcière
Nombre de messages : 59
Rôle : Sorcière

Plus sur le personnage
Âge: 30-34 ans (L4)
Race: Humaine/Midjin
Mar 13 Oct 2020, 11:32






Voir la face cachée de la lune

Qui disait qu’il fallait de l’alcool pour s’enivrer? Certainement pas l’avant-dernière des Na’aril, qui était de plus en plus grisée à la simple idée de jouer au jeu de la séduction avec son cousin de la branche des Keywan. C’était si hors de caractère pour elle, mais ô combien excitant. Elle ne s’en faisait presque plus avec la rougeur qui lui montait parfois aux joues. Cela faisait trop longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi vivante! Elle avait bien l’intention de profiter de cette sensation tant qu’elle le pourrait. Le tout disparaîtrait assez vite une fois qu’elle serait de retour dans sa routine ordinaire.

L’embrasement était mutuel, si elle se fiait au rire de Mahal face à ses remarques. Il s’amusait autant qu’elle, apparemment. Tant mieux! Ainsi, elle ne se sentirait pas mal de s’être jetée dans la - charmante - gueule du loup. C’était beaucoup plus agréable que d’être mal à l’aise à l’idée de se rincer l’oeil alors qu’une gentille demoiselle de son grade ne devrait pas le faire. « Quel gentleman. » Non, elle ne quitterait pas le manoir sans être rassasiée. « Je suis heureuse de te savoir frais et dispos. »

La surprise de sentir le contact intime sur sa jambe ne parut qu’un instant sur le visage de la noble, celle-ci retrouvant aussitôt son air suave. Elle ne savait même pas pourquoi cela l’avait étonnée; son compagnon était sans scrupules. Oh, mais elle ne reviendrait pas en arrière. Elle devait mettre de côté sa gêne ordinaire si elle voulait profiter pleinement de la situation, c’est tout. Elle jouerait le jeu jusqu’au bout; elle en avait envie.    

- Merci, je suis rassurée d’être entre de bonnes mains. Que ferais-je sans toi?

Hmm… Sans l’homme devant elle, elle ne serait pas en train de nager dans des eaux incestueuses tel qu’elle le faisait en ce moment même… Ah, mais où était le plaisir là-dedans? Il n’y en avait pas, alors autant bien en profiter. Après tout, on n’a qu’une seule vie à vivre, n’est-ce pas? Il n’y avait aucun mal à se laisser aller une fois de temps en temps…

Ainsi, Mahal ne blaguait pas en l’assurant qu’il la porterait jusqu’à un endroit tranquille. Il s’était approché d’elle pour littéralement le faire. Il fut plus fort que Judith de glousser. « Oui, m’sieur… Si chevaleresque! » souffla-t-elle avant de « sagement » fermer les yeux. C’était plus difficile que ça en avait l'air de ne pas sourire d’une oreille à l’autre… Elle s’imaginait comme l’héroïne d’un roman épique, se faisant amener à un lieu plus discret afin que la vraie histoire commence… De ce fait, la demi-midjin cacha son visage dans le creux du cou de son cousin. Elle avait l’excuse parfaite pour le faire de toute façon. Elle n’aurait pas voulu gâcher cette opportunité. Pouvoir sentir son parfum à l’essence de lilas en plus de glisser une main sur ses pectoraux n’étaient que la cerise sur le gâteau.

Gâteau très appétissant, si elle pouvait se permettre de le dire.

D’ailleurs, le dirigeant des Keywan aurait pu la porter jusqu’au bout du monde qu’elle ne s’en serait pas plaint. C’était plus que affriolant comme mode de transport, si elle était honnête avec elle-même. Elle pourrait s’y habituer assez facilement… Hélas, ce beau moment ne pouvait durer éternellement! Ils étaient déjà rendus si elle se fiait aux ordres que donnait son cousin à un (ou des) serviteur(s). Dommage.

D’un autre côté, la mascarade laisserait place au réel plaisir et ça, ça n’était pas mauvais en soi.

Hayshi fut submergée par une vague d’euphorie et de panique lorsque la porte se referma derrière eux et qu’elle fut remise par terre. Était-ce sa dernière chance pour dire qu’elle ne voulait pas aller de l’avant avec leur plan? Qu’elle ne savait pas trop comment s’y prendre pour satisfaire un homme et qu’elle craignait de le décevoir? Que… Non, il n’en était pas question. Elle ne devait pas se laisser abattre par l’incertitude. Il était trop tard pour revenir en arrière. Sans compter qu’elle ne voulait pas repartir sans avoir exploré cette expérience jusqu’au bout. Son désir pour Mahal était pleinement éveillé. Elle n’avait pas peur de lui et un peu de nervosité était tout à fait normal.

La guérisseuse accueillit donc le rapprochement du noble avec un sourire, une fois que son hésitation s’était dissipée et que le corps de son désormais amant était plaqué contre le sien. Elle battit des cils à quelques reprises avant d’entrouvrir ses lèvres pour lui. Si seulement il savait qu’elle aurait attendu tant et aussi longtemps qu’elle aurait fallu ne serait-ce que pour échanger ce baiser avec lui. Là où elle était incertaine, lui était confiant et doué.

La jeune femme azurée laissa ses mains se balader sur le torse de Mahal puis se glisser sous la soie pour terminer leur exploration dans son dos. Il pouvait bien prétendre qu’aucun chevalier ne lui arrivait à la cheville, il était musclé comme un dieu. Il ne restait plus à Jude qu’à savourer baisers et caresses, se perdant dans le moment et la chaleur de leurs corps rapprochés.

Puis elle parcourut la joue du chef des Keywan de sa bouche, descendant dans son cou pour remonter à son menton. « Merci pour le massage… » Sa fictive douleur dans le cou avaient entièrement disparu. Elle joua avec le bas du haut soyeux de son cousin, se mordant la lèvre inférieure. « Avoir connu la tournure des événements, je ne t’aurais jamais tiré du lit... » Elle le poussa doucement pour faire passer le vêtement par-dessus sa tête et ainsi mieux l’admirer, tatouages et tout le reste, traçant les muscles de son torse avec son doigt. Elle le ramena alors vers elle en le tirant par la taille. « Hmm… Mahal, je crois que mon corset est un peu trop serré, je manque d’air, » souffla-t-elle en guidant les mains de son compagnon jusqu’au corset dans son dos.

Autant Hayshi avait choisi soigneusement sa longue robe rouge aux accents dorés avec une chemise blanche en-dessous, autant elle avait hâte de s’en débarrasser. Le vêtement était rapidement devenu encombrant. Elle s’affairait déjà à détacher ses manches dans le dos de Mahal. « L’inconvénient d’être une femme, » ajouta-t-elle rieusement.

Son prétendant devrait travailler pour mériter de la voir dans son plus simple appareil. En espérant qu’il avait les doigts habiles… Pour le corset, bien sûr.

La sorcière soupira lorsque son corsage ne fut plus dans le chemin et qu’elle pu sortir de sa robe, ne gardant que sa chemise. Elle envoya valser ses chaussures à côté de l’amas de tissu rouge d’un mouvement simple. Par la suite, elle mit une main sur le torse de Mahal, l’encourageant à reculer jusqu’au lit. Elle monta à califourchon sur lui et l’embrassa à nouveau, les mains autour de son cou.

Codage par Libella sur Graphiorum

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 :: Alliance d'Enkidiev :: Royaume de Diamant
Sauter vers :